Une pratiquante russe : Mes dix années de cultivation-pratique

Je suis russe et je pratique le Falun Dafa depuis près de dix ans. Tout au long de ces années, j'ai participé à Minghui, et j'ai lu des articles écrits par d'autres pratiquants, ce qui m'a beaucoup aidé. Cela m'a également permis de mieux comprendre les principes du Fa.


J'ai traduit divers types d'articles, y compris des expériences de cultivation de pratiquants, les bénéfices de santé et les miracles qu'ils ont vécus. Cela a renforcé ma foi et m'a beaucoup apporté. En lisant ces articles de partage d'expériences, j'en suis venu à comprendre ce que signifiait regarder à l'intérieur, comme ce que font ces pratiquants diligents.


Plus tard, j'ai commencé à travailler sur des articles concernant la culture traditionnelle. Ce travail comportait des difficultés notamment parce qu'ils contiennent des noms de villes et des termes de l'Antiquité. Néanmoins, chaque article m'a fait remonter à une époque lointaine. Comparé aux valeurs morales des hommes et des femmes de l'époque, j'ai mieux compris à quel point notre société moderne est devenue dégénérée.


Lire des articles sur la persécution

J'ai commencé à recevoir des assignations à traduire des articles sur la persécution il y a environ deux ans, et c'est ce que je fais depuis. Je comprends que ces articles sont critiques, parce que lorsqu'on les traduit, on est proche du destin de ces pratiquants. J'envoie souvent des pensées droites pour eux. Je ne sais pas comment fonctionne le gong dans d'autres dimensions, mais je crois que mes pensées droites les aident.


Je n'ai pas lu beaucoup d'articles sur la persécution avant cela, et j'ai réalisé plus tard que c'était une lacune. Cela expliquait pourquoi j'avais de la difficulté à expliquer la répression aux gens. En m’examinant intérieurement, je me suis rendu compte que cette difficulté était enracinée dans l'égoïsme. C'est-à-dire que je ne voulais que des choses qui m'étaient utiles et ne voulais pas être affectée par des expériences malheureuses. J'espérais que cela m'aiderait à rester loin de tout ce qui pourrait me faire mal ou me blesser.


Après avoir commencé à travailler sur les articles de persécution, j'ai découvert que mon cœur s'était élargi et j'ai pu expliquer la gravité de la persécution. En discutant avec d'autres membres de l'équipe, j'ai constaté que la plupart d'entre eux n'avaient pas lu ces articles. Certains ont dit que les lire les rendait déprimés et frustrés. Je leur ai fait part de mon opinion qu'il s'agissait essentiellement d'une lacune. Sans les lire, comment dénoncer la persécution ? Si les pratiquants ne lisaient que des articles sur la culture ou des choses qu'ils aimaient et évitaient la persécution, il leur serait difficile de parler de la persécution aux autres. Dans un tel cas, les gens à qui nous parlons risquent de ne pas accepter les faits que nous leur disons.


Pour rendre ma traduction plus professionnelle, j'ai continué à étudier l'anglais et parfois aussi le chinois.


Éliminer l'interférence communiste

Mon équipe a récemment commencé à lire les ‘Neuf commentaires sur le Parti communiste’. J'ai aussi lu ‘Comment le Spectre du Communisme gouverne notre monde’. Ces deux livres m'ont vraiment frappé, et le second m'a rappelé des souvenirs de mon enfance. Cela a littéralement invalidé le lavage de cerveau auquel j'ai été soumis quand j'étais jeune. Cela inclut tous les films que j'ai regardés sur le communisme. J'ai également reconnu des erreurs et des failles dans certaines des idées et des compréhensions que j'avais obtenues d'un psychologue de renom.


