Catastrophe et Renaissance de la culture traditionnelle chinoise (4e partie)

 


3.Section 3 : Le marxisme nie complètement la culture traditionnelle

Introduction

En transmettant la culture divine à l'humanité, les divinités ne l'ont pas fait sans raison. Démontrant leur compassion, elles entendaient permettre à l'humanité de vivre et de travailler dans la paix et le contentement et guider l'humanité à vivre en êtres humains décents.


Il semble toutefois que les raisons en soient plus nombreuses, reflétant à la fois le yin et le yang de la question, tant à gauche qu'à droite, le négatif et le positif.


Certains éléments indésirables se sont introduits au cours du processus du développement culturel humain. Ce qui n’est que naturel. L'ensemble reflète à la fois le bien et le mal, la beauté et la laideur. Tout doit être représenté de manière à comprendre l’ensemble. De même qu’il y a des gens qui croient dans les divinités il y en a d'autres qui n'y croient pas. Dans une certaine mesure, ceux qui ne croient pas en les divinités aident à identifier si les autres y croient vraiment. La théorie de l’engendrement mutuel et de l'inhibition mutuelle se manifeste dans tous les aspects de notre vie.


Dans l'histoire de la civilisation humaine, plus l'histoire est ancienne, plus la foi dans les divinités est forte, plus elle est récente, plus elle est faible.


Pourquoi en est-il ainsi ?


Je pense que c'est parce que la civilisation humaine suit des cycles. Par exemple, dans des époques très lointaines, les gens démontraient une pureté qui correspondait davantage aux caractéristiques de l'univers, alors que pour les gens d'aujourd'hui, en raison du développement social et des barrières des diverses conceptions accumulées vie après vie, une grande partie de leur nature humaine originale a été enfouie, et la base de leur foi dans les divinités est de plus en plus basse.


À un niveau plus profond, tandis que les dieux transmettaient leur culture à l'humanité, l’enseignant avec bienveillance, une autre force, une force contraire, une force du mal dans l'univers faisait son apparition dans le monde humain. C'est pourquoi alors que les voies justes et les religions orthodoxes se répandent dans le monde, il y a forcément des voies perverses et des religions perverses qui interfèrent en même temps. Bien sûr, les mauvaises choses trompent souvent les gens, se cachant sous une apparence de bonté. Dans le monde des pratiques de cultivation spirituelles, la capacité de distinguer entre les deux, entre le véritable bien et le mal sous l’apparence trompeuse du bien, est ce qu’on appelle la "qualité d’éveil ".


On raconte dans les livres anciens que lorsque Bouddha Sakyamuni marchait sur la Terre, un roi démon lui a dit un jour : "Je ne suis pas capable de salir la voie que tu enseignes à présent, mais à la fin du Dharma, je demanderai à mes disciples et grands disciples de devenir moines dans les temples. Voyons ce que tu pourras faire alors."


La civilisation humaine embrasse aujourd’hui l'ère de la science et de la technologie, et la croyance de l'humanité dans les divinités a considérablement décliné. La croyance en la science a largement remplacé la croyance en les divinités. Ceci a été planifié par les forces obscures, celles sous l'influence du roi démon, pour amener la croyance en la science à usurper la croyance de l'humanité dans le divin. La science peut sembler bonne à première vue, et d'innombrables personnes ont été convaincues que la soi-disant "méthode scientifique" est la seule chose en quoi croire. Toutefois, sous la surface, comment quelque chose qui a supprimé la croyance des gens dans le divin pourrait-il être bon ?


a) L'athéisme trahit la culture divine

Les humains ont été créés par les divinités. Cette croyance est communément partagée par toutes les religions orthodoxes à travers le monde. Toutes les cultures partagent ce fondement commun - une croyance en la divinité. Pour détruire ce fondement crucial, les forces démoniaques devaient produire les humains dont elles avaient besoin dans ce monde. Marx a été leur choix le plus important. Pour que les théories de Marx puissent convaincre les gens, Darwin, un autre traître de l'humanité, est apparu avant Marx pour proposer sa théorie de l'évolution. Son hypothèse sauvage et souvent extrême, a non seulement confondu les intellectuels, mais porté un coup destructeur qui allait plus tard être ressenti par tous dans la société humaine.


