Une jeune occidentale de la Nouvelle-Zélande : Falun Dafa a véritablement sauvé ma vie

Je suis une pratiquante occidentale de 19 ans de la ville de Christchurch, en Nouvelle-Zélande. En seulement une année et demie de pratique du Falun Dafa, j’ai tellement changé. Ma façon de penser toute entière a subi une transformation fondamentale. Mon esprit est devenu plus clair et plus pur. J’ai abandonné de si nombreuses mauvaises conceptions, habitudes, notions et attachements. Je ne prends plus de drogues et ne bois plus de l’alcool.


Grandir dans un environnement dévié et dégénéré

Étant née à cette époque– à l’étape finale de la fin du Dharma – J’ai grandi dans un environnement de corruption, de pensées déviées et de comportements dégénérés. Résultat, j’ai formé d’innombrables conceptions et attachements, dérivant si loin de Zhen-Shan-Ren [Sincérité-Bonté-Patience] que j’étais devenue presque méconnaissable par rapport à mon pur moi, inné, originel.


Regardant beaucoup la télévision – particulièrement les clips vidéos provocants de célébrités de la musique, et des programmes destinés aux adultes – depuis toute jeune, j’ai été interférée par toutes sortes de caractéristiques négatives, le souci de la réputation, le désir, un caractère emporté, l’égoisme, la fausseté et la recherche de gains personnels.


En grandissant, ces choses m’ont encore plus consumée, me rendant de plus en plus semblables à elles, et me faisant perdre mon moi véritable.


Quand j’ai eu 12 ans, j’avais mon propre téléphone portable et avais un tempérament explosif avec mes parents. À 13 ans, j’étais sur facebook et j’étais vaniteuse et superficielle. À 14 ans, j’avais mon propre ordinateur portable et étais accro à internet. Quand j’ai eu 15 ans, je buvais de l’alcool et prenais de la drogue, et étais sous anti-dépresseurs. Inutile de dire, que je me dirigeais vers la destruction.
Durant mes années de collège, j’ai sombré dans une dépression qui me hantait chaque fois que j’étais seule. Pendant un moment, je ne voulais plus vivre. Pourtant, il y avait une petite lueur d’espoir qui brillait dans mon cœur, me disant que tout allait bien se passer et que j’avais un objectif ici – qu’il y avait quelque chose d’important qui m’attendait dans le futur.


À la recherche de la vérité

En grandissant, j’ai continué à avoir cette sensation dans le creux de mon estomac – une sensation que les choses n’étaient simplement pas droites. J’avais pour habitude de me lamenter auprès de ma mère et de lui dire que cet endroit (la terre) ne ressemblait pas à chez moi. C’est alors que j’ai commencé à rechercher la vérité.


J’ai commencé à faire beaucoup de recherches sur les théories conspirationnistes, la philosophie, la spiritualité et la métaphysique, et mon esprit a commencé à s’ouvrir. J’étais capable d’abandonner beaucoup de mes notions humaines nées de la science moderne. Je crois que cette période de temps était en train de me préparer à obtenir le Fa. Mais bien que ces choses m’aient ouvert l’esprit, elles n’ont fait que soulever davantage de questions plutôt que me donner des réponses.


Cela a commencé à devenir la priorité Numéro Un que de trouver la vérité de la vie et de l’univers. Dans le même temps, devenir une bonne personne a commencé à devenir pour moi la chose la plus importante. Pourtant dans les faits, je n’avais aucune idée de comment être une bonne personne. Je savais seulement comment faire certaines bonnes actions superficielles. Pourtant, je n’avais aucune idée de comment discerner le bien du mal et le bon du mauvais.


J’aspirais à être bonne, mais j’entretenais encore tous ces mauvais attachements, ne sachant même pas qu’ils étaient mauvais. Je me sentais perdue et embrouillée, je n’avais aucune idée de qui j’étais. Étant à ce point contrôlée par mes émotions, souvent je sentais que je n’avais aucune idée de ce qui était réel. J’étais également hypochondriaque, toujours dans un état d’inquiétude à propos de ma santé. J’avais pris l’habitude de craindre l’avenir, de m’inquiéter de ce qui pourrait advenir de moi et de mon corps à problèmes, et qu’en serait-il de la terre. Peur et confusion occupaient entièrement mes pensées.


