Entendu sur le Parvis des droits de l'homme à Paris : "J’ignorais l’existence de quelque chose d’aussi cruel, c'est vraiment bouleversant d'apprendre cela "

Après toute une série d’activités dont un rassemblement devant l’ambassade de Chine, le 19 juillet 2019, les pratiquants de Falun Gong ont appelé, le 20 juillet, à la fin de la persécution sur le parvis des droits de l’homme.

 
Les pratiquants de Falun Gong sensibilisent le public à la persécution sur le parvis des droits de l’homme
 
 
 
Un grand nombre de gens se sont arrêtés pour s’informer davantage
 
Signer pour condamner la persécution


Le Tian Guo Marching Band a joué sur la place, attirant largement l'attention. Les pratiquants de Falun Gong avaient déployé des panneaux d'information, ils ont fait des démonstrations des exercices et directement informé les touristes de la persécution. Beaucoup ont lu l'information et condamné la répression. Des touristes chinois ont démissionné du PCC et de ses organisations de jeunesse sur le champ.


Fabio Bouhnik, qui travaille dans l'industrie cinématographique, a lu les affiches et signé la pétition protestant contre la persécution. Il a dit : "J’ignorais l’existence de quelque chose d’aussi cruel (le prélèvement d'organes vivants). J'ai entendu dire que le Parti utilisait des tanks pour écraser les dissidents. J’ai du mal à imaginer qu’il y ait aujourd’hui une résurgence d’une cruauté similaire à celle des Nazi envers les Juifs."


Fabio a salué les efforts des pratiquants manifestant contre la persécution: " Nous devons nous battre. C'est vraiment bouleversant d'apprendre cela."


Version chinoise

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.