Une guérison miraculeuse après avoir abandonné l'attachement à la vie et à la mort
 

Une guérison miraculeuse après avoir abandonné l'attachement à la vie et à la mort

Le 16 août 2014, j'ai été heurtée par une voiture en roulant à vélo sur le côté de la route. J'ai été projetée à plus de deux mètres dans les airs avant d'atterrir face la première au milieu de l'intersection. Mes vêtements étaient déchirés et une énorme protubérance s'est instantanément formée sur mon front.


Suite à cela, mon esprit est resté clair et je me suis concentrée sur une pensée : " Je suis une pratiquante de Dafa. Je suis sous la protection du Maître. Je resterai résolument opposée à cette interférence ! "J'ai continué à émettre la pensée droite jusqu'à ce que ma famille arrive sur les lieux. Je leur ai dit : " Je vais bien. Aidez-moi à retourner à la maison et je vais me rétablir en quelques jours." Cependant, au lieu de cela, ma famille inquiète m'a envoyée à l'hôpital de la ville.


Ce n'est qu'après avoir été admise à l'hôpital que j'ai réalisé que ma jambe droite avait été grièvement blessée. Cette blessure était si grave que j'avais de la difficulté à respirer à cause de la douleur. Les médecins ont confirmé que les os longs de ma cuisse étaient fracturés et que la partie inférieure de la jambe s'était brisée en de nombreux petits fragments, et ils ont conseillé une intervention chirurgicale pour réaligner les os et prévenir la nécrose de la tête fémorale. Sans chirurgie, je pouvais perdre la capacité d'utiliser ma jambe droite.


Les membres de ma famille ont immédiatement accepté l’opération qui devait avoir lieu une semaine plus tard. Incapable de parler à cause de la douleur, je récitais silencieusement : " Je suis une pratiquante de Dafa sous la protection du Maître. Je refuse de suivre les arrangements pris par quelqu'un d'autre. "J'ai fermement refusé de prendre les médicaments, y compris les analgésiques, malgré les tentatives du médecin et de ma famille pour me faire changer d'avis.


Cette nuit-là, la douleur s'est intensifiée et s'est propagée dans tout le corps. Incapable de bouger ou même de respirer, je me sentais avoir des sueurs froides et perdre connaissance. Avec mes dernières pensées claires, j'ai supplié le Maître de m'aider et je me suis rappelé que je devais continuer à vivre. Ma mort discréditerait Dafa et je devais encore accomplir les tâches de clarification de la vérité que je m'étais proposée de faire.


À ce moment-là j'ai entendu le Maître me dire :

"Vous non plus ne les reconnaissez pas, faites bien dignement et ouvertement, niez les, que votre pensée droite soit forte. Je suis disciple de Li Hongzhi, je refuse tous les autres arrangements, je n’en reconnais aucun, alors elles n’osent plus agir, dans ce cas tout peut être résolu. Si vous pouvez vraiment arriver à le faire, mais non pas seulement prononcer avec les lèvres, que par vos actes vous réussissiez à le faire, Maître vous soutiendra certainement " (" Enseignement de la Loi au moment de la Fête de la lanterne de l’an 2003 " )


Immédiatement, j'ai senti un afflux d'énergie se répandre dans mon corps et mon esprit est tout à coup devenu calme. J'ai réitéré ma détermination à suivre le chemin arrangé par le Maître et refusé de reconnaître les arrangements des forces anciennes.


J'ai continué à émettre la pensée droite. Presque instantanément, la pression massive immobilisant ma poitrine et mon corps a disparu, tandis que la douleur implacable a progressivement diminué. À ce moment-là, j'ai entendu la voix paniquée de ma fille : " Maman, qu'est-ce qui ne va pas ? " Même si j'étais si épuisée que j'étais incapable d'ouvrir les yeux, j’ai pu la rassurer verbalement, " Ça va aller. Le Maître vient juste de me sauver du seuil de la mort. "

Les extraordinaires miracles de Dafa

Hormi un léger étourdissement, j'ai constaté que la douleur avait pour l’essentiel disparu le lendemain matin.