Tout cela a semblé naturel et non intentionnel, mais leurs théories ont infiltré et empoisonné l'esprit humain. Bien que la théorie de Darwin ne fût qu'une hypothèse, elle a servi de pierre angulaire à une série de faussetés créées par Marx. L'athéisme dépend de la théorie de l'évolution, sans laquelle les théories marxistes n'auraient jamais pu persuader les gens d'abandonner leur croyance en la divinité, quels que fussent leurs efforts. Marx et Darwin ont travaillé main dans la main, exactement conformément au plan.


L'athéisme a causé d'énormes destructions dans le monde et a détruit dans une large mesure les croyances des gens en la divinité. Quand les gens cessent de croire en dieu, ils abandonnent aussi les codes de conduite éthique et morale, les normes établies pour l'humanité par les êtres divins. La loi de la jungle que Darwin proposait pour "la sélection naturelle et la survie du plus fort" a trouvé son chemin dans la société humaine, conduisant l'humanité à agir comme des animaux. D'énormes changements se sont donc produits dans la nature humaine, les normes sociales et les enseignements religieux, entraînant des conflits entre groupes ethniques et nations, des conflits internationaux, et ainsi de suite. Le monde relativement paisible est ainsi entré dans une période de bouleversements et de perturbations sans précédent.


Le contenu de la culture transmise à l'humanité par les divinités enrichit la vie humaine et inspire les êtres humains à se transcender eux-mêmes, à sortir du cycle de la réincarnation et à retourner à leurs véritables origines dans les paradis célestes. Les écritures disent aux gens que le vrai paradis ne se trouve pas dans le monde séculier ; que les êtres humains ne peuvent retourner dans un paradis céleste qu'en suivant les chemins tracés pour eux par les divinités.


L'athéisme a rompu le lien naturel entre les humains et les divinités. Les qualités humaines de modestie, de gentillesse et d'honnêteté ont graduellement diminué ; au lieu de cela, des notions déformées telles que l'arrogance, la tromperie et la cupidité ont lentement pris racine et se sont renforcées dans l'esprit des gens.


b) La théorie marxiste de la contradiction exige le déni de la culture traditionnelle et divinisée

Les écritures des religions orthodoxes sont, pour la plupart, des récits véridiques des paroles et des actions des saints et des prophètes éclairés, tels qu'énoncés par leurs disciples. Les prophètes nous ont apporté la sagesse et nous ont laissé un mode de vie orthodoxe. Ce n'est pas facile à détruire. La force du mal dans l'univers a choisi Marx parce qu'il avait une nature rebelle. Marx lui-même n'était pas un prophète éclairé, alors il s'est mis à nier les prophètes et la divinité. La théorie de l'évolution l'a aidé à accomplir cette mission. Pourtant, il ne lui suffisait pas d'établir sa propre série de théories simplement en niant la divinité, il a donc aussi emprunté l'"idéalisme" des enseignements de Hegel. C'est ainsi qu'est née la philosophie marxiste.


La culture transmise à l'humanité par les divinités était pour le bien de l'humanité, et non pour que l'humanité l'utilise pour saboter la culture orthodoxe. Les prophètes dans le monde humain partagent une sagesse semblable, mais les êtres humains n'ont pas une telle sagesse. Les théories de Hegel contiennent l'"idéalisme" et ont donc quelque chose en commun avec la théorie chinoise du Yin et Yang. Marx a emprunté aux théories de Hegel, mais il les a expliquées à sa façon pour servir ses propres intérêts. Marx a analysé de nombreuses questions, telles que l'histoire, la société, la politique et l'économie à sa manière et a fait diverses prédictions.


La vision marxiste du monde, souvent appelée le matérialisme dialectique, a usurpé une partie du contenu de la culture divine, et dans cette mesure, elle peut avoir une certaine valeur et fonction. Cependant, parce que le marxisme a rompu le lien avec la divinité, il est devenu une sorte de moyen arbitraire, et il est loin d'expliquer la vraie nature des choses.


