Après avoir échoué à forcer un homme emprisonné à renoncer au Falun Gong, les autorités menacent sa famille

Les autorités du canton de Gulin, province du Sichuan, ont menacé la famille d'un citoyen après avoir échoué à le faire renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.


M. Liao Ting, 28 ans, a fait connaissance avec le Falun Gong en 2013 et attribue à la pratique spirituelle et de méditation la guérison de sa migraine et d'autres symptômes. Il est devenu fonctionnaire l'année suivante mais a perdu son travail lorsqu'il a été arrêté des mois plus tard, le 9 juillet, pour avoir distribué des documents d'information sur le Falun Gong.

 

M. Liao Ting

M. Liao a été détenu 15 jours au centre de détention du canton de Xuyong, mais sa famille n'a pas pu le trouver après qu’ils aient fait plusieurs heures de voyage pour venir le chercher à la date prévue de sa libération. On leur a dit qu'il avait été transféré au centre de détention de Gulin.


La famille s'est précipitée à Gulin, mais la police locale a exigé 30 000 yuans en échange de la libération de M. Liao. Sa famille n'a réussi à emprunter que 12 000 yuans et M. Liao n'a été libéré que sept jours plus tard.


M. Liao a ouvert un magasin après sa libération, mais il a rapidement été mis sur écoute par la police et tous ses mouvements étaient surveillés. Il a été forcé de vivre loin de chez lui, et la police a commencé à harceler ses parents.


Le jeune homme a été à nouveau arrêté le 17 décembre 2015, alors qu'il allait remettre des vêtements à son frère aîné, M. Liao Sheng, qui avait été arrêté quelques semaines auparavant- également pour sa pratique du Falun Gong. Alors que le frère aîné a été libéré le 29 décembre, le plus jeune est resté détenu.


Leurs parents, qui travaillent tous les deux à l'école primaire de Tianjing, ont également été ciblés. La mère a perdu son emploi à la cafétéria et le père a été privé d'une promotion promise de directeur. Le bureau local de l'éducation a également ordonné à tous les enseignants et étudiants d'étudier les documents de propagande attaquant le Falun Gong.


La mère est tombée malade et n’a pu assister à la comparution du jeune M. Liao le 19 avril 2016. Il a été condamné à 4 ans de prison, et elle est décédée quelques semaines plus tard le 7 mai 2016.


M. Liao a déposé un appel, mais le tribunal intermédiaire de la ville de Luzhou a décidé le 27 septembre de confirmer le verdict initial. M. Liao a été transféré à la prison de Jiazhou dans la ville de Leshan autour du 8 novembre 2016.


Les gardes de la prison ont essayé de forcer M. Liao à renoncer à sa foi dans le Falun Gong.


Plusieurs d’entre eux, accompagnés de quelques représentants du gouvernement local, se sont rendus au domicile de M. Liao fin décembre 2017 pour menacer son père.


Un fonctionnaire a cité un ancien dicton chinois : "C'est la faute du père si son fils ne se comporte pas bien." Il a ensuite grondé le père de M. Liao pour avoir élevé un fils qui n'écoute pas le gouvernement. M. Liao père a répliqué que son fils n'avait rien fait de mal en exerçant son droit constitutionnel à la liberté de croyance.


Les gardes et les fonctionnaires ont menacé de garder un œil sur la famille Liao. Le frère cadet de M. Liao et sa sœur cadette, qui ne pratiquent pas le Falun Gong, sont sous surveillance constante. Son frère aîné a été arrêté à nouveau le 2 mars 2017 pour sa foi, bien qu'il ait été rapidement libéré le 31 mars.


Voir également

Luzhou Practitioners Tried and Detained

Version chinoise :
四川好青年廖挺蒙冤入狱志不改-家人遭威胁

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.