Changer ma façon de penser et cultiver mon cœur

Bonjour Maître. Bonjour compagnons de cultivation.


Au cours de l'année qui vient de s'écouler, j'ai vraiment voulu changer certaines choses dans mon xiulian, qui duraient depuis longtemps. Par exemple, j'avais depuis longtemps un attachement au confort. Et j'avais encore tant d'intérêt personnel et de conceptions humaines. J'ai aussi trouvé des pensées négatives et du ressentiment. Bien que j'avais fait des progrès dans ces domaines, j'en avais encore trop. Et je ne savais pas pourquoi j'étais bloquée.


Pendant cette même période, certaines choses ont attiré mon attention quand j'étudiais le Fa.


Dans le Zhuan Falun, le Maître dit :

« En fait, je vous dis, comme ils n’ont pas une pensée juste pour les guider, il ne leur est pas facile d’arrêter de fumer aussi simplement. »

et :

« s’il ne cultive pas réellement, cela ne sert à rien ; sans cultiver son cœur, personne ne peut s’élever. »

Dans « Enseignement à Sydney » :

« Mais pourquoi les gens trouvent-ils la cultivation très difficile quand ils se cultivent ? En réalité, la cultivation-pratique n'est pas difficile, ce qui est difficile, c'est qu'on ne peut pas abandonner les esprits d'attachement des gens ordinaires. »


Même si dans le premier extrait, le Maître parle d'abandonner la cigarette, je comprends qu'il s'agit d'un principe qui peut s'appliquer à d'autres attachements, et je pense que cela s'applique aussi aux attachements et aux problèmes avec lesquels je luttais. Je savais que certaines choses qui me bloquaient étaient en relation avec la façon dont j'y pensais. J'ai donc commencé à examiner comment je réfléchissais à ces choses et j'ai commencé à prêter plus d'attention aux pensées que j'avais en tête. Cela a évolué vers un processus d'examen plus approfondi de ce qui se passait dans mon esprit et à la réalisation de beaucoup de percées.


J'ai commencé à voir que le côté humain (ou l'intérêt personnel) ne pensait qu'à soi-même et ne valorisait pas la cultivation, à moins qu'il n'y ait un avantage pour soi.


Le Maître a dit dans Zhuan Falun :

« Si vous venez ici avec toutes sortes d’arrière-pensées pour apprendre les exercices et étudier la Grande Loi, vous n’obtiendrez rien.»


Je suis également parvenue à distinguer plus nettement mon véritable moi, qui ne voulait que suivre Dafa à tous égards, qui savait exactement comment suivre Dafa et le faisait très facilement. J'ai aussi vu que je me leurrais moi-même de temps en temps, pensant que ça allait, d'avoir quelques attachements, comme si je pouvais prendre mon temps. J'ai aussi remarqué que j'étais parfois bloquée par mon côté humain et que j'étais empêchée de me cultiver.


J'ai continué à travailler sur mon attachement au confort et à d'autres choses. Ici, je veux partager quelques compréhensions concernant certains sujets que j'ai récemment commencé à voir autrement : les soi-disant « symptômes de maladie » et les soi-disant « catastrophes naturelles ». Je partagerai ce que j'ai vécu, comment mes pensées l' ont influencé et ce que j'en suis venue à comprendre. J'espère encourager les pratiquants à réfléchir sur la façon de percevoir de tels phénomènes ordinaires et d'y réagir ou pas. C'est plus facile de corriger ces choses si nous pouvons avoir une pensée droite lorsque ces situations apparaissent pour la première fois.


Situations très mineures de « symptômes de maladie »

Pendant toute une période, j'ai eu par intermittence la voix rauque. Cela pouvait arriver tard pendant la journée de travail, ce qui semblait raisonnable en surface, en accord avec la pensée ordinaire. Puis j'ai trouvé d'autres raisons à cela, comme les allergies, etc. Si quelqu'un le remarquait, je ressentais le besoin de trouver une excuse, une excuse ordinaire. À bien des égards, ma pensée était erronée : elle était ordinaire, guidée par mes attachements ; et n’étais-je pas en train de suivre les arrangements pris par les forces anciennes ? En lisant le Fa à haute voix, ma voix était rauque parfois, ce qui me semblait complètement inapproprié. Par moment, j'étais irritée que cela se produise, à cause de mon attachement à l'image que j'avais de moi-même. Quand j'ai lu en groupe, pendant l'étude du Fa par internet, cela m'a particulièrement dérangé, et je me suis demandé si cela ne perturbait pas les autres. Et généralement, ma voix était impeccable jusqu'à ce que je commence l'étude du Fa à voix haute. Donc, un dimanche matin, ma voix est allée bien jusqu'au moment de l'étude du Fa. J'ai éternué, j'ai senti quelque chose couler au fond de ma gorge et ma voix est devenue rauque. J'ai donc pensé : « C'est une allergie. » Ma façon ordinaire de penser à ce sujet signifiait que je suivais tout ce qui avait été arrangé par les forces anciennes et que je tombais de plus en plus dans leur piège.