Après avoir consulté le médecin, ma fille est revenue et m'a demandé : " Maman, que devons-nous faire ? Le docteur a dit que nous devions signer un formulaire d'indemnisation si tu refuses de subir une intervention chirurgicale, libérant l'hôpital de toute responsabilité future. "


J'ai fermement répondu : "Signez ce formulaire. Je veux rentrer à la maison dès que possible." Ma fille a ajouté : " Papa veut toujours que tu sois opérée. " J'ai répondu : "Ne l'écoute pas. Est-ce que tu te rappelles de l'accident de voiture en 2011 ? Bien que mon tricycle était gravement endommagé dans la collision, je me suis complètement rétablie en sept jours. En 2004, bien que je me sois fracturée le pied gauche et la jambe droite, le Maître a rapidement guéri mes blessures. Je serais morte plusieurs fois sans Dafa. Cet hôpital ne peut traiter que les gens ordinaires. Mais je ne suis pas une personne ordinaire, je suis une pratiquante de Dafa de la période de la rectification de Fa. Si vous me forcez à subir cette opération, c'est comme signer mon arrêt de mort. Vous pouvez être assurés que le Maître guérira ma jambe. "


Convaincue, ma fille a signé le formulaire d'indemnisation. Son mari agité lui a crié : " Comment as-tu pu le signer ? " Mon mari a aussi crié : " Veux-tu condamner ta mère à mort ? "


À ce moment-là deux de mes compagnons de cultivation sont arrivés à l'hôpital. L'une a essayé de réconforter ma fille qui pleurait. Elle a avoué : " Je ne suis pas certaine d’être en train de faire la bonne chose. Le niveau de cultivation de ma mère n'est pas élevé. Le Maître continuera-t-il à l'aider ? " La pratiquante a répondu : " Si elle n'était pas sous la protection du Maître, elle serait déjà morte. Ta mère a grandement contribué à Dafa. Le Maître guérira certainement sa jambe. " Ses mots ont rassuré ma fille.


Pendant ce temps, l'autre pratiquant a dit à mon mari : " Après avoir appris Dafa, mes calculs rénaux ont disparu. Votre femme a cultivé plus diligemment que moi. Vous n'avez rien à craindre. "


Cependant, mon mari n'était toujours pas convaincu et a demandé de l'aide au directeur de l'hôpital. Le directeur m'a expliqué les conséquences terribles de ne pas subir de chirurgie, mais je suis restée ferme. " Avant, j'étais tellement malade que même les spécialistes du grand hôpital provincial n'ont pas été en mesure de m'aider. Puis j'ai appris le Falun Dafa et toutes mes maladies ont été éliminées. Je suis certaine qu'un miracle similaire se produira pour ma jambe. " Le directeur est resté sceptique. "Rien dans l'histoire de la médecine ne soutient votre théorie. Le rétablissement complet est impossible sans chirurgie. "


Mon mari a également demandé l'aide de mes amis et de mes proches. Ils ont aussi essayé de me convaincre de me faire opérer, en invoquant les difficultés que mon invalidité causerait à ma famille dans le futur. Ils sont venus en grand nombre, remplissant la pièce de conversations incessantes.


Je les ai rapidement fait taire et j'ai clarifié les faits à mon " auditoire ". Partant du pouvoir extraordinaire de Dafa et de la façon dont il est pratiqué par les gens du monde entier, j'ai continué à expliquer les crimes du Parti communiste dans sa persécution de Dafa et la raison pour laquelle les gens devraient démissionner du Parti. Mon discours a rassuré mes amis et mes proches qui sont rapidement partis.


La nouvelle de ma décision est parvenue à ma fragile belle-mère de 80 ans, qui a entrepris le voyage difficile jusqu'à l'hôpital afin de me convaincre d'accepter l'opération. Touchée, j’ai fait de mon mieux pour la rassurer et lui raconter tout ce qui s'était passé. Par la suite, ma belle-mère a quitté ma chambre et a commencé à gronder mon mari : « Quelle opération essaies-tu de lui faire subir ? Tu ne vois pas qu'elle n'a pas mal du tout ? De toute évidence, le Maître de Dafa s'occupe d'elle. Emmène-la chez vous. Elle sera guérie après quelques jours de repos. » Mon mari a finalement abandonné ses tentatives pour me persuader.


Pendant mon séjour à l'hôpital, j'ai passé la plus grande partie de mon temps libre à étudier le Fa, à faire les exercices de Dafa et à émettre la pensée droite. Le 26 août, les médecins ont fait un autre scanner et ont été étonnés de découvrir que tous les fragments d'os dans ma jambe étaient revenus à leurs positions originales. Je n'avais plus besoin de chirurgie.


Ma famille était ravie d'entendre la bonne nouvelle, tandis que mes amis et mes proches ont éclaté en applaudissements spontanés. Le directeur du département d'orthopédie lui-même ne tarissait pas d'éloges. "Tout notre département est au courant de votre situation. Beaucoup ont demandé pourquoi cette patiente n’a pas de douleurs. Vous avez certainement des nerfs d'acier ! " J'ai répondu : " Bien sûr que non. C'est parce que je suis une pratiquante de Dafa. "


À la suite de ce miracle, deux infirmières m'ont approchée pour apprendre le Falun Gong. Tous mes amis et parents qui sont venus me rendre visite, y compris certains membres du personnel de l'hôpital, ont démissionné du Parti communiste.

