Quelques histoires touchantes d'altruisme

Les pratiquants du Falun Dafa sont des individus désintéressés qui vivent selon le principe de Sincérité-Bonté-Tolérance ( Zhen-Shan-Ren). Minghui.org publie de nombreuses histoires touchantes au sujet de ces pratiquants du monde entier, mais je vais partager quelques anecdotes survenues dans mon environnement proche . Certains détails ont peut-être disparu de ma mémoire au fil des ans, mais ils ont quand même le pouvoir de me toucher profondément..


Un souhait de visiter un camp de travail s'est réalisé

Alors d’un voyage professionnel dans le nord après le début de la persécution du Falun Dafa, un compagnon de pratique m’a raconté l'histoire d'une pratiquante âgée de sa région. Cette femme âgée ne pouvait pas comprendre pourquoi Dafa était persécuté. C’était encore plus difficile pour elle de croire que les pratiquants détenus dans des centres de rééducation étaient "transformés" (forcés à renoncer à leur foi, souvent sous la torture).


Finalement, elle en est arrivé à ses propres conclusions: la police arrêtait les pratiquants de Dafa parce qu'ils ne savaient pas que Dafa est bon, et les compagnons de pratique étaient "transformés" parce qu'ils n’avaient pas une pensée juste, donc elle devait aller leur parler pour leur faire comprendre. Elle a décidé qu'elle devait d'abord aller au camp de travail, mais où était-ce? Elle a demandé dans son esprit, "Maître, comment puis-je aller dans un camp de travail?"


Le lendemain, un policier et une autorité locale sont venus chez elle en voiture et lui ont dit "S'il vous plaît, venez avec nous.".

"Où", a-t-elle demandé.

"Au camp de rééducation par le travail" a été la réponse.


Elle ne pouvait pas être plus heureuse.


"Merci, Maître. Je peux y aller à présent.", s’est-elle dit.

Elle a été détenue sans aucune procédure officielle. Elle a expliqué les faits concernant le Falun Dafa à chacun et à toutes les personnes qu'elle a rencontrées là-bas. En conséquence, l'un après l'autre, tous les pratiquants qui avaient été transformés ont renoncé à leur transformation, et de nombreux policiers ont appris les faits au sujet de Dafa et de la persécution.


Une fois, on lui a dit : "Arrêtez de parler maintenant. Il y a une caméra ici". Elle n’était pas sûre de comprendre pourquoi il y avait des caméras, alors l’autre personne lui a dit : La caméra permet à la police de voir tout ce que nous faisons ici." Enthousiasmée elle a commencé à parler devant la caméra afin de clarifier les faits au sujet de Dafa à la police.


Un jour, après avoir pratiqué les exercices de Dafa, elle s’est dit qu’elle n’avait plus grand-chose à faire dans le camp de travail puisque toutes les personnes qu’elle y avait rencontrées avaient entendu sa clarification des faits. Elle a pensé : "Maître, je veux rentrer chez moi." Le lendemain, le même policier accompagné du même responsable local sont venus en voiture pour la ramener chez elle, là encore sans suivre aucune procédure officielle.


Après être rentrée chez elle, elle a accroché une pancarte "Quittez le Parti Communiste Chinois" dans la petite cantine qu’elle tenait dans sa maison. Quelqu’un de l’extérieur de la ville a averti la police, qui s’est rendue chez elle.


Un agent a demandé à l’informateur : "Avez-vous appelé la police ?"

"Oui", a-t-il répondu

"Bien, dans ce cas, je vous condamne à une amende de 200 yuans.", a dit l’agent.
L'informateur pensait avoir mal compris, mais l'agent a insisté : "Oui, je vous inflige une amende. Je vous rendrai votre argent quand Falun Dafa sera disculpé."


Un pratiquant qui n’a pas de chance

Après avoir passé du temps dans un camp de travail, un pratiquant a perdu son travail, entraînant des tensions à la maison. Sans autre choix, il a quitta son domicile pour chercher du travail avec 500 yuans qui lui restaient dans sa poche. Il ne semblait pas avoir beaucoup de chance pour gagner de l’argent, mais il persistait à faire les trois choses. Six mois plus tard, il ne lui restait plus que 10 yuans.