Dafa m’a sauvée

Puis en octobre 2016 on m’a présenté le livre Zhuan Falun, le livre principal du Falun Dafa.


Quand on m’a tendu le livre, je n’avais absolument aucune idée de ce que c’était. J’ai commencé à lire à haute voix Lunyu. Quand j’ai vu le mot " Dafa ", j’ai ressenti au travers de tout mon corps une sensation que je ne saurais décrire– presque comme de déjà-vu, quand vous avez l’impression d’avoir déjà fait quelque chose auparavant. J’étais intriguée par ce mot. Alors que je commençais à lire " Dafa est la sagesse du Créateur… ", j’ai senti que c’était un moment très important dans le temps, comme si j’avais attendu ce moment depuis très très longtemps. Bien que je ne pouvais pas vraiment comprendre ce que j’étais en train de lire, je savais que c’était ce que j’avais tant cherché.


C’est alors que mon cheminement dans la cultivation a commencé.


Il m’a fallu assez longtemps pour rentrer dans le vif de la cultivation. Pendant un certain temps, je ne comprenais pas vraiment de quoi il s’agissait et ce qui était exigé de moi. J’ai commencé par essayer d’être une bonne personne. En essayant de suivre les principes du Falun Dafa de Sincérité, Bonté et de Patience – ce qui pour moi signifiait dire la vérité, être bonne, et être patiente. J’ai également essayé de regarder à l’intérieur et de prendre d’abord les autres en considération.


Je me suis sentais reconnaissante et folle de joie d’avoir finalement obtenu un Véritable enseignement de haut niveau pour me guider. Petit à petit, j’ai élevé mon xinxing (coeur/nature de l’esprit) et j’en suis venue à comprendre de plus grandes vérités contenues dans le livre.


Pourtant, ça n’a été que quand j’ai commencé à aller à l’étude du Fa en groupe et à lire les articles sur Minghui.org, que j’ai vraiment compris ce qu’était la cultivation dans le Falun Dafa.


Je sens vraiment que je dois mes progrès dans la cultivation à une étude constante du Fa en groupe et aux partages d’expériences avec ou venant des compagnons de pratique – spécialement en lisant les articles de partages d’expériences sur Minghui. Depuis que j’ai commencé à assister à l’étude du Fa en groupe, je n’ai pas manqué une seule étude du Fa à moins de n’avoir vraiment pas pu y participer. Je sens que l’étude du Fa en groupe est d’une importance si fondamentale pour faire des progrès et que c’est pourquoi le Maître insiste tant sur son importance. Je ressens que quand les pratiquants se réunissent, que ce soit pour étudier le Fa ensemble, travailler sur des projets en groupe, partager leurs expériences, ou émettre la pensée droite, nous en tant que disciples de Dafa, nous aidons notre Maître Li Hongzhi, à tourner le Falun – nous sommes véritablement des particules de Dafa travaillant comme un seul corps.


Je n’ai jamais plus ressenti aucune inquiétude à propos de ma santé; je me sens totalement calme et suis optimiste à ce sujet. La différence en moi est véritablement profonde. Passer d’une adolescente aussi immergée dans l’égoïsme et déformée par la pensée moderne, à une pratiquante de Falun Dafa, qui souhaite retourner à la droiture et la pureté, et accomplir son vœu qu’elle a fait au Créateur.


Rectifiée et élevée

Les choses qui me rendent heureuse ont toutes changées. J’avais pour habitude de compter sur les choses extérieures pour une bouffée momentannée de bonheur. Maintenant, j’ai trouvé ma joie dans le développement personnel—en me contrôlant moi-même en accord avec Sincérité, Bonté et Patience, même dans les situations difficiles—et en abandonnant les notions et attachements profondément enracinés.