Dans Zhuan Falun, le Maître a dit :

« En tant que véritables pratiquants de gong, nous devons considérer les problèmes depuis un niveau très élevé, et non pas selon le point de vue des gens ordinaires. Si vous vous croyez malade, cela peut effectivement vous faire tomber malade. »

et :

« Qu’est-ce qu’un esprit sans droiture ? C’est lorsque quelqu’un ne se considère toujours pas comme un pratiquant de gong. »


Alors, le dimanche matin suivant, au moment où j'allais aller en ligne pour l'étude du Fa, j'ai éternué et senti quelque chose descendre le long de ma gorge et j'ai pensé : « Hé, attends une minute. Non, tu ne vas pas recommencer. » Puis j'ai couru et j'ai craché ce qui avait failli descendre dans ma gorge. J'ai immédiatement maintenu ma main droite dressée, j'ai éliminé cette interférence et j'ai nié tous les arrangements qui ne provenaient pas du Maître. Ma voix a été claire pendant que je lisais en ligne. Cela s'est passé il y a quelques semaines, et je continue à avoir des hauts et des bas à ce sujet. Il y a une partie d' intérêt personnel et une certaine conscience de moi qui font surface autour de cela, et que je perçois comme étant également arrangés par les forces anciennes.


Le Maître a dit :

«Nous nions même l’apparition des forces anciennes elles-mêmes et tout ce qui est arrangé par les forces anciennes, nous nions même leur existence. » (« Enseignement de Fa à la Conférence de Chicago 2004 »)


Ensuite, quelques jours plus tard, j'ai commencé à avoir mal à la tête quand je faisais les exercices. C’était très clair pour moi, et j'ai pensé : « Mie (éliminez) toutes les choses qui ne proviennent pas du Maître », et mon mal de tête est parti. Un peu plus tard, cela a recommencé, et de nouveau j'ai pensé : « Mie (éliminez) toute interférence. Je rejette tous les arrangements qui ne sont pas ceux du Maître. » Et de nouveau, la douleur s'est arrêtée. Ceci est arrivé trois fois. J'aurais dû prêter attention à ce que j'étais en train de penser quand le mal de tête est revenu, afin de voir ce que je pensais et ce qui avait permis que cela se reproduise.


Cela m'a rappelé une expérience antérieure que j'avais vécu dans le parc un lundi matin de janvier. Nous étions en train d'essayer de faire les exercices dans le parc un deuxième jour par semaine, au lieu d'un seul. Eh bien, un lundi matin, alors que je m'apprêtais à partir au parc, j'ai remarqué que mon haut-parleur n'avait pas été correctement chargé et qu'il était à zéro. J'étais responsable d'apporter la musique. Il était tard et je n'avais rien d'autre à utiliser, seulement le téléphone pour la musique. J'ai donc pris une tasse à café, sachant que mettre le téléphone dans la tasse amplifierait le son. J'avais déjà dû avoir recours à cette méthode une fois dans le passé. Après m'être rendue au parc, j'ai expliqué la situation à deux autres pratiquantes et l'une d'elles a levé les yeux et a dit : « Si nous ne pouvons pas entendre la musique, nous allons te suivre. » Je lui ai dit : « N'ai pas de pensées négatives. »


