Des touristes chinois accèdent à des informations cruciales en visitant Paris

Chaque touriste chinois arrivant à Paris a sur sa liste de visites à faire absolument, outre de nombreux sites remarquables et lieux incontournables, les Galeries Lafayette.


Chaque jour depuis plusieurs années, des pratiquants de Falun Gong saisissent cette occasion d'aller à à leur rencontre, et de leur communiquer des informations auxquelles ils ont bien peu de chance de pouvoir accéder en Chine. Elles concernent essentiellement la persécution du Falun Gong et l’importance de se dissocier des crimes du Parti communiste chinois en en démissionnant.


 
Les pratiquants de Falun Gong distribuent dépliants et journaux devant les Galeries Lafayette.


" Le PCC égare et trompe la population chinoise "

Mme Chen est parmi les pratiquants à venir régulièrement éveiller les consciences de ses concitoyens devant les Galeries Lafayette.


Un de ses interlocuteurs de Chine continentale, originaire de Weifang, M. Zhang s’est exclamé : Le Parti égare et trompe les gens. Il ment à la population chinoise en amalgamant les concepts de " Parti " et de "Patrie". De nos jours les Chinois ne croient plus à rien, ils ne savent plus que manger."


" Tout le monde ne se fait pas une idée aussi claire de la situation actuelle " a réagi Mme Chen " Je viens de parler avec un touriste chinois, lorsque j’ai commencé à mentionner les atrocités de la persécution perpétrées par le PCC, il a dit " La nourriture ici est très chère. Si vous m’invitez à dîner, je vous écouterai et quitterai le PCC.""


" Vous voyez," a continué Zhang, " c'est un chinois typique de notre époque. Tout le monde prend l'argent très au sérieux et n'a aucune croyance. Ils n'écouteront rien de ce que vous dites. Ils réfléchissent si peu par eux-mêmes. "


" Nous sommes des pratiquants de Falun Gong. Nous ne les blâmons pas parce qu’il est quasiment impossible de connaître la vérité en Chine, " lui a signifié Mme Chen.


Zhang a poursuivi : " Ce n’est pas qu’ils sont ignorants. Ils sont surtout endoctrinés par le parti communiste. Ils ne comprennent toujours pas la persécution du Falun Gong. S'ils connaissaient vraiment les faits, ils ne se comporteraient pas comme ça. "


" Beaucoup de gens en Chine ne savent pas la vérité sur l’incident de l'auto-immolation de la Place Tiananmen . Ils n’en connaissent que ce qu'en dit la propagande du PCC, qui les incite à haïr le Falun Gong ", a expliqué Mme Chen.


Quand elle a demandé à Zhang si lui-même avait démissionné du PCC, il a dit qu'il avait seulement rejoint la Ligue de la Jeunesse et les Jeunes Pionniers et n'était plus membre ni de l’un ni de l'autre parce qu’il avait "vieilli". Mme Chen lui a fait clairement comprendre que le fait que son adhésion ait expiré ne comptait pas comme une démission en toute conscience des organisations du PCC. " Il s’agit de choisir entre le bien et le mal " a-t-elle expliqué, ne pas démissionner c’est être tacitement complice des crimes du PCC, et risquer d’être entraînés dans sa chute le moment venu.


Zhang a finalement été d’accord pour quitter la Ligue de la Jeunesse et les Jeunes Pionniers, sous un pseudonyme que lui a soumis Mme Chen.


"L'auto-immolation de Tiananmen" a été mise en scène

Un autre touriste, M. Shen, a dit qu'il contournait le pare-feu internet du PCC pour visiter des sites Web étrangers et aimait lire Epoch Times et regarder la télévision New Tang Dynasty, en particulier ses commentaires. Lors d’un voyage à Taiwan il y a dix ans il avait reçu une copie des Neuf commentaires sur le Parti communiste qu’il avait ramenée en Chine.


Mme Chen lui a tendu une copie d'une autre série de la même équipe éditoriale récemment publiée : Le but ultime du Communisme. Il l’a remerciée et a dit qu’il allait la ramener en Chine. À la question de savoir s’il avait démissionné du PCC et de ses organisations affiliées, il pensait que son adhésion à la ligue de la Jeunesse avait naturellement expiré compte-tenu de son âge.


Mme Shen lui a expliqué que ça ne comptait pas et lui a donné un pseudonyme pour l’aider à poster sa déclaration de démission sur le site web d’Epoch Times.


Puis la conversation s’est engagée sur l’incident d’auto-immolation place Tiananmen. Shen qui habite Pékin a dit penser que l’auto-immolation avait été mise en scène pour l’imputer au Falun Gong.


" La place Tiananmen est sous haute surveillance, il est impossible que quelques personnes puissent s'asseoir tranquillement et s'immoler par le feu. Quand j'ai vu la nouvelle, j'ai tout de suite pensé que c'était une imposture. Le PCC trompe les gens ! " a-t-il dit.


Version chinoise :
大陆游客巴黎吐心声

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.