Un pratiquant de Falun Gong forcé à avaler plus de 20 paquets de poudre anti-douleur remplis de colle alors qu'il était détenu pour ses convictions

Alors qu'il était détenu en 2001 pour sa croyance en Falun Gong, un habitant de Chongqing a été forcé de manger plus de 20 paquets de poudre anti-douleur remplis de colle.


Le Falun Gong est une pratique spirituelle basée sur le principe de Véracité, Bonté, Patience qui est persécutée en Chine depuis 1999.


M. Zhang Jun a ensuite été condamné à cinq ans de prison et a subi encore plus d'abus. Craignant des représailles de la part des autorités, son employeur l'a congédié et son frère aîné a cessé de lui parler. Il a été libéré de prison en 2005 pour constater qu'on lui avait refusé des prestations de retraite complètes.
La police locale et les fonctionnaires ont également continué à harceler M. Zhang après son retour chez lui. Il a été arrêté quelques fois de plus, sa dernière arrestation ayant eu lieu en août 2018.


Trois arrestations en 16 mois

M. Zhang, âgé de 74 ans, travaillait auparavant à Chongqing Photoelectricity Instrument. Après le début de la persécution en juillet 1999, il est allé à Pékin deux mois plus tard pour faire appel pour son droit à la liberté de croyance en Falun Gong. La police l'a arrêté mais il s'est échappé par la suite.


M. Zhang a été arrêté et détenu après son retour à Chongqing en octobre 1999. Les gardes du centre de détention de Xinhuajie lui ont versé des seaux d'eau froide tous les jours en hiver. Il a été libéré 20 jours plus tard, mais le chef de la police locale a continué à le harceler.


Sa troisième arrestation a eu lieu en janvier 2001. Il a été placé dans un centre de lavage de cerveau pendant 14 jours et s'est vu refuser toutes les visites. Après sa libération, les autorités lui ont fait payer sa «chambre et son repas» dans le centre de lavage de cerveau.


Forcé à avaler des paquets de poudre anti-douleur

Le 23 février 2001, la police l'a arrêté pour la quatrième fois. À l’intérieur du commissariat de Xiema, les policiers l’ont menotté à une balustrade pendant l’interrogatoire. Ils l'ont agressé et blessé aux yeux.
Le lendemain, il a été transféré au centre de détention de Beibei, où il a été obligé à faire du travail forcé. Chaque jour, M. Zhang devait fabriquer d'innombrables petits paquets individuels de poudre anti-douleur. Si le paquet était défectueux, les gardes les lui faisaient remplir de colle et les avaler. Les gardes qualifiaient la punition de "manger des boulettes" . Il a été forcé d'avaler deux douzaines de ces "boulettes". Après avoir avalé les paquets, il en a vu les débris dans ses selles pendant des jours.


Condamné à cinq ans de prison

Un an plus tard, M. Zhang a été condamné à cinq ans de prison et envoyé à la prison Yongchuan de Chongqing en mars 2003. C'est alors que son employeur l'a licencié.


Quatre prisonniers surveillaient M. Zhang 24h / 24 et le forçaient à lire des livres et à regarder des vidéos calomniant le Falun Gong. Lorsqu'il a refusé de renoncer à sa foi, il a dû rester immobile pendant de longues périodes, il n’était pas autorisé à dormir et obligé de travailler dur. Le mauvais traitement a eu un impact négatif sur sa santé. Il a développé une hypertension artérielle, une douleur intense au cou et à la colonne vertébrale et un disque vertébral disloqué.


Prestations de pension complète refusées

M. Zhang avait déjà 61 ans lorsqu'il a été libéré de prison en octobre 2005. Après avoir atteint l'âge de la retraite, il a demandé des prestations de retraite, mais on lui a dit que les contributions versées à son compte de retraite par son ancien employeur avaient été confisquées en raison de son emprisonnement.
Il avait travaillé pendant 33 ans avant son incarcération et avait droit à une pension complète. M. Zhang a averti l'agent de sécurité local chargé du versement des prestations de retraite qu'il se réservait le droit d'engager des poursuites. Ce n'est qu'alors qu'ils ont accepté de lui donner une très petite partie des prestations de retraite auxquelles il avait droit. À ce jour, ses prestations de pension complètes n'ont pas été rétablies.


La persécution continue

La persécution ne s'est pas arrêtée là. Les autorités locales ont continué de le harceler, ainsi que ses sœurs, et ont saccagé son domicile à plusieurs reprises. Son frère aîné, craignant les représailles du gouvernement, ne lui a pas parlé depuis 16 ans.


Des policiers et des agents du bureau 610 ont pénétré par effraction dans la maison de M. Zhang en octobre 2013. Il avait presque 70 ans à l'époque. Ils l'ont retenu en fouillant sa maison. Ils l'ont traîné dans les escaliers et l'ont forcé à monter dans une voiture de police. Il a été détenu et torturé dans un centre de lavage de cerveau du village de Changhe pendant 15 jours.


En juin 2015, M. Zhang a engagé une action en justice contre l'ancien dirigeant chinois Jiang Zemin pour avoir lancé la persécution et lui avoir causé des années de souffrances et de pertes financières. En août 2017, des responsables locaux et des policiers l'ont harcelé à plusieurs reprises à cause du procès. La police l'a arrêté le 9 août 2017, après qu'il ait refusé de renoncer au Falun Gong. Il a été torturé dans un centre de lavage de cerveau pendant 28 jours.


La dernière arrestation connue de M. Zhang a eu lieu le 14 août 2018. Il a été libéré le même jour.


Version anglaise :
Falun Gong Practitioner Forced to Eat More Than 20 Pain Relief Powder Packets Filled with Glue While Detained for His Faith


Version chinoise :
74岁张军陷狱五年-遭熬鹰、被逼吃浆糊

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.