Le maître a dit :

    "Donc concernant la culture du Parti pervers, tu dois avant tout être capable de la distinguer, tu dois être capable de la discerner. Il n’y a pas d’autres moyens, c’est seulement en utilisant la véritable culture traditionnelle de l’humanité qu’on peut le voir clairement pour ce qu'il est." ("2018 NTD and Epoch Times Fa Conference")


Lors d'une récente conférence, le Maître a réitéré l'importance du xiulian . Il a dit :

    "Car que tu cultives bien ou non détermine ta force à sauver les gens, que tu cultives bien ou non détermine également l’efficacité de ton travail, c’est sûr et certain.." ("2018 NTD and Epoch Times Fa Conference")


J'ai donc écrit un article de partage d'expériences résumant l'influence du communisme sur moi. Cela comprend la suspicion, la peur, la lutte et la mentalité de compétition, la jalousie, la tromperie, l'autoprotection, et d'autres.


L'une des manifestations les plus fortes est la lutte. Depuis l'enfance, on m'a dit qu'il fallait se battre pour survivre. En philosophie, on m'a aussi enseigné la sélection naturelle et l'évolution. J'ai maintenant appris que ces concepts contredisent fondamentalement les principes de Véracité-Bonté-Tolérance. Certains pratiquants ont remarqué un certain niveau de rivalité dans la façon dont je parle, bien que je ne le sache pas moi-même. Maintenant, lorsque cet attachement fait surface, je prends un peu de recul et je lâche l'impulsion de lutter ou d’entrer en compétition. Sinon, je sais que cela conduira à la jalousie. C'est exactement comme ce que le Maître a dit :

    ".... ils n’ont que du dédain les uns pour les autres. Si on n'abandonne pas l'esprit de compétition, cela mène facilement à la jalousie. " ("Septième leçon ", Zhuan Falun)


Abandonner la jalousie

Avant de pratiquer le Falun Dafa, je ne savais pas que j'étais une personne jalouse ; je me considérais comme une bonne personne. Mais ces dernières années, je l'ai remarqué très clairement. Une fois, à cause de conflits avec une autre pratiquante, nous avons eu une conversation très intense. Elle a ensuite dit à un autre pratiquant que j'étais très méchante. J'ai été choquée quand j'ai entendu ça. Je ne pensais pas que j'étais une mauvaise personne, mais à ce moment-là, j'apparaissais clairement comme telle. C'est la première fois que je partage cet incident parce que j'avais peur de perdre la face. Mais maintenant je sais que c'est un attachement et je dois l'éliminer.


Le maître a dit :

    " Le problème de la jalousie est très grave parce qu’il implique directement pour nous la question de pouvoir cultiver ou non jusqu’à la plénitude parfaite. Si on ne se débarrasse pas de la jalousie, tout cœur, que l’homme a cultivé et pratiqué devient très fragile. Il y a une règle: au cours de la cultivation et de la pratique, si une personne ne se débarrasse pas de sa jalousie, elle n’arrivera pas à obtenir le Fruit juste, il lui sera impossible d’obtenir le Fruit juste. Autrefois, les gens avaient peut-être entendu dire que Bouddha Amitâbha parlait d’aller au paradis avec du karma, mais c’est exclu si on n’a pas éliminé la jalousie. Pour le reste, s’il manque un petit quelque chose, il est possible d’aller au paradis avec un peu de karma pour continuer à cultiver et pratiquer, mais ça n’ira absolument pas si on n’a pas abandonné sa jalousie.." ("Septième leçon", Zhuan Falun)


Je savais qu'il s'agissait d'une question importante, mais je n'ai pas pu me défaire de cet attachement. Par conséquent, de plus en plus de conflits ont surgi au travail. Au début, les gens autour de moi faisaient l'éloge d'un collègue tout en me critiquant. J'avais un état d'esprit inné de compétition et d'estime de soi. L'année dernière, j'ai eu beaucoup de clients et ma performance était excellente. Cette année, le changement de prix a fait fuir certains clients et j'ai perdu mon élan. Mes collègues de travail, cependant, étaient pleins de passion et sont devenus plus actifs. L'un d'entre eux s'est vu confier davantage de responsabilités de gestion, notamment en ce qui concerne l'aménagement de la salle et l'horaire des cours. Ils m'ont donné une petite pièce sans entrée extérieure. Les parents de certains enfants s'en sont plaints et certains ont choisi de partir. Dans le processus, je ne me suis pas disputé et je n'ai pas dit de mauvaises choses à ce sujet.


