"Ma compréhension de servir les autres" par un pratiