Compréhensions obtenues en lisant le livre Zhuan Falun

Zhuan Falun, le livre principal du Falun Dafa, est écrit dans un langage ordinaire. Alors que tout le monde peut le comprendre en surface, c’est à nous même de nous éveiller aux principes plus élevés qui sont au-delà.


Comment pouvons-nous étudier efficacement les enseignements du Fa ? Mon expérience est que nous devons tout d’abord être respectueux et calmes et ensuite abandonner l’égo. L’objectif n’est pas de lire vite mais de s’éveiller en obtenant sans recherche. Bien que je doive encore comprendre davantage et avec de plus profondes connotations, j’aimerai partager certaines compréhensions que j’ai personnellement à propos du Fa à mon niveau actuel.


Se débarrasser des notions scientifiques pour comprendre les connotations profondes du Fa

Comme de nombreux pratiquants, il m’arrive sans le vouloir de réfléchir au Fa avec des concepts scientifiques et de ne pas évaluer la science avec le Fa. Comme s’il y avait dans ma tête un rail scientifique et que je suis ce rail si je n’y prête pas attention.


Dans la première Leçon, Maître [Li Hongzhi, le fondateur du Falun Dafa] a expliqué pourquoi la pratique ne donne pas de résultats :

    " (…) Si, par exemple, vous jetez dans l’eau une bouteille pleine de saletés et bien fermée par un bouchon, elle coulera au fond ; si vous videz ces saletés, plus vous en videz, plus elle remontera vers la surface ; quand vous l’aurez complètement vidée, elle flottera entièrement. " (" Pourquoi le gong ne s'accroît pas malgré la pratique des exercices", Première Leçon, Zhuan Falun)


Je ne pense pas qu’il s’agisse de physique. En physique, qu’un objet flotte ou coule dépend simplement de sa densité.


Je me suis éveillé au fait que le Maître parlait du Fa, pas de physique. Il a utilisé cet exemple de physique pour nous aider à briser la barrière des concepts scientifiques. Alors que la densité de l’eau ne change jamais, Dafa a différentes manifestations à différents niveaux et les pratiquants seront là où se trouvent leur niveau.


Plus que cela, il est souvent dit dans Zhuan Falun: "quelqu’un pense ", " la médecine moderne révèle ", " les scientifiques croient ", ainsi de suite. Ma compréhension est que ces "opinions " ne sont pas nécessairement justes. Elles peuvent être limitées ou/et fausses (i.e. la théorie de l’évolution de Darwin).


Le Maître utilise ces termes dans ses enseignements pour nous amener à comprendre les principes derrière le Fa de l’univers. S'il avait commencé son enseignement à des niveaux plus élevés, ses auditeurs auraient des difficultés à comprendre ou deviendraient confus à propos du bien et du mal, qui à des niveaux plus élevés peuvent être différents. Cette même approche peut être appliquée à nos efforts pour clarifier la vérité.


Le Maître a dit :

    " Une notion, une fois formée, contrôlera toute ta vie. Elle dirigera la pensée de la personne, ceci jusqu’aux émotions telles que le bonheur, la colère, la tristesse et la joie. " (" La nature de Buddha ", Zhuan Falun Volume II)


Une chose cruciale dans l'étude du Fa est de comprendre sa connotation. Pour ce faire, la première chose est de se débarrasser de ces notions qui nous influencent.


Pourquoi le sentiment de malaise?

Un jour alors que je lisais la partie à propos de " La jalousie " dans Zhuan Falun, j’ai soudainement réalisé que " se sentir mal à l’aise " y était mentionné plusieurs fois, et qu’à chaque fois, cela semblait plus ou moins parler de moi. J’étais incapable de discerner mon vrai moi quand ces notions entêtées m’influençaient.


Le Maître a dit :

    " Les gens ordinaires ne peuvent pas voir cela, ils pensent toujours qu’ils doivent faire ce qui correspond selon eux à leurs compétences. C’est pourquoi ils se battent et se disputent toute leur vie, le cœur écorché vif ; ils se sentent très amers et à bout, ils pensZhuan Falun)


    Dans les projets de Shen Yun, j’ai souvent pensé à qui devrait avoir fait quoi, pourquoi et comment. Quand un projet ne semblait pas concorder avec mon point de vue, je me sentais mal à l’aise et devenais passif et non-coopératif. Je comprends maintenant que la racine de mes sentiments était fondamentalement due à ma jalousie. Mes attachements étaient tellement cachés par l’excuse que c’était pour " le bien de Shen Yun" qu’il n’était pas facile pour moi de les identifier.


    Je prends conscience aussi que mon inconfort et ma détresse psychologique sont, de nombreuses fois, des expressions de la jalousie.


    Il y a deux jours, j’étais en train de parler des faits concernant le Falun Gong à un homme d’âge moyen, qui généralement nous soutenait. Quand j’ai essayé de le convaincre de démissionner du Parti communiste chinois, un autre pratiquant s’est soudain immiscé dans la conversation et a pris le relais. J’en étais mécontent, quand bien même je savais que qui parlait n’importait pas, aussi longtemps que la personne était aidée. Je n’ai pas compris pourquoi j’étais mécontent sur le moment, mais plus tard j’ai réalisé que c’était de la jalousie.


    Selon la perspective de l’ autre personne

    Si quelqu’un demandait si c’était correct de lire les livres d’autres religions ou pratiques, je disais : " Bien sûr que non. "En réfléchissant à la réponse du Maître, je me suis éveillé au fait que le Maître explique toujours les raisons selon la perspective de l’autre personne afin que la personne puisse facilement accepter et comprendre le point.