S'élever en regardant à l'intérieur

Après mon retour de l'hôpital, plusieurs pratiquants sont venus me rendre visite. L'une d'entre eux m'a demandé : " Pourras-tu marcher ?" J'ai répondu :" J'ai déjà retrouvé la capacité de marcher. " Elle a répondu avec scepticisme : "Nous verrons." Un autre pratiquant a commenté : « Ta jambe nécessitera probablement deux à trois ans pour se rétablir. »Les pratiquants ont sondé ma jambe plusieurs fois pour voir si je pouvais sentir quelque chose et ont demandé à me voir marcher. Je m’y suis sentie contrainte, seulement pour entendre : "Pourquoi boîtes tu toujours ?" Ils ont été surpris que ma jambe ne soit pas du tout enflée et que je puisse marcher plutôt bien.


J'étais stupéfaite. Longtemps après leur départ, leurs paroles et leurs actions ont continué à tourner dans mon esprit. Leur comportement était si blessant que j'ai commencé à les blâmer de ne pas avoir de pensées droites et d'aggraver ma tribulation en prenant le parti de la perversité. Ma pensée droite a commencé à faiblir et j'ai commencé à me demander si le Maître même voudrait encore de moi comme disciple. À l'hôpital, ma croyance n'avait jamais faibli, même sous la pression de tant de personnes. Mais à présent je me retrouvais perplexe. En désespoir de cause, je me suis agenouillée et j'ai pleuré devant la photo du Maître.


À ce stade, j'ai entendu une voix : " Saisis l'indice et cherche en toi-même. " Je me suis rendue compte que le Maître avait délibérément arrangé cela pour que je puisse découvrir mes lacunes inconnues. Même si j'ai réfléchi pendant un certain temps, je n'ai pas pu en tirer de conclusions.


Je suis tombée sur ce qui suit en lisant le Zhuan Falun :

" ...parce que dans cette méthode, c’est véritablement vous qui cultivez et pratiquez vous devez mener votre élévation en pleine conscience. "


Les mots ont pénétré dans mon esprit, éclairci ma confusion et mis en lumière mon insuffisance : je n'avais pas utilisé Dafa pour me cultiver. Au lieu de cela, je l'avais utilisé pour cultiver les autres.


Dans le passé, quand les compagnons de cultivation me parlaient de leurs griefs, je ne regardais jamais en moi-même et utilisais plutôt les enseignements du Maître pour les réprimander durement.


Je disais : " As-tu appris les enseignements du Maître correctement ? Dans le Zhuan Falun, le Maître a dit :''... un pratiquant doit parvenir à ne pas rendre les coups quand on le frappe, à ne pas rétorquer quand on l’insulte...'' Cette autre personne ne t'a pas frappé ou insulté. Si tu ne peux accepter aucune critique, comment peux-tu prétendre être un pratiquant ? Han Xin a été capable de supporter la honte de ramper entre les jambes d'un voyou. Est-ce que cette personne t'a demandé de ramper entre ses jambes ? N'as-tu pas honte d'être pire qu'une personne ordinaire ? "


Chaque fois qu'un pratiquant se mettait en colère, j'utilisais les enseignements du Maître pour le réprimander au lieu de réfléchir et de chercher en moi-même mes propres insuffisances.


Chaque fois qu'un compagnon de cultivation exprimait sa colère envers moi, je restais silencieuse. Cependant, je les méprisais et penser qu'un tempérament aussi mauvais est inapproprié pour un pratiquant de Dafa. J’étais alors fière de ma capacité à endurer.

J'ai découvert un certain nombre d'autres attachements cachés, y compris ma tendance à accuser les autres, à me faire valoir, à entretenir des griefs et à traiter les autres avec mépris. Ces attachements étaient devenus une seconde nature et j'étais devenue incapable de repérer leur existence. Éliminer ces attachements a grandement renforcé mon champ de cultivation et a accéléré le rétablissement de ma jambe fracturée.


Mon vécu dépasse le cadre de la science moderne, un résultat impossible pour ceux qui sont au niveau des gens ordinaires. J'espère que mon histoire peut avoir un impact sur ceux qui n'ont pas encore accepté les vérités supérieures de Dafa et leur permette d'obtenir le salut.


Version anglaise :
Miraculous Recovery After Releasing Attachment to Life and Death

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.