Le maître a dit :

    "En tant que pratiquants, nous devons encore moins nous conduire ainsi. Nous, les pratiquants, nous disons qu’il faut laisser les choses se faire naturellement; ce qui est à vous, vous ne le perdrez pas et ce qui n’est pas à vous, vous ne l’aurez pas, même si vous luttez pour l’avoir." ("Septième leçon ", Zhuan Falun)


Néanmoins, mon cœur était encore perturbé. Un matin, j'ai eu un rythme cardiaque rapide et une détresse thoracique. Lorsque j'étais de service dans une salle de jeux au travail, un autre collègue de travail enseignait individuellement à des étudiants et entrainait personnellement un de mes anciens clients. J'ai ressenti une colère et une jalousie intenses.


J'ai soudain senti une douleur aiguë entre mes omoplates. C'était si douloureux que je ne pouvais plus bouger. En regardant vers l'intérieur, j'ai vu ma jalousie accompagnée d'un sentiment de perte et d'une faible estime de soi. J'avais l'impression que mon cœur s'était recroquevillé.


De retour chez moi, j'ai relu la section de Zhuan Falun sur la jalousie et j'ai décidé d'y travailler. Mais je ne savais pas quoi faire, alors j'ai supplié le Maître de m'aider. Pendant le groupe d’étude du Fa, j'ai pleuré et j'ai décidé d'abandonner la jalousie et l'habitude de me comparer aux autres. Cependant, un sentiment d'inutilité et de faible estime de soi s’est emparé de moi, me donnant envie de rentrer chez moi.


Mais je savais aussi que c'était une tentative des forces anciennes pour entraver ma cultivation au travers de mon attachement, ainsi que pour me retirer du groupe qui clarifiait la vérité pour la société en général. Comparé à d'autres pratiquants, je savais que je n'étais pas douée pour ça et c'était en partie dû à la peur et à la timidité. J'ai décidé de m'y opposer et d'éliminer ces pensées, alors j'ai arrêté de pleurer et j'ai senti de la chaleur dans ma poitrine. Pendant la pause, j'en ai parlé avec quelques pratiquantes et je savais qu'elles étaient avec moi. Avec cette compréhension, mon cœur ne m’a plus fait mal.


De retour à la maison, j'ai fait les exercices à l'extérieur. Dès que j'ai commencé à faire le deuxième exercice, j'ai immédiatement senti le Falun tourner entre mes doigts. J'ai éclaté en larmes, profondément touché par la compassion du Maître. Une fois de plus, je me suis considérée comme une disciple de Dafa, et toutes les pensées erronées ont disparu immédiatement. Je sentais la puissance du Fa, et mon cœur, qui était entouré d'énergie, était en paix. Il faisait encore très froid dehors, mais en moi il n'y avait ni anxiété, ni jalousie, ni manque d'estime de soi.


Ces pensées ne me dérangeaient plus. Dans les jours qui ont suivi, j'ai continué à envoyer des pensées droites pour les éliminer ainsi que la jalousie.


Un autre attachement sur lequel j'ai travaillé était le ressentiment. En envoyant des pensées droites et en me concentrant sur leur élimination, j'ai vu un crapaud et je l'ai détruit. J'ai ensuite partagé cette expérience avec d'autres pratiquants. J'ai découvert qu'au fur et à mesure que nous ouvrions nos cœurs en en discutant, ces attachements me quittaient et ne me dérangeaient plus.