    Le Maître a dit :

      " Quelqu’un m’a demandé : " Peut-on lire d’autres livres concernant les religions ou des livres concernant le qigong ? " Nous disons que les livres des religions, en particulier les livres du bouddhisme, enseignent tous aux gens comment cultiver et pratiquer le xinxing. Nous appartenons aussi à l’école de Bouddha, donc il ne devrait pas y avoir de problème. Mais il y a une remarque à faire : dans beaucoup de soûtras, il y a des choses qui ont été traduites avec des erreurs ; en plus, de nombreuses interprétations des soûtras ont été faites à différents niveaux et des définitions ont été posées arbitrairement, ce qui a semé la confusion dans la Loi. " (L’esprit doit être absolument droit, Sixième Leçon, Zhuan Falun)


    Je n’étais pas patient et calme de nombreuses fois quand je clarifiais la vérité aux gens, partageais des expériences avec des compagnons de pratique et discutais de questions avec ma famille. Je comprends maintenant pourquoi. C’était parce que je ne considérais pas la perspective de l’autre personne.


    Parfois, Je parlais à ma famille avec une attitude de : " Je dis cela pour votre propre bien ", et ne prêtais pas attention aux mots que j’employais et au ton de ma voix. Je ne les prenais vraiment pas du tout en considération. C’était le résultat de mon niveau de cultivation.


    Il y a quelques années nous avons pour la première fois accueilli des représentations de Shen Yun dans notre ville. Dans un groupe de partage d’expériences, un pratiquant âgé a eu une dispute avec le coordinateur et j’ai pris parti pour cette personne âgée. Le lendemain, un autre pratiquant m'a dit que j'avais mal parlé la veille au soir.


    "Qu’avais-je dit de mal ? " me suis-je demandé. En surface, j’avais eu raison de soutenir un pratiquant âgé. Mais cette interprétation était trop étroite. J’aurais dû regarder le problème de la perspective de tout le groupe et sur la base du Fa.


    Avoir à l’esprit de hautes aspirations

    Dans Zhuan Falun, le Maître nous enseigne à cultiver honnêtement et à nous focaliser sur de hautes aspirations. Dans « Le Saint », Points essentiels pour avancer avec diligence, il nous a enseigné que le saint «(…) est d’une grande vertu et a bon cœur, de hautes aspirations occupent son esprit et son cœur mais il s’astreint aussi aux formalités, (...) »


    Superficiellement ces deux déclarations semblent se contredire. En fait, ce n’est pas le cas. En parlant du karma de maladie, le Maître veut que nous regardions les grands aspects des autres et ne nous empêtrions pas dans les petites choses. Nous devons être stricts avec nous-mêmes. Autrement, n’importe quel petit attachement deviendra un gros problème.


    Le Maître a dit :

      " Certains de nos élèves sont aux prises avec les épreuves de karma de maladie. Ne pense pas que ce soit nécessairement quelque chose de majeur. Tu te dis : je n'ai pas commis de grandes erreurs, je suis très ferme vis-à-vis du Fa. Mais ne sous-estime pas les petites choses. La perversité va profiter de ces lacunes, beaucoup d'élèves ont quitté ce monde à cause de petites choses, c'est vraiment à cause de choses très minuscules. Car le xiulian est très sérieux, il ne faut pas avoir d'omissions, (...) " (Enseignement du Fa à la Conférence de Fa de la côte Ouest des États-Unis 2015)


    Réfléchir en profondeur aux occurrences étranges

    Dans ses enseignements, le Maître nous guide toujours à améliorer notre capacité à comprendre et à réfléchir en profondeur quand nous rencontrons des situations étranges. Pour moi, « réfléchir en profondeur » c’est penser aux dettes historiques provenant des générations passées et à l’interférence des forces anciennes.


    Le Maître nous encourage à réfléchir en profondeur à propos des choses étranges afin que nous puissions éliminer les attachements cachés. L’attachement et le karma sont liés. Une fois que nos attachements sont enlevés, le Maître nous aidera à nous débarrasser du karma et améliorera notre capacité à comprendre.


    Beaucoup de choses étranges me sont arrivées quand je clarifiais la vérité, partageais mes expériences et rencontrais des conflits à la maison. Parfois, je les laissais passer sans y réfléchir attentivement. Il y a deux jours de cela, ma femme a utilisé des baguettes pour cuisiner. Pour éviter qu’elle me donne les mêmes baguettes le soir au dîner, je les ai retirées de dessus la cuisinière et les ai mises dans l’évier.


    Ça l’a énervé et elle m’a incendié. Ça semblait tellement étrange de sa part qu’elle perde son calme pour une chose aussi mineure. Non seulement, je ne me suis pas sincèrement excusé auprès d’elle, mais je n’ai pas non plus maintenu mon xinxinget me suis querellé avec elle. À ma surprise, ma voix s’est enrouée. Remarquant cela, elle a arrêté de se plaindre et a commencé à regarder en elle.


    Réfléchissant après coup à propos de cet incident, j’ai réalisé que, à cause de mon attachement à la lutte, je voulais que ma femme lave les baguettes. J’ai pensé qu’elle serait obligée de les laver une fois qu’elles étaient dans l’évier. C’était une mauvaise pensée. J’étais loin d’être prévenant avec elle.


    Épilogue

    Écrire des articles de partage d’expériences de cultivation est une autre façon pour nous de nous élever. Il en est de même pour l’édition d'articles. Tout en parlant à propos de cultiver la parole, un autre pratiquant a dit : " Une bouche qui suppure peut être causée par le fait d’avoir dit quelque chose qui n’aurait pas dû l’être. Cela peut également être dû au fait d’avoir omis de dire ce qui aurait dû l’être ". Je pense qu’écrire des articles est également comme cela.


    Version anglaise :
    Insights Gained from Reading the Book Zhuan Falun

    Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.