La théorie du Yin et Yang peut expliquer toutes les choses dans l'univers et les interrelations entre elles. Par exemple, elle peut facilement expliquer la relation entre le soleil et la lune, le ciel et la terre, les hommes et les femmes, l’interne et l’externe, et ainsi de suite. Cependant, le matérialisme dialectique du marxisme et sa théorie de la contradiction ne peuvent le faire.


Prenons le concept de famille par exemple. Du point de vue du Yin et Yang, le mâle étant fort et la femelle douce, ils se complètent l'un l'autre, créant ainsi une harmonie naturelle. Essayez d'expliquer ça à partir de la théorie de la contradiction de Marx. Elle ne jugerait une chose que dans son propre contexte - en parlant du facteur principal et du facteur moins important, de la contradiction principale et de la contradiction moins importante. En fait, les caractéristiques des hommes et des femmes sont en commun avec celles de Dame Nature. Un Yin et un Yang font le Dao (la Voie) ; vraiment créé par le ciel et la terre. Dans le monde d'aujourd'hui, les taux de divorce en Chine augmentent chaque année. On ne peut pas dire que cela n'a rien à voir avec le poison de la culture du Parti communiste. Tout cela résulte de la destruction de la culture traditionnelle.


La théorie de la contradiction, étant rigide et étroite, est grossièrement inadéquate lorsqu'il s'agit d'expliquer les relations naturelles des choses. Bien que les marxistes se vantent que la théorie de la contradiction est la plus haute science des méthodes, si nous utilisions la théorie marxiste pour guider la recherche en médecine chinoise, elle ne ferait que la séparer de façon rigide et partielle. Elle ne peut pas expliquer l'essence même de la médecine chinoise.


Le Yin et le Yang sont interdépendants ; le Yin ne peut exister sans le Yang et vice versa. Ils sont complémentaires l'un de l'autre et visent à atteindre une harmonie du Yin et du Yang. Lao Tse a dit : "Tout porte le Yin et embrasse le Yang, créant ainsi l'harmonie." La médecine chinoise préconise un Yin et un Yang équilibrés pour maintenir une bonne santé. Par conséquent, la théorie du Yin et du Yang est tolérante et en même temps elle se régule elle-même. Cependant, la théorie de la contradiction va dans la direction opposée. Elle est conservatrice et manque d'autorégulation. Bien que la théorie de la contradiction parle aussi de l'unité des contraires, elle traite en fait l'unité comme une forme et les contraires comme une substance et se concentre sur la lutte des contradictions, ce qui jette les bases de la théorie de la contradiction pour nier le "vieux monde" et établir un "nouveau monde.


Dans la culture traditionnelle chinoise, il n'y avait pas le terme de "philosophie", mais plutôt de "métaphysique". Mystérieux et plus mystérieux, une porte vers tous les mystères. Les pratiquants, lorsqu'ils sont en méditation, ou lorsque leurs pensées sont proches d'être dans un état de sagesse "tranquille", saisissent l'univers, la vie, le temps et l'espace tout entier : tout est si minutieux, si paisible et harmonisant. Des merveilles infinies de l'univers, de l'espace-temps et de la vie leur apparaissent à mesure qu'ils élèvent leur niveau en cultivant.


Marx pouvait-il y parvenir ? Non, sans parler de ses disciples. Comprenait-il la Voie naturelle que "l'homme reflète la terre, la terre reflète le Ciel, le Ciel reflète la Voie. Et la Voie reflète sa propre nature" ? La théorie de la contradiction peut-elle expliquer la médecine chinoise ? La théorie de la contradiction ne peut pas non plus expliquer le "Soutra du cœur", le "Soutra du diamant" et le "Tripitaka" dans le bouddhisme (écritures bouddhistes). Alors, que devaient faire le marxisme et le communisme ? Ils devaient nier toutes ces choses que leurs théories ne pouvaient expliquer. Ainsi, le matérialisme a été inclus, et le matérialisme dialectique marxiste est devenu une théorie maléfique inventée pour se justifier.


c) Le matérialisme historique a bouleversé l'histoire et empoisonné l'humanité

Lorsque l'histoire d'une nation est déformée, cela n'indique-t-il pas que la racine de la nation a été coupée ?