Dans ma tête, j'ai dit au Maître : « Je ne veux pas que cette interférence ou mes lacunes nous empêchent de pratiquer aujourd'hui. Pourriez-vous s'il vous plaît mettre le volume de la musique un peu plus fort ? » Ensuite, nous avons commencé. La musique n'est pas devenue plus forte, mais le parc est devenu complètement silencieux. Il y avait généralement des bruits de tous genres dans le parc, comme des camions livrant les restaurants derrière nous, des tondeuses à gazon, des souffleurs et toutes sortes d'autres bruits. Mais tout était complètement silencieux et nous pouvions entendre clairement la musique. Alors, j'ai commencé de nouveau à être contente de moi, comme si j'étais en train d'être validée. Puis j'ai senti de grosses gouttes de pluie, ce qui m'a alertée sur cette pensée. J'ai arrêté de penser à ça, et les gouttes de pluie se sont arrêtées. C'est apparu trois fois. Nous avons fini tous les exercices et une des autres pratiquantes a dit qu'à chaque fois qu'il commençait à pleuvoir, elle regardait à l'intérieur. Nous étions tous contents d'avoir pu entendre la musique et faire les exercices ensemble. Cependant, j'ai réalisé que j'avais une haute opinion de moi-même, que c'était contraire au Fa et que cela pouvait permettre à des problèmes de se produire.


Dans le poème « La grâce entre Maître et disciples », dans Hong Yin II, le Maître a dit :

« Si les disciples sont emplis de pensées droites
Le Maître a le pouvoir de changer la décision du Ciel. »


Plus tôt cette année, j'ai eu la grippe qui circulait. De nouveau, j'ai eu des pensées ordinaires à ce sujet. Et cela m'a empêchée de participer à une activité locale pour laquelle j'avais prévu notre participation. Et parce que je n'y participais pas, les autres n'y ont pas participé non plus. J'ai aussi des efforts locaux et autres de clarification de la vérité que je fais toujours. Cependant, nous devons aussi clarifier la vérité à autant de personnes de la localité que possible. Les autres pratiquants attendent la plupart du temps attendu que je les organise, et si je suis trop fatiguée, rien de local ne se passe en dehors de mes propres efforts. C'est donc un autre aspect, la dépendance, que nous devons travailler, en tant que groupe.


Les symptômes de maladie mentionnés ci-dessus sont mineurs. C'est la raison pour laquelle je les avais ignorés jusqu'au moment où j'ai réalisé que je n'aurais pas dû. Lors de l'Enseignement du Fa à la Conférence de Fa de la côte Ouest des États-Unis 2015, le Maître était très clair à ce sujet :

« Mais ne sous-estime pas les petites choses. La perversité va profiter de ces lacunes, beaucoup d'élèves ont quitté ce monde à cause de petites choses, c'est vraiment à cause de choses très minuscules. Car le xiulian est très sérieux, il ne faut pas avoir d'omissions, si pendant une longue période tu n’as pas cultivé s’agissant de certaines choses, même si ce sont des choses mineures, comme tu ne les as jamais prises au sérieux, à la longue, elles sont devenues quelque chose, donc beaucoup ont quitté ce monde à cause de cela. Les forces anciennes n'osent à présent plus agir directement pour persécuter les disciples de Dafa, aucune des vies de grande taille visibles n'ose non plus le faire. Alors quelles sont les choses qui agissent actuellement ? Ce sont les bestioles et les bactéries, ce sont tout ce genre de choses pêle-mêle. Émettre la pensée droite est très efficace ! »

et

« Il faut émettre la pensée droite sans cesse de cette façon, il faut persister pendant un certain temps pour avoir un effet évident. Après avoir émis la pensée droite, tu te sens bien pendant un moment, puis de nouveau ça ne va pas, il ne faut pas perdre confiance. Je te le dis, c'est justement par ce genre de méthode qu'elles veulent t'épuiser, amenuiser la fermeté de ta conviction, il faut que vous tous fassiez attention à cela. »


L'ouragan Irma

L'année dernière, quand l'ouragan Irma a frappé la Floride, mes pensées à ce sujet avaient des hauts et des bas. J'étais à l'étranger en vacances juste avant le passage de l'ouragan. Et pendant que je voyageais, je n'étais pas diligente pour étudier le Fa et faire les exercices. Et les seules nouvelles des États-Unis que j'ai vues étaient d'horribles images à la télévision de la façon dont l'ouragan Hugo avait dévasté des régions du Texas. Donc, ma pensée sur les ouragans rebondissait de tous côtés.


Lors d'un passage à Paris, nous avons entendu parler de sainte Geneviève, la sainte patronne de Paris : quand Attila le Hun et son armée marchaient vers la ville, la population de Paris paniquait et commençait à fuir. Sainte Geneviève les a convaincus de rester à Paris et de prier Dieu. Attila a fait demi-tour avec son armée et s'en est allé dans une autre ville.