En relisant la conférence du Maître, j'ai acquis une nouvelle compréhension de la jalousie. Par exemple, que cet attachement était enraciné dans l'égoïsme et la solitude. En d'autres termes, si notre cœur et notre esprit sont ouverts, nous pouvons facilement partager avec les autres et être heureux des réalisations des autres. Donc, pour surmonter la jalousie et l'éliminer, nous devrions discuter ouvertement de ce que nous pensons au lieu de le cacher. Comme tout autre attachement, la jalousie a peur d'être exposée. Cela rend les gens stressés et froids les uns envers les autres.


J'avais également compris que nous devions parler à ceux qui nous rendent nerveux ou dont nous sommes jaloux. Cette substance contredit la bonté et sera dissoute dans la bienveillance et l'ouverture. Nous sommes des pratiquants qui retournons à nos origines, donc la jalousie ne nous appartient pas ; il s'agit plutôt d'une autre notion et habitude inappropriée formée dans cette société.


Le maître a dit :

    " Comme la vie humaine est née dans l’espace de l’univers, comme elle est assimilée à la nature Zhen-Shan-Ren de l’univers, sa nature est à l’origine bonté et bienveillance. ("Troisième leçon", Zhuan Falun)


Mon vrai moi

J'ai eu de la difficulté à dormir une nuit et j'ai commencé à revoir ce que j'avais fait ce jour-là pour voir si quelque chose n'était pas incompatible avec le Fa. Je savais qu'il devait y avoir quelque chose de critique, pas superficiel ou périphérique. Puis le mot "faux-semblant" m'est venu à l'esprit. Cela m'a choquée et m'a fait changer d'état d'esprit, comme si quelque chose de profondément caché avait fait surface. Je ne savais pas exactement à quoi m'attendre, mais je savais que c'était le contraire de la vérité. En tant que pratiquante de Dafa, j'ai besoin de suivre la vérité et de ne mentir à personne. En y repensant toute ma vie, j'ai découvert que c'était l'une des choses que le communisme m'avait inculquées quand j'étais enfant. J'ai également pu constater que de nombreuses manifestations liées à cela étaient enracinées dans mon enfance.


Pour survivre dans cette société dégénérée, j'ai dû me retenir et dire des choses contre ma conscience pour plaire aux autres. Au fil du temps, les substances telles que le faux-semblant ont progressivement augmenté. Je comprenais maintenant pourquoi les gens disaient souvent que je n'étais pas fiable. Ils disaient que je mentais même quand j'étais honnête. C'est parce que les gens sentaient le faux-semblant en moi, et c'est pourquoi ils faisaient ce commentaire. J'ai traité le faux-semblant comme une substance et lui ai dit : "Tu seras éliminé si tu n'es pas assimilé au Fa. Désormais, je serai en état d'alerte, et dès que cette substance émergera, je l'éliminerai immédiatement."


Amélioration du Xinxing

Un matin, je me sentais bien après avoir fait la méditation assise. Mais quand j'ai parlé avec ma mère, elle m'a critiquée et s'est plainte. Je suis devenu irrationnelle et l’ai injuriée. J'étais par la suite en colère contre moi-même. Parce que je m’étais relâchée dans ma cultivation et que je mangeais beaucoup de collations quand je regardais la télévision, j'avais pris du poids. Frustrée, j'ai commencé à sauter à la corde pour essayer de perdre du poids. Mais tout d'un coup, le bas de mon dos a commencé à me faire mal. J'ai regardé à l'intérieur pour voir ce qui n'allait pas. J'ai trouvé de la complaisance à trouver un emploi à temps partiel près de chez moi, et de la colère envers ma mère. Les anciennes forces ont été en mesure d'interférer à travers ces failles.


Quand il était temps d'aller faire les exercices sur le site de pratique, je me suis demandée si je devais y aller. En pensant aux autres pratiquants déjà là, j'ai ignoré la douleur et j’y suis allée en envoyant des pensées droites. Les nouveaux pratiquants du site n'ont rien trouvé qui n’allait pas chez moi et j'ai pu rentrer chez moi comme d'habitude.