Il a pensé : "Demain, je n’aurai plus d’ endroit où vivre et plus aucune ressources. Je ne sais pas quoi faire à présent, alors n’y pensons plus et en même temps concentrons-nous sur la clarification de la vérité."Il a passétoute la journée à ne faire que ça.


Il avait faim et froid alors que le soir approchait—l’hiver dans le nord est très froid. Juste à ce moment-là, il a vu un homme de grande taille se diriger vers lui et il a pensé que c’était simplement une autre personne à qui il devait clarifier la vérité. Une fois qu’il a commencé à parler, le grand homme a dit "Vous n’avez pas besoin de me parler. Je pensais justement vous clarifier la vérité!"

Ce compagnon de pratique l’a emmené chez lui et l’a aidé à trouver du travail. Il a fini par vivre là-bas pendant deux ans.


En passant, ce grand homme et sa femme sont tous deux des pratiquants. Avec les chambres d'amis dans leur maison, ils sont venus en aide à de nombreux pratiquants qui sont tombés sur des moments difficiles. Au fil du temps, d'innombrables pratiquants sont restés avec eux. Le grand homme semble toujours apparaître au bon moment lorsqu'on a cruellement besoin d'aide.


Lorsque j’ai rencontré ce même pratiquant six mois plus tard, il m’a raconté qu’il était devenu millionnaire! Une fois, il a gagné 500 000 yuans en une journée. Je pensais que c’était une blague, alors je l’ai taquiné un peu : "Quoi ? Avec ton diplôme d’études secondaires et tes faibles connaissances ?" Il m’a répondu en souriant : "Tu penses que tu fais de l’argent ? Non, ces bénédictions sont toutes données par le Maître [Li Hongzhi]. Il m’a donné autant parce que je lui ai obéi."


S'occuper de pratiquants qui se sont égarés

C'est une histoire qu'un pratiquant m'a racontée un jour. Il y avait un rassemblement de quelques dizaines de pratiquants qui s'étaient égarés à l'extérieur de sa ville. Il a été emmené à la réunion et laissé là par un pratiquant local. Il ne savait pas au début que ces gens s'étaient égarés dans leur compréhension de Dafa, mais il était trop tard pour partir. Il s'est installé et a essayé de mettre en avant sa compréhension du Fa. Cependant, il ne semblait influencer grand monde.


Il a réalisé qu’il ne pourrait pas les convaincre avec ses propres mots. Il a dit : "Le Maître a dit que nous devions suivre Minghui.org pour les problèmes importants. Je vais noté ce qui est dit ici et je vais l’envoyer au site Minghui pour voir ce qu’ils vont nous dire."


Il a tapé la conversation sur son ordinateur, a vérifié avec les autres pour voir si tout était correct, et l’a envoyé sur le champ. Il a aussi laissé son numéro de téléphone aux autres pratiquants de manière à ce qu’ils puissent l’appeler pour connaître la réponse de Minghui. Puis, il a quitta la réunion.


Quelques jours plus tard, bien qu’il n’y ait eu aucune réponse du site Minghui, quelques personnes du groupe l’ont appelé et admis qu’ils s’étaient égarés et qu’ils avaient à présent repris le chemin de la cultivation.


Une pratiquante heurtée par une voiture

Il y a eu une autre petite histoire. Une pratiquante a été heurtée par une voiture alors qu’elle conduisait sa moto électrique. Elle a été renversée mais n’avait aucune blessure, alors elle a voulu parler au conducteur de Dafa. Au début, elle l’a réconforté et lui a dit : "Je vais bien. Je suis une pratiquante de Falun Dafa." Il a répondu aussitôt "J’ai déjà démissionné du PCC.". Elle n’a rien trouvé à dire pendant une seconde, puis s’est assise par terre et a éclaté de rire.


Version en anglais :
A Few Touching Stories of Selflessness

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.