Quand je suis retournée chez moi, tout le monde était en mode de préparation aux ouragans et paniquait. Les nouvelles à la télévision étaient très menaçantes. À certains moments, je me disais : « C'est ridicule, cet ouragan ne va pas dévaster la Floride. » Cependant, je devais m'occuper de pas mal de choses ordinaires, comme des appels de clients qui avaient besoin d'un autre rendez-vous parce qu'ils quittaient la ville et j'ai dû m’occuper de la question de savoir si le bâtiment dans lequel je me trouvais devait rester ouvert ou pas, et des clients qui voulaient venir me voir avant l'arrivée de l'ouragan, etc. de plus, les gens ordinaires et ceux de ma famille avec qui j'étais en contact, étaient dans l'anxiété. Comme ce serait trop compliqué d'expliquer ma perspective selon le Faà la plupart d'entre eux, j'ai voulu tout leur raconter sur sainte Geneviève et comment elle a aidé les gens de Paris en leur demandant de se tourner vers Dieu. Cependant, à ce moment-là, tout ce que j’ai pu faire, c'était de réfléchir à la façon dont je le gérais. Je n'avais pas peur du tout et je savais : « Le Maître détermine ces choses, personne d'autre. »


Les autres pratiquants en Floride avaient toutes sortes de pensées : certains redoutaient que cela n'affecte les spectacles de Shen Yun de l'année suivante, d'autres émettaient la pensée droite, et d'autres avaient toutes sortes d'angoisses et de pensées ordinaires. À certains moments, j'étais dans un mode de pensée ordinaire, « De toute façon, ce ne sera pas plus grave que le dernier ouragan que nous avons eu. » Je pensais surtout à cela au moment où l'ouragan se rapprochait.


Le résultat dans ma région a été exactement le même que celui du dernier ouragan. Les dégâts étaient principalement un grand nombre d'arbres abattus. Quelques maisons avaient des dégâts sur le toit et à la piscine et aux fenêtres, mais cela semblait en faible pourcentage.


Rétrospectivement, ma réflexion aurait dû être meilleure que cela, et le résultat aurait été meilleur. Cependant, en comparaison avec ce qui avait été prévu, les résultats étaient remarquables. Les gens étaient étonnés et surpris du résultat. Cela m'a rappelé ce que le Maître a dit dans le Zhuan Falun concernant les pratiquants qui avaient eu des accidents, mais rien ne leur est arrivé. Les gens ordinaires dans ma ville étaient étonnés du résultat : « Je n'arrive pas à croire qu'il ne s'est rien passé. » Ou : « J'ai du mal à croire que je n'ai qu'un peu de débris dans le jardin. » Un autre a dit : « D'abord un arbre a été abattu par le vent, ensuite, l'arbre a été relevé par le vent, et maintenant tout va bien. » Dans une ville assez proche, une personne a dit : « Le grand arbre dans mon jardin a été abattu par le vent, mais la chaise qui était en dessous n'a rien eu. »


Ce qui est vraiment étrange, c'est que l'eau a été drainée hors de la baie, jusqu'au golf, par Irma. Ensuite, elle est revenue. Aucune des inondations prévues n'a eu lieu. C'était un spectacle très particulier. J'ai vu cela dans au moins une autre ville et sur quelques plages le long de la côte du golfe. Je me demandais si cela avait eu pour effet le nettoyage de l'eau ou un autre effet positif. Toutes ces choses me rappelaient exactement les accidents des pratiquants mentionnés dans le Zhuan Falun.


Le Maître a dit :

« Nous disons que le bien ou le mal surgit d’une seule pensée, une différence dans la pensée provoque un résultat différent. »


Après l'ouragan, je suis allée dehors et j'ai vu que l'arbre devant ma maison ne semblait pas avoir perdu une seule branche ni être du tout endommagé. Cependant, quelque chose avait heurté mon toit et causé une petite fuite, que j'ai récupérée dans un seau. Pour moi, cela reflétait ma propre pensée. Il y a eu à souffrir un peu et à endurer quand l'électricité a été coupée, mais je n'ai vraiment pas eu grand-chose à endurer. Le jour même, ma commune était déjà en train de ramasser les arbres abattus et les débris dans le jardin.


