L’arrestation d'un père âgé suit de quelques mois celle de sa fille, laissant seul un petit-fils handicapé

Un habitant de 75 ans de la ville de Pingdu, dans la province du Shandong, a été arrêté à son domicile le 21 juin 2019, pour son refus d’abandonner sa croyance dans le Falun Gong, un système pour cultiver l'esprit et le corps persécuté en Chine depuis 1999.


L'arrestation de M. Sheng Songgang suit de cinq mois celle de sa fille, Mme Sheng Shuli, également pour sa croyance dans le Falun Gong.


Quelques heures après l'arrestation de Mme Sheng le 22 janvier 2019, son fils, qui est handicapé, s'est rendu au poste de police local pour la voir, mais il a été menacé et chassé. La même chose s'est produite lorsqu'il s'est rendu au poste de police pour voir son grand-père.


Sa mère et son grand-père étant incarcérés au centre de détention de Pudong, le fils de Mme Sheng est maintenant seul à essayer de les aider.


Persécution antérieure de M. Sheng Songgang

M. Sheng a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1998. Il avait autrefois de graves difformités aux extrémités et pouvait à peine marcher en raison d’une polyarthrite rhumatoïde chronique. L'arthrite a rapidement disparu après qu'il a commencé la pratique. Sa fille est devenue pratiquante après avoir été témoin du miraculeux pouvoir de guérison de la pratique.


Après que la persécution du Falun Gong a commencé en juillet 1999, M. Sheng a été arrêté à plusieurs reprises pour avoir refusé de renoncer à sa croyance et avoir persisté à dire aux autres que la persécution était erronée.


Il s'est rendu à Pékin pour protester contre la persécution en novembre 1999. La police l'a arrêté et l'a renvoyé à Pingdu, où il a été torturé six jours durant. Il a été condamné à une amende de 5000 yuans et forcé de signer une déclaration de renoncement à sa croyance.


En novembre 2000, les autorités locales l'ont arrêté et torturé pendant une semaine. Il a été attaché à un arbre pour avoir refusé d'abandonner sa pratique.


En décembre 2000, M. Sheng est retourné à Pékin. La police l'a arrêté et il a entamé une grève de la faim pendant son transfert dans sa ville natale. Pour le punir, deux policiers se sont relayés pour le gifler de leurs mains, puis avec des bâtons de bambou. Son visage était meurtri, gonflé et défiguré. L'un des agents lui a cassé une bouteille de bière sur le dos, le laissant assis sur le verre brisé. Il a été torturé pendant huit jours avant d'être renvoyé chez lui.


Le " Bureau 610 " de Pingdu et la police locale ont arrêté M. Sheng le 19 janvier 2003 et l'ont torturé dans un centre de lavage de cerveau pendant 35 jours.


Le 28 avril 2001, des agents du Bureau 610 et des fonctionnaires municipaux ont saccagé l'appartement de M. Sheng et ont confisqué ses effets personnels.


Son domicile a de nouveau été mis à sac le 15 juin 2007.


M. Sheng a été incarcéré et condamné à une amende pour avoir parlé du Falun Gong à des gens le 26 juillet 2016.


Plusieurs policiers du poste de police de Zhugou se sont rendus chez M. Sheng le 20 mars 2017 et l'ont forcé à signer son nom sur une feuille blanche. Dix jours plus tard, le 30 mars, deux policiers sont venus confisquer son matériel de Falun Gong et plus de 1000 yuans d'espèces.


Voir aussi en anglais :

Pingdu Court of Shandong Illegally Tries Ms. Sheng Shuli


Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2019/7/1/178282.html

Version chinoise

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.