Tokyo : Renouer avec la culture traditionnelle et dire non au Communisme

Une marche a eu lieu près du Centre d'information touristique et culturelle d'Asakusa, Tokyo le 7 avril pour soutenir les Chinois qui ont quitté les organisations du parti communiste. Depuis la publication, en 2004, des Neuf commentaires sur le Parti communiste par Epoch Times, plus de 300 millions de personnes avaient annoncé, en mars 2018, leur décision de se séparer du PCC.

 
Marche à Tokyo le 7 avril 2018
 
M. Nagano, un agent des Forces d'autodéfense, encourage les pratiquants à poursuivre leurs efforts.


M. Nagano des Forces d'autodéfense a dit penser que le parti communiste n'aurait pas dû exister en Chine. Il a encouragé les pratiquants à poursuivre leurs efforts.

 
M. Kakushima apprécie la culture traditionnelle chinoise et a trouvé la répression inacceptable.


M. Kakushima a été troublé par ce qu'il a entendu au sujet de la répression en Chine. "C’est [s'opposer à la persécution] une grande chose à faire. Nous devons être clairs sur ce qui est bien et ce qui est mal, et nous unir pour faire la juste chose", a-t-il ajouté.


 
M. Tanaka a déclaré que la Chine serait un meilleur endroit sans communisme.

" Aucun régime ne devrait réprimer les gens comme ça ", a déclaré M. Tanaka. Il approuve les gens qui se retirent du parti communiste, car cela conduira à un avenir meilleur.


M. Kazama a félicité les pratiquants de renouer avec la culture traditionnelle et de dire non au communisme. "Je serais aux côtés des Chinois qui recherchent la liberté", a-t-il ajouté.


Retours de résidents chinois

Une femme a dit qu'elle avait appris à faire les exercices du Falun Gong il y a trois ans. "Cette marche me l'a remémoré. Je me souviens avoir beaucoup apprécié la méditation."


Une jeune femme a parlé avec les pratiquants et a été surprise d’apprendre la persécution brutale, en particulier le prélèvement forcé d'organes. Elle a remercié les pratiquants de l'avoir informée des crimes du PCC et était disposée à quitter ses organisations.


Un étudiant chinois à Tokyo a dit qu'il était impressionné par l'énergie des pratiquants. Bien que n’étant pas un membre officiel du Parti communiste, il a été d’accord pour quitter sa Ligue de la jeunesse.


Version anglaise
Tokyo: Reconnecting with Traditional Culture and Saying No to Communism

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.