Cependant, la ville a eu l'aspect d'un pays du tiers monde pendant un petit moment. Ceci indiquait l'apparence, qui est une autre chose que j'ai découverte dans ma pensée : une préoccupation ordinaire concernant mon apparence. En fait, je trouve que tout ce que je vois autour de moi chez les autres correspond à des choses que je dois aborder en moi-même. Donc je regarde aussi à l'intérieur pour voir mes attachements quand des choses se passent. De toute façon, j'ai réalisé plus tard que je ne pouvais reconnaître quoi que ce soit ne faisant pas partie des arrangements du Maître ni ne peux réagir aux choses ordinaires autrement que de façon calme. Si je vois des choses comme des ouragans, je dois me dire : « C'est au Maître de décider. » « Ce ne sont pas mes affaires. Mon affaire est de m'assimiler au Fa, et de faire les trois choses. »


Les incendies

Avant l'ouragan, il y a eu les incendies.


Plus tôt en 2017, nous avons eu quelques incendies à l'est de ma ville. L'un d'eux s'est produit au moment de l'événement de la journée de la Terre, à laquelle nous allions participer. Les feux ont créé beaucoup de fumées qui se sont propagées jusqu'à l'endroit où l'événement devait avoir lieu. Et je les ai laissées m'empêcher de participer à l'événement. Ma pensée à ce sujet était simplement ordinaire. Je me suis dit : « C'est difficile de respirer avec toutes ces fumées et ces cendres, et cela pourrait paraître bizarre pour nous d'être là dans la fumée. Donc je pense que la meilleure décision est d'annuler la participation à l'événement. » Mais je me sentais mal parce que je n'avais pas été présente à l'événement pour clarifier la vérité aux gens.


Selon ma compréhension, c'est comme les arrangements des forces anciennes ou le karma de maladie ou un accident. Dès le début, je n'aurais pas dû les reconnaître ou y réagir et j'aurais dû simplement faire ce que j'étais supposée faire.


Cette année, c'est la marée rouge

Au début, j'ai eu quelques réactions physiques à la présence de la marée rouge (une prolifération d'algues denses et parfois toxiques dans les eaux côtières) comme dans le passé. Ma pensée a donc suivi celle que j'avais avant et les réactions physiques. Je les reconnaissais, pensant que c'était nocif et que cela pouvait m'affecter. (Comme si je reconnaissais et me laissais entraîner par la persécution et les arrangements des forces anciennes.) Ensuite, j'ai pensé : « Si cela ne fait pas partie de l'arrangement du Maître, alors je ne veux pas le reconnaître ; je dois l'ignorer. C'est le Maître qui détermine ces choses. » Je peux éliminer les choses qui interfèrent avec le salut des êtres et rejeter tout ce qui n'appartient pas aux arrangements du Maître. J'ai également regardé vers l'intérieur et j'ai demandé au Maître s’il y avait quoique ce soit en moi auquel je devais remédier autre que ma pensée.


Quelqu'un (une non-pratiquante) m'a récemment parlé, me disant avec beaucoup de peur, de négativité et de colère que la marée rouge était devenue un risque majeur pour la santé en Floride, et qu’ils n'arrêtaient pas d'en parler. J'ai commencé à l'ignorer et à penser à Dafa. Elle s'est arrêtée et est devenue tout à fait posée, comme si elle n'avait rien dit. C'était comme si quelque chose essayait de me piéger. Il semble que ces choses peuvent devenir une interférence dans notre cultivation ou pour le salut des êtres. Je vous en prie, regardons de plus près comment ne pas donner à l'interférence de lacunes à exploiter.


Le week-end dernier, nous avons eu une tempête tropicale du nom de Gordon. Je prête de moins en moins attention à ces choses et je regarde de moins en moins les informations. Ce lundi matin, je suis allée au parc comme d'habitude pour faire les exercices avec une autre pratiquante. Nous avions l'intention de faire les quatre premiers exercices ensemble avant qu'elle ne parte pour son travail. Il faisait beau. Dès que nous avons fini et que nous sommes parties, des gouttes ont commencé à tomber. Il a plu la plus grande partie de la journée. Ma sœur m'a appelée pour me demander si j'allais au travail le lendemain. Je lui ai dit : « Bien sûr, pourquoi demandes-tu cela ? » Elle a dit qu'elle avait entendu aux informations que ma ville connaîtrait une dépression tropicale. Je lui ai dit qu'il n'y avait qu'un petit peu de pluie ici. Plus tard, une pratiquante m'a envoyé un email et m'a demandé si Gordon avait frappé notre ville. Je ne savais pas à quoi elle faisait référence parce que je ne savais pas que l'orage portait un nom. En fait, il a été rapporté que cette configuration météorologique a fini par repousser la marée rouge plus loin de ma ville. Donc c'était une bonne chose. Merci, Maître !


Le Maître a dit dans Zhuan Falun II :

« L’éveil d’abord, voir après, cultiver le cœur et enlever le karma, on peut seulement voir dès que sa nature originelle se montre. Néanmoins, une personne de haut niveau peut voir et peut ne pas voir, elle parvient à la plénitude parfaite grâce à son éveil. »

Et dans « Vingt ans d'enseignement de Fa » :

« Je vous le dis, durant toutes ces années, j'ai toujours dit que les capacités des disciples de Dafa étaient extrêmement grandes, beaucoup ne le croient toujours pas, puisqu'il ne vous est pas permis non plus de le voir. Sous l'effet de la pensée droite, tout ce qui est autour de vous et votre propre corps connaissent tous des changements, mais vous n'avez jamais voulu essayer. »


Conclusion

Bien que j'ai lu encore et encore dans le Zhuan Falun à propos de comment changer ma pensée et cultiver mon esprit, je n'ai pas assimilé ces principes dans tous les domaines de ma vie. Il y avait des attachements que je ne pouvais pas lâcher, des conceptions humaines dont je n'étais pas consciente et pendant que j'éliminais le karma, j'y ajoutais aussi plus de karma. Même si j'ai pu distinguer de plus en plus mon être véritable et de moins en moins mon côté ordinaire, j'ai encore beaucoup à cultiver et de nombreuses personnes à qui clarifier la vérité. Je n'ai inclus que les deux domaines susmentionnés où ma pensée était erronée et peut-être conforme aux arrangements des forces anciennes. Parfois, je n'ai pas traité ces situations comme une pratiquante devrait s'y prendre et j'ai utilisé la façon de penser des gens ordinaires. L'intérêt personnel continu m'a surtout permis de suivre, au lieu de nier, les dispositions prises par les forces anciennes. L'intérêt personnel m'a empêchée de voir les choses selon le Fa, en tant que pratiquante.


Le Maître nous dit comment nous devrions voir les choses :

« Certains trouvent que l’épreuve rencontrée dans la cultivation est très grande, en réalité, elle ne l’est pas. Plus vous la jugez grande, plus elle devient grande et plus vous devenez petit. Si vous avez l’esprit détaché, si vous y êtes indifférents, “tant que la montagne sera là, la bûche ne nous manquera pas”. Le maître est là, la Loi est là, qu’est-ce qu’il y a à craindre ? Ne vous en occupez pas ! Une fois abandonné, vous trouverez que ce malheur sera devenu petit et que vous serez devenus grand, vous le dépasserez d’un seul pas et ce malheur sera réduit à rien, je vous l’assure. Si l’on ne peut pas le dépasser, c’est en réalité qu’on n’a pas abandonné son attachement ou qu’on ne croit pas à la Loi. Dans la plupart des cas, c’est parce qu’on ne peut pas abandonner tel ou tel attachement qu’on n’arrive pas à passer l’épreuve. Parce qu’on ne peut pas prendre du recul pour s’éloigner de l’être humain, on ne peut pas la passer. » (« Enseignement de Fa à Sydney »)


Comme je n'ai pas encore discuté de l'étude du Fa, je terminerai par une citation du Maître :

« Et afin que vous puissiez cultiver et pratiquer, puissiez-vous élever, alors dans cette Loi, j'ai mis et relié tous les facteurs qui peuvent vous permettre de vous élever par le Xiulian. À condition que vous l'appreniez, tous les problèmes peuvent être résolus, à condition que vous cultiviez, à condition que vous puissiez comprendre la Loi dans la Loi, il n'y a rien que vous ne puissiez accomplir. » (« Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi en Floride aux États-Unis » Enseignement de Fa dans les Conférences II)


Veuillez indiquer tout ce qui vous semble inapproprié dans ma compréhension.

Merci, Maître. Merci, compagnons de cultivation.



Version anglaise : Changing My Thinking and Cultivating My Mind

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.