Dépasser les conceptions et mémoriser le Fa

J'ai commencé à pratiquer le Falun Dafa, également appelé Falun Gong, en 2006. Le Maître a purifié mon corps. Toutes mes maladies, dont des problèmes d’estomac et de maux de tête, ont disparu.


Cependant, je ne pratiquais pas véritablement à l’époque, parce que je ne reconnaissais la bonté de Sincérité, Bienveillance, Patience ( Zhen-Shan-Ren) que superficiellement.


Étant donné mon haut niveau d'éducation et mon jeune âge, j’ai pensé devoir m'impliquer dans un projet de Dafa. J'ai contacté des pratiquants durant le deuxième semestre 2010. Mais, je continuais à croire à tort qu'être impliquée dans les projets du Falun Dafa signifiait cultiver.


Torturée par plusieurs gardes

J’ai été dénoncée à la police pour avoir expliqué les faits au sujet du Falun Gong, puis arrêtée, et emmenée dans un camp de travaux forcés en 2012. J’ai été "transformée" contre ma volonté. Encore maintenant, je ne peux toujours pas décrire avec des mots l'intensité de la souffrance que j'ai éprouvée. J'ai alors clarifié la vérité au sujet de Dafa lors d’une réunion pour les "pratiquants transformés"


J’ai été encerclée par environ cinq gardes et brutalement torturée. Un d’entre eux m’administrait des décharges d’une matraque électrique, tandis qu’un autre me donnait des coups de pied et me piétinait les mains. Je suis restée silencieuse, et j'ai demandé l'aide du Maître par deux fois dans mon esprit. Le Maître a dit : "Entendre le Tao le matin, pouvoir mourir le soir." ("Se fondre à la Loi", de Points Essentiels pour un Avancement Diligent)


Alors, je n’ai plus ressenti la douleur. La torture était si violente que mon mari s’est vu refuser ses droits de visite deux jours plus tard. Par la suite, j'ai réalisé que le Maître avait enduré la souffrance pour moi.


Alors que les gardes s’apprêtaient à me torturer à nouveau, je n'ai pas eu peur, parce que je pensais au Fa du Maître. Étonnamment, je n’ai pas été torturée.


J'ai expérimenté le pouvoir de Dafa dans un environnement si pervers. Je me suis aussi éveillée au fait que, bien que Dafa soit puissant, j'avais inconsciemment provoqué cette tribulation inutile.


Dépasser les conceptions acquises

Un pratiquant âgé vivant dans mon immeuble a commencé à pratiquer Dafa en 2010. Il étudiait diligemment le Fa au moins six heures par jour, et participait aux exercices de groupe tôt le matin. Je pensais qu'il exagérait dans sa cultivation, et que tout irait bien tant que je pratiquais quand j'avais le temps.


Après avoir étudié le Fa davantage, j'ai senti que je devais assister à la pratique de groupe tôt le matin. Mais je m'étais habituée à des années de paresse. Me lever avant 4h du matin n'était pas facile.


Je ne me suis pas levée et ne suis pas sortie du lit les deux premiers jours. Le troisième jour, je me suis réveillée, mais j'ai décidé de remonter la couette jusqu'à ce que je dépasse mes attachements au confort et à la paresse. Après deux jours, j'ai arrêté de pratiquer les exercices, parce que mon mari ne voulait pas que je me lève tôt. Cependant, j'ai repris la pratique des exercices en groupe et mon mari a cessé de se plaindre. À présent, je me lève à 3h40 du matin, et je pratique les cinq exercices.


Je ne suis plus non plus timide. Je parle du Falun Dafa autour de moi sans avoir peur.


Mémoriser le Fa et chercher à l'intérieur

J'enviais les pratiquants qui pouvaient mémoriser le Fa, et j'ai décidé d'essayer. Ce n'était pas facile. J'étais toujours distraite et je commençais à utiliser mon téléphone après quelques phrases apprises.


Heureusement, quelques pratiquants désintéressés m'ont aidée et ont mémorisé le Fa avec moi. Maintenant, je persiste dans la mémorisation du Fa.


À travers la mémorisation du Fa, j'ai appris à chercher en moi-même. Je regarde en moi dès que je rencontre un problème. Puis j’ai utilisé les compagnons de pratique comme des miroirs et cherché en moi dès que je voyais leurs insuffisances.


Un jour, un pratiquant a eu un conflit avec d'autres pratiquants devant moi. Je me suis sentie mal à l’aise et suis partie sans dire un mot. Cela s'est reproduit avec un autre pratiquant quelques jours plus tard. Je me suis sentie mal, mais j'ai alors réalisé que quelque chose n'allait pas. Pourquoi ces deux personnes se comportaient-elles de la même façon sous mes yeux? J’ai donc demandé à un autre pratiquant si je me comportais moi aussi de cette façon. Il m’a dit que j'avais le même problème. J’ai compris que je devais cultiver mon cœur et ma parole, et que mémoriser le Fa et chercher en moi étaient très important. Après cet incident, mon xinxing s'est élevé.


Le Maître a dit :

    "… Si chacun cultive intérieurement, alors ce sera tout différent, et vous n’aurez plus besoin de défendre les autres contre l’injustice." (Neuvième Conférence, Zhuan Falun)

    "Cultiver et pratiquer véritablement, c’est cultiver son esprit, c’est cultiver à l’intérieur de soi, c’est chercher à l’intérieur de soi, ce n’est pas à l’extérieur qu’il faut chercher."(Neuvième Conférence, Zhuan Falun)

    "Si vous voulez atteindre la tranquillité par telle technique ou tel moyen, je dis que c’est chercher en dehors de soi. Dans ce cas, la pratique de gong tombe justement dans la déviation ou s’engage dans une voie perverse."(Neuvième leçon, Zhuan Falun)


Étudier et mémoriser le Fa et chercher en soi-même permettent d'élever notre xinxing. On s’affranchit des conceptions, et on se fond dans le seul corps. Lire des articles sur le site de Minghui peut aussi nous aider à identifier nos attachements et insuffisances.


Version en anglais

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.