Victime de duperie, une femme renonce à son droit de plaider non coupable

Une habitante de la ville de Guiyang de 54 ans a été jugée sur les accusations d’ " avoir utilisé un culte pour attenter au maintien de l’ordre ", un prétexte standard utilisé par le régime communiste chinois pour prendre en faute les pratiquants de Falun Gong et les emprisonner.


Mme Zhu Xuemei attribue au Falun Gong la guérison de son hépatite B et d’une stéatose hépatique. Sa quête de santé l'a finalement amenée en garde à vue. Elle montait à bord d’un train à la gare de la ville de Guiyang le 23 avril 2017 lorsqu'elle a été attrapée par la police, qui la surveillait depuis des mois.


En tant que membre du personnel ferroviaire retraité, Mme Zhu aurait pu monter à bord du train sans avoir à acheter de billet. Mais en tant que pratiquante de Falun Gong, elle a estimé qu'elle ne devrait pas profiter du système de prestations pour les retraités puisque le but de son voyage était de rendre visite à sa mère de 90 ans dans sa ville natale dans la province du Sichuan. Elle a donné sa pièce d’identité dans le processus d’achat du billet, pour finir par être suivie par la police dans le processus.


Mme Zhu a été ramenée chez elle le lendemain, et la police a confisqué ses effets personnels et des objets de valeur avant de la conduire au centre de détention local de Lannigou ce soir-là.


La police a promis de libérer Mme Zhu si elle renonçait à sa foi dans le Falun Gong. S'inquiétant de sa mère âgée qui vit seule, Mme Zhu a écrit une déclaration renonçant à sa croyance. Au lieu d'être libérée comme promis, elle a été inculpée peu après.


Mme Zhu a été interrogée à plusieurs reprises par la police locale et les procureurs. Ils l'ont avertie de ne pas demander à son avocat de défendre son innocence. Ils ont promis une peine plus légère si elle se soumettait à leurs demandes.


Mme Zhu a comparu devant le tribunal le 8 février 2018. La juge Qin Jiazhu a demandé si elle acceptait de confier sa défense à son avocat.


En pensant à sa mère, Mme Zhu a dit qu'elle renoncerait au droit de plaider non coupable et que son avocat présenterait des arguments de défense devant le tribunal.


Comme son avocat est resté silencieux à sa demande, le juge Qin et le procureur Ji Chengxin ont allégué que Mme Zhu avait commis des délits en utilisant son téléphone portable pour envoyer des informations sur le Falun Gong à la gare.


Mme Zhu reste détenue à la suite de son audience.


Voir également :
Dafa Practitioner in Guiyang City Detained for Her Faith


Version chinoise :
贵阳法轮功学员朱雪梅遭非法庭审

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.