Touchée par la compassion d'une compagne de pratique

 
Zhen-Shan-Ren (Authenticité-Bonté-Tolérance)


Une compagne de pratique, Mei [pseudonyme], m’a demandée de l'accompagner pour accrocher des banderoles du Falun Dafa par une soirée d'hiver particulièrement froide. Il venait juste de commencer à pleuvoir, et il faisait nuit au moment où je suis arrivée à l'endroit où nous devions nous rencontrer.


Lorsque Mei est arrivée sur son vélo, nous n'avons pas parlé, et nous nous sommes simplement saluées d’un mouvement de tête. Je me suis assise derrière elle, et nous avons continué notre chemin.


C'était comme si Mei avait une carte dans sa tête. Malgré la pluie et l'obscurité, elle se rendait directement à l’endroit où nous avions prévu d'aller.


Lorsque nous arrivions à chaque endroit, elle sortait un grand sac contenant des banderoles et des crochets. Puis, elle m'expliquait comment préparer la banderole. Dès qu'elle trouvait un bon endroit pour l'accrocher, je lui passais rapidement la banderole. Elle sortait une canne à pêche télescopique, la levait, et accrochait la banderole. Elle utilisait une lampe de poche pour vérifier que tout allait bien, et nous repartions.


Comme la lampe de poche était très puissante, j’ai commencé à m'inquiéter. J'avais peur d'être vue et dénoncée à la police. Cependant Mei était très calme, ce qui m'a aidée à abandonner ma peur. Nous nous concentrions sur l'accrochage des banderoles en oubliant tout le reste, malgré le froid.


Nous avons accroché de nombreuses banderoles aux intersections. Elles étaient très colorées et semblaient flotter, comme des fleurs exotiques dans la pluie froide. Je savais que beaucoup de gens les verraient et apprendraient que Falun Dafa est bon.


J’étais touchée par les capacités de Mei et par sa fermeté. Elle devait avoir fait cela de nombreuses fois auparavant. Il était clair que son désir compatissant de sauver les gens l'aidait à dépasser toutes les peurs qu'elle pouvait avoir.


Profondeur et pureté du cœur des pratiquants

Mei et moi-même étudions le Fa ensemble, partageons nos expériences, et sortons pour parler aux gens du Falun Dafa. Cependant, notre relation n'était pas toujours au beau fixe, et nous nous disputions parfois.


Dès que nous avions des conflits, je me souvenais avec quelle diligence et quelle agilité elle accrochait les banderoles. Alors, quelqu'en fût le sujet notre dispute ne semblait tout à coup plus grave. Lorsque Mei me critiquait, je pouvais l'accepter. Peut-être que mes pensées étaient en accord avec les exigences du Fa parce que je pouvais penser à ses qualités positives.


Une fois, lorsque d'autres pratiquants et moi étions au domicile de Mei, nous avons parlé de nos expériences de cultivation. J'ai dit quelque chose au sujet de Mei sans me demander si elle pouvait l'accepter ou non, et j'ai dû blesser ses sentiments. Elle s'est mise en colère et m'a soudainement critiquée. J’étais choquée mais je n'ai rien dit. Par la suite, je me suis excusée abondamment.


J'ai demandé à Mei de ne pas prendre mes paroles trop au sérieux, et lui ai dit que mon intention n'était pas de l'attaquer. Elle et une autre pratiquante ont parlé de pourquoi elles avaient été contrariées. Après quoi tout le monde a ri.


À ce moment-là, j'ai senti la profondeur et la pureté de cœur des pratiquants.


Version en anglais:
Touched by a Practitioner's Compassion

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.