Le propriétaire d’une papeterie arrêté après que des étudiants l'aient dénoncé pour leur avoir parlé du Falun Gong

Quinze policiers ont fait irruption dans la papeterie de M. Li Muduo le 28 mai 2018 et l'ont arrêté. Des étudiants ayant fait des achats dans son magasin l'avaient dénoncé pour leur avoir parlé du Falun Gong.


La police a emmené M. Li, qui pratique le Falun Gong, au centre de détention, mais il n’a pas satisfait à l’examen physique: sa tension artérielle systolique était supérieure à 200, ce qui signifie qu'il courait un risque élevé d'AVC ou de crise cardiaque. Bien que le centre de détention ait refusé de l'accepter, la police ne l'a pas libéré. Ils l'ont emmené à l'hôpital militaire n ° 198 de l'armée où il a été gardé en détention.


En cherchant où se trouvait M. Li, sa femme, Mme Zhou Huizhen, a couru entre le commissariat et le centre de détention. Il lui a fallu quatre jours pour découvrir que M. Li était à l'hôpital militaire. Pendant que Mme Zhou travaillait à assurer la libération de son mari, la police l'a arrêtée le 8 juin 2018 et détenue au centre de lavage de cerveau Xinquan.


Dénoncé à la police par des étudiants

Une semaine avant l'arrestation de M. Li, le Comité des affaires politiques et légales et le bureau 610 de la ville de Chenzhou, province du Hunan, ont ordonné aux écoles locales de distribuer du matériel de propagande calomniant le Falun Gong aux étudiants et aux enseignants.


Les responsables du collège n ° 8 ont rassemblé les étudiants et répété les mensonges calomnieux à propos du Falun Gong. Peu près, les étudiants ont dénoncé M. Li à leurs enseignants, qui l'ont ensuite signalé à la police, entraînant sa dernière arrestation et détention.


C'est la quatrième fois que M. Li a été arrêté pour sa pratique du Falun Gong depuis le début de la persécution en 1999. Il a également passé une année dans un camp de travaux forcés pour avoir fait appel à Pékin pour le droit de pratiquer le Falun Gong. Il a été torturé régulièrement pour tenter de le forcer à renoncer à sa foi.


Il est devenu émacié et très faible après avoir été torturé et n’était plus capable de monter un escalier. Un détenu dans le camp de travail a donné un jour un coup de coude dans le cœur de M. Li qui a perdu connaissance. Malgré les années qui se sont écoulées depuis qu'il a quitté le camp, il souffre toujours de douleurs thoraciques occasionnelles et de saignements d'estomac.


Impliqués en conséquence de la persécution, les maisons des parents et de l'oncle de M. Li ont été saccagées par la police. Ils ont également tenu son oncle en otage dans le centre de détention et lui ont extorqué 2.000 yuans avant de le relâcher. Pendant ce temps, la police a ordonné au père de M. Li de se présenter tous les jours au comité de quartier du village, par n’importe quel temps. La persécution a causé tellement de stress à son père qu'il a souvent vomi du sang et est finalement décédé en 2005.


Dévastation financière

Lorsque Jiang Zemin, l'ancien dirigeant du Parti communiste chinois, a lancé la persécution du Falun Gong en 1999, il a donné les ordres de «ruiner leur réputation, les ruiner financièrement et les détruire physiquement.» La police a assurément dévasté M. Li financièrement.


En 2000, alors que M. Li était détenu au centre de détention de Chenzhou pour avoir fait appel pour le Falun Gong, la police a fouillé sa maison deux fois. Ils ont confisqué tous ses livres de Falun Gong, toutes ses espèces et son livret de dépôt bancaire d'une valeur de 30 000 yuans. Le dépôt était protégé par un mot de passe, mais la police a pris des photos de M. Li et de sa femme, a falsifié leurs papiers d'identité et a retiré tout l'argent.


Après sa libération, son employeur a subi des pressions de la part des autorités et l'a licencié. Sans plus aucun revenu et la police ayant saisi toutes ses économies, il était démuni.


Afin de subvenir aux besoins de sa famille, M. Li a ouvert une petite papeterie près d'une école en 2017. Cette école comptait beaucoup d'étudiants difficiles qui se bagarraient souvent, sautaient les cours et volaient dans les magasins avoisinants. Il a souvent parlé aux élèves des principes de Vérité-Bonté-Patience du Falun Gong, et les a encouragés à être bons. Un étudiant a abandonné l'idée de s’enfuir de chez ses parents après avoir parlé avec lui.


Version anglaise:
Stationary Shop Owner Arrested after Students Report Him for Talking about Falun Gong

Version chinoise:
努力做好人、劝善-湖南郴州市李木朵被绑架迫害

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.