De retour à la maison, cependant, ma mère a continué à se plaindre de moi, ce qui m'a de nouveau bouleversée, réactivant la douleur dans mon dos. Quand je me suis calmée et que j'ai étudié le Fa, la douleur a disparu. Cependant, lorsque j'étais frustrée ou occupée, le mal de dos revenait. Cela a duré trois jours, pendant lesquels j'ai copié les conférences à la main, je les ai mémorisées et j'ai fait les exercices plus souvent. J'ai alors supplié le Maître de m'aider et la douleur a semblé disparaître.


Ma mère s'est encore disputée avec moi, et la douleur est revenue. Entre sa voix et la douleur, je n'en pouvais plus. Je suis sortie et j'ai fait le deuxième exercice. Quand j'ai eu fini et que je suis retournée à l'intérieur, ma mère a continué à me crier dessus pour que je fasse ceci ou cela. Calmement et patiemment, j'ai effectué tranquillement ces tâches ménagères. Ma mère aussi s'est calmée. En tant que pratiquants, nous savons que notre image peut affecter les gens autour de nous, alors nous devons maintenir de fortes pensées droites.


Quand tout cela a été terminé, je savais que lorsque mon cœur n'était pas sur le Fa, il y aurait des problèmes. Quand je m'aligne avec le Fa, tout est calme et paisible. Tout cela est lié à l'amélioration du xinxing.


Le maître a dit :

    " Peut-être à peine avez-vous franchi le seuil de la porte que votre conjoint vous jette des reproches en pleine figure; si vous les supportez bien, votre pratique de gong d’aujourd’hui n’aura pas été vaine.." " En fait, c’est pour vous aider à éliminer votre karma, mais lui-même ne le sait pas." ("Quatrième leçon ", Zhuan Falun)


En regardant à l'intérieur, j'ai remarqué des inquiétudes au sujet de ma situation financière et un attachement aux intérêts matériels. En fait, je me demandais où je pourrais trouver un emploi. Lorsque j'ai eu cet emploi à temps partiel, cependant, mon ressentiment et ma colère n'ont pas disparu. Apparemment, c'est ma faille et je dois corriger cela.


Le maître nous a déjà dit comment interagir avec d'autres pratiquants, des parents et des gens que nous connaissons. Il a dit :

    " Si vous voulez cultiver et pratiquer, vous devez mettre de côté les émotions humaines. Bien sûr, comme nous cultivons et pratiquons dans la société humaine ordinaire, nous devons respecter nos parents, éduquer nos enfants; en toutes circonstances, nous devons être bons avec les autres, traiter les gens avec bienveillance; à plus forte raison vous devez le faire pour les membres de votre famille. Il faut bien traiter tout le monde, ses parents comme ses enfants, il faut penser aux autres en toute occasion; un tel cœur n’est plus égoïste, c’est un cœur charitable, c’est de la compassion. Les sentiments sont le propre des gens ordinaires, les gens ordinaires ne vivent que pour les sentiments.." ("Sixième leçon", Zhuan Falun)


Cela me rappelle de me calmer et d'écouter les autres lorsque des conflits ou des problèmes surgissent. J'essaie de contrôler mes émotions et de les remplacer par de la compréhension et de la gentillesse.


Les gens attendent d'être sauvés

Le maître a dit :

    " Dans cet immense courant déferlant de l’humanité, vous remontez le courant. Mais en y réfléchissant, ce n’est pas seulement cela ! Tout l’univers est en train d'être éliminé et de dégénérer, et vous pouvez tenir tête à tout cela et remonter le courant !!" ("Enseignement du Fa à Washington DC 2018.")


