Une mère de trois enfants ramenée en détention pour achever sa peine de prison

Mme Bai Yujing préparait le dîner à la maison le 2 juin 2017, lorsque la police a fait irruption et l’a arrêtée. Elle a été brièvement détenu au Second Centre de Détention de la ville de Shijiazhuang avant d’être transférée à la Prison des femmes, où elle se trouve encore aujourd’hui.


L’arrestation de la résidente du canton de Zhengding provenait d’une arrestation antérieure le 25 mars 2011, pour son refus de renoncer au Falun Gong, une dimension spirituelle persécutée par le régime communiste chinois. Elle a été condamnée à sept ans de prison mais a été relâchée sous caution au cours du mois de juillet 2011, lorsqu’elle est devenue invalide dans le centre de détention local.


Mme Bai a recommencé à faire les exercices de Falun Gong à la maison et a peu à peu récupéré. La police locale n’a jamais relâché son emprise et a continué à la harceler à la maison. Ils l’ont finalement ramenée en détention le 2 juin 2017.


Lorsque sa famille lui a rendu visite en 2017, ils ont noté qu’elle ne pouvait plus bouger un bras et une jambe mais qu’elle était encore capable de marcher. En 2018, les choses s’étaient dégradées. Elle doit être poussée dans un fauteuil roulant pour les rencontrer les jours de visite et n’est plus capable de s’assumer elle-même.


Tandis que Mme Bai purge une peine pour ses convictions, ses trois enfants, y compris un à l’école élémentaire, un en établissement pré-scolaire, et un autre de quatre ans, sont pris en charge par leur grand-mère qui est en mauvaise santé.


Version chinoise :
白玉敬在石家庄女子监狱被迫害得生活不能自理

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.