Mon cœur se remplit de bonheur quand je présente à quelqu’un la pratique du Falun Dafa, et ils ont une attitude très positive envers cela. Même la simple action de quelqu’un prenant un dépliant à propos du Falun Dafa et de la persécution de mes mains peut suffir à remplir mes yeux de larmes. J’éprouve du plaisir quand mes compagnons de pratique se réunissent et partagent leurs expériences, ou quand ils travaillent bien ensemble sur des projets de clarification de la vérité. Et bien sûr, beaucoup de mes joies viennent d’étudier le Fa de mon Maître.


Même ma façon de parler et mes manières ont changé. J’avais l’habitude d’utiliser un langage ordurier et jurais souvent, et blasphémais même de multiples fois par jour. Une intonation de frustration, de l’impatience ou des sarcasmes pouvaient souvent être décelés dans ma voix. Maintenant, j’essaye d’être très prudente dans le choix de mes mots et l’intonation de ma voix, essayant de rester compatissante et calme. Je peux honnêtement dire que je ne jure ni ne blasphème plus !


J’étais attirée par des choses telles que l’art, la musique et des tenues vestimentaires qui étaient saturés de notions modernes déviées. Maintenant, les choses par lesquelles je me sens attirée sont plus belles, droites et traditionnelles.


Je recherchais mon intérêt personnel dans tous les aspects de ma vie. Mais maintenant, je m’efforce de retourner à mon véritable moi originel qui est assimilé à Zhen-Shan-Ren [Sincérité-Bonté-Patience] – ce qui ne peut être véritablement accompli que grâce à un cœur d’altruisme et de pureté.


J’essaye de faire attention à tout ce que j'absorbe, puisque je sais que toute chose que nous voyons et entendons pénètre dans notre champ dimensionnel – et plus nous en absorbons, plus nous devenons comme elle.


Avant que je ne commence à pratiquer le Falun Dafa, ma mère et moi avions l’habitude de beaucoup nous disputer. J’éprouvais même souvent de la rancune envers ma mère, me plaignant souvent d’elle auprès des autres. Je pensais toujours qu’elle avait tort et avait besoin de changer ses façons de faire. Pourtant, je n’avais jamais prêté aucune attention à mes propres paroles et comportements.


Tout ceci a changé une fois que j’ai commencé à pratiquer le Falun Dafa et ai véritablement suivi le principe de Sincérité, Bonté et Patience. Falun Dafa m’a enseignée à toujours regarder à l’intérieur de moi-même pour voir où je pourrais m’améliorer et toujours prendre en considération les autres en premier dans toutes les choses que je fais et dis.


J’ai pris conscience d'avoir été bornée et égoïste, et de n'avoir jamais véritablement pris en considération les sentiments ou points de vue de ma mère. Je manquais également de respect. Quand j’en suis arrivée à réaliser cela, j’ai de mon mieux essayé de m’améliorer et de changer mes façons de faire. J’ai de mon mieux essayé d’appliquer Sincérité, Bonté et Patience dans mon langage, mes manières, mes comportements et ma mentalité. J’ai abandonné la rancune dans mon cœur, et la compassion a alors véritablement pu émerger.


Ma mère et moi apprécions à présent pleinement la compagnie l’une de l’autre, et nous nous entendons mieux que nous ne sommes jamais entendues ! Elle me dit souvent qu’elle est " si fière d’avoir une fille si gentille et si attentionnée ". Je lui dis que tout cela est parce que je pratique le Falun Dafa. Elle est très reconnaissante et heureuse du fait que je pratique le Falun Dafa, car elle a fait l’expérience de première main de sa puissance. Je suis sûre que le reste de notre famille est également reconnaissante, puisque le temps que nous passons ensemble est beaucoup plus harmonieux et appréciable pour tous.


Tous ces changements en moi-même m’ont donné une foi solide dans le Maître et en Falun Dafa. Je suis si reconnaissante d’avoir été en mesure d’apprendre la pratique du Falun Dafa.


Diffuser largement la vérité

Bien que souvent je me sente très triste pour ceux qui sont encore complètement perdus et consumés par la société humaine ordinaire, spécialement la jeunesse d’aujourd’hui, je les regarde et je vois mon ancien moi. Je les vois accroître leur karma à presque chacune de leurs pensées, mots et actions, et cela m’a fait tellement souffrir. Mais cela m’aide à développer la grande compassion et l’aspiration à offrir le salut à chacun en leur parlant du Falun Dafa et en leur clarifiant la vérité. Je sais que c’est la meilleure chose que je puisse faire pour les aider et le moyen d’assurer qu’ils aient un brillant futur.