Je me souviens qu'après la série de conférences de neuf jours, c'était un jour férié. Presque tout le monde à Moscou portait des rubans rouges, des brassards, des casquettes militaires avec le symbole communiste ou des drapeaux rouges. Ma chemise était jaune et disait "Falun Dafa est bon, Vérité-Bonté-Tolérance est bon."


Alors que je me tenais sur un site touristique en train de distribuer des tracts de Falun Dafa, un piéton m'a dit : "Tu devrais porter du rouge." Avant que je puisse répondre, il était déjà parti. Dans mon cœur était Dafa, rien à voir avec le communisme. Debout sur le site touristique, j'étais inquiète de voir ces gens porter des symboles communistes. "Comment pouvais-je les sauver ?" me suis-je demandée.


Alors que je rentrais chez moi, quelqu'un m'a tapé sur l'épaule. Je me suis retournée et un jeune m'a demandé : "Falun Dafa ? Je vous ai cherché partout. Dites-moi où je peux le pratiquer."


Cela m'a rappelé que bien que je pratiquais depuis près de dix ans, il n'y avait pas d'autres pratiquants à proximité. J'allais souvent dans un parc et je faisais les exercices toute seule.


Une autre fois, à mon retour d'une conférence de partage d'expérience, j'ai reçu un appel téléphonique d'une jeune fille me demandant par où commencer à pratiquer. Je lui ai dit qu'il y avait trois sites de pratique d’exercices à Moscou. Elle a dit : "Trois ? C'est trop peu pour une grande ville comme Moscou !" J'y ai réfléchi et je me suis demandé comment m'améliorer. J'ai affiché un avis sur un panneau d’information dans ma collectivité. Cinq personnes sont venues ce samedi-là pour apprendre la pratique et je leur ai donné des livres et d'autres matériels.


Six mois plus tard, j'ai ouvert un autre site de pratique près de chez moi. Trois ou quatre pratiquants viennent régulièrement pour la pratique en groupe. J'ai besoin d'être plus stricte avec moi-même et d'avoir un sens des responsabilités plus fort. J'ai également placé de l'information près de chez moi et distribué des calendriers du Nouvel An près de chez moi et de mon lieu de travail.


Travaillant dans un centre pour enfants dans un grand parc d'attractions, je suis capable d'interagir avec de nombreuses personnes. Je leur offre souvent des fleurs de lotus en papier, des calendriers et des flyers de Falun Dafa, et je partage mes expériences.


Nous planifions maintenant la troisième conférence de neuf jours. J'ai envoyé des invitations à presque tout le monde sur les médias sociaux. Je crois comprendre que nous devrions créer un environnement de cultivation favorable pour sauver les gens qui nous entourent. Tout le monde est important, qu'il s'agisse de nos collègues de travail, de nos parents, de nos voisins ou des gens de la communauté ou de la ville.


Après la diffusion du message lors de la troisième série de conférences de neuf jours, quelqu'un a appelé, disant qu'il avait vu l'information sur les médias sociaux. Après avoir regardé la vidéo de l'exercice, il était tellement excité qu'il a eu du mal à dormir - il attendait le matin pour nous appeler et s'inscrire. Je savais que ces gens attendaient d'être sauvés.


Un jour, j'ai fait un rêve. Beaucoup de gens marchaient vers moi avec le sourire aux lèvres. Chacun d'eux portait un tract ou une brochure de Falun Dafa. Avec ces dépliants ou dépliants comme laissez-passer, ils ont ensuite été conduits à un endroit des plus merveilleux.


Après ce rêve, j'ai activement distribué des informations sur l'atelier de neuf jours, ainsi que des flyers de Dafa. Je savais que les gens seraient sauvés s'ils les prenaient.


Ce qui précède sont mes compréhensions. Veuillez je vous prie m’indiquer ce qu’il peut y avoir d’inapproprié.


Merci Maître, merci compagnons de cultivation !


Version anglaise :
Russian Practitioner: My Ten Years of Cultivation Practice

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.