Le développement de l'histoire suit son propre cours ; il n'est pas décidé par l'homme. L'homme n'est pas capable de tracer le cours de l'histoire. Le développement de l'histoire est organisé pas à pas par les divinités. Dans l'histoire chinoise, ce n'est pas l'empereur lui-même qui a décidé de s'appeler le "fils du ciel", et ce n'était pas non plus un simple phénomène culturel. Dans une large mesure, c'était la volonté des divinités.


Dans l'histoire de l'humanité, la guerre a été inévitable. La guerre a éclaté à cause des bonnes choses et des mauvaises choses que l'humanité faisait, et aussi à cause des mauvaises choses que l'humanité avait accumulées au cours de sa vie et qui ne pouvaient être éliminées sans connaître de tribulations. La guerre fait partie intégrante de la culture humaine. Bien sûr, il y a une différence entre les guerres justes et les guerres injustes. La guerre peut aussi faciliter pour un pays, une nation et une dynastie une chance de changer. Quant à la guerre et à la paix, la guerre est relativement courte et les gens aspirent à la paix au lieu du chaos. La stabilité à long terme est un désir commun à tous, du sommet à la base. Dans les cultures traditionnelles, les empereurs ou les rois qui s'engageaient sans raison dans des entreprises militaires n'ont jamais été populaires auprès du peuple et il était également impossible d'apporter des changements historiques fondamentaux dans de telles circonstances. Cependant, Marx a trouvé un raccourci pour le développement déformé de l'histoire avec ses théories fragmentées, et a établi une base théorique pour la déformation de l'histoire, qui a ainsi apporté des désastres imprévisibles à toute l'espèce humaine.


Le matérialisme historique, comme on l'appelle, résulte de l'application des théories marxistes de l'athéisme et du matérialisme dialectique. Cela a conduit à la propre explication de Marx sur le processus de l'histoire humaine. Cependant, tout ne correspondait pas aux faits historiques. Par exemple, la société esclavagiste que ses théories ont décrite ne se retrouve pas dans l'histoire de la Chine, qui remonte à plus de 5000 ans. Sa définition de la société féodale ne correspondait pas au statut de la société en Chine à l'époque. La relation entre les paysans et les propriétaires terriens n'était pas celle entre les exploités et les exploiteurs, mais celle entre les employés et les employeurs. C'était un produit inévitable dans le développement social, mais aussi un produit naturel et raisonnable. La relation entre eux était mutuelle. Les gens qui ne possédaient pas la terre la louaient aux propriétaires. Quand ils ont accumulé une certaine richesse, ils ont acheté des terres. C'est raisonnable et légitime. Les enfants issus de familles pauvres ont eu des chances égales d'obtenir des postes officiels grâce à leur dur labeur et à leurs efforts. La société dans son ensemble fonctionne bien. Bien qu'il tourne en rond, le statut de la société est, dans une certaine mesure, stable et continu. C'est ainsi que la société existait.


Cependant, parce que les classes définies par la théorie de la contradiction sont contradictoires entre elles, elles sont dans une large mesure intolérantes entre elles, comme l'eau et le feu. Ainsi, sous le communisme, les luttes de classe sont devenues le moteur fondamental du développement social. Conduit par une telle idéologie, le soi-disant prolétariat s’est transformé en fossoyeurs de la classe possédée. La soi-disant "utopie communiste" de Marx était née. Tout cela semblait merveilleux ; tout cela semblait idéaliste et bon. Mais fondamentalement, les théories sont tragiquement erronées.


Néanmoins, la vague de la pensée marxiste s'est répandue. La haine a été cousue dans le cœur des peuples des nations consumées par le marxisme. Une tempête de " révolution prolétarienne " communiste a commencé à balayer le globe, et le camp socialiste est brusquement apparu sur la scène mondiale.


(À suivre)

Version chinoise :
中国传统文化的劫难与新生(四)


Voir également
Catastrophe et renaissance de la culture traditionnelle chinoise Iere Partie

Catastrophe et renaissance de la culture traditionnelle chinoise 2e Partie

Catastrophe et renaissance de la culture traditionnelle chinoise 3e partie

Catastrophe et renaissance de la culture traditionnelle chinoise 6e partie

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.