J’en suis venue à réaliser que chaque chose que nous rencontrons et expérimentons est un reflet de nous-mêmes – de nos propres notions et attachements. Cette réflexion est un outil magique. J’ai découvert qu’à chaque fois que quelqu’un dit ou fait quelque chose, ou un trait qu’il a, qui m’irrite ou est saillant pour moi, c’est parce que, moi aussi, je nourris cette même notion ou attachement. Maintenant que je suis devenue consciente de cela, à chaque fois que je remarque la lacune de quelqu’un d’autre, j’essaye toujours de vérifier d’abord en moi-même si j’ai moi aussi la même lacune. J’ai trouvé que c’était une méthode très efficace pour regarder à l’intérieur et identifier mes notions et attachements. J’ai également trouvé qu’une fois que vous regardez à l’intérieur et que vous réalisez que vous aussi avez la même lacune (comme ce compagnon de pratique), il est beaucoup plus facile que la compassion émerge et puis d’être capable de gentiment dire à ce compagnon de cultivation où il pourrait s’améliorer.


En cultivant dans le Falun Dafa, beaucoup de ma sagesse innée a été dévérouillée, et j’ai été capable de m’éveiller à de nombreuses vérités. Cependant, j’ai découvert que beaucoup de mes compréhensions ne sont seulement que superficielles – je ne me suis éveillée à elles que superficiellement. Je ne les comprends pas véritablement avec le cœur et l’âme. J’ai réalisé que de manière à véritablement comprendre quelque chose avec le cœur et l’âme, il ne suffit pas de juste le comprendre intellectuellement. On doit également donner suite par l’action et la sincérité du cœur aux vérités du Fa auxquelles on s’est éveillé, pour véritablement, fondamentalement les comprendre. Autrement, les compréhensions peuvent être perdues comme la brume, ou devenir instables. Je vais essayer de faire davantage d’efforts pour mettre en action ma sagesse, et véritablement le comprendre avec le cœur et l’âme.


Une de mes plus grandes difficultés est d’équilibrer la cultivation personnelle, la vie quotidienne et le salut des êtres. Du fait de mon incapacité à bien équilibrer ces choses, récemment mon étude du Fa a été négligée. J’ai véritablement senti les effets de ne pas étudier suffisamment le Fa. C’est véritablement la chose la plus fondamentale et la plus importante, sans cela, nous ne pouvons pas bien faire ce que nous sommes supposés faire. Quand j’étudie le Fa régulièrement et à fond, j’ai l’impression d’avoir une grande force dans mon cœur qui me donne pouvoir, sagesse et compassion, et quand je ne le fais pas, je me sens engourdie et pleine d’incertitudes.


Écrire ce rapport d’expérience a fait remonter à la surface beaucoup de lacunes sur lesquelles j’ai besoin de m’améliorer. Je me dois d’être plus diligente et de ne pas gaspiller une seule seconde de cette précieuse opportunité.


Je souhaite partager mon expérience pour montrer la beauté et le pouvoir du Falun Dafa, et exprimer ma gratitude. Je dois ma vie, mon bonheur et ma raison d’être au Falun Dafa. Sans le Falun Dafa, j’aurais été complètement et absolument perdue.


Je souhaite également remercier tous ceux qui ont envoyé des articles de partages à Minghui. J’apprécie tous ces pratiquants qui m’ont aidé à m’améliorer sur mon propre chemin dans la cultivation, en partageant leurs expériences de cultivation et leurs compréhensions.


Pourtant, je peux en jetant un regard en arrière voir que le Maître a veillé sur moi tout du long , attendant que je sois en mesure d’obtenir le Fa.


Faisons tous encore mieux – cultivons nous encore mieux, coopérons ensemble et sauvons encore plus d’êtres.


Merci à vous, Maître Li Hongzhi.


Version anglaise:
Young Western Woman in New Zealand: Falun Dafa Truly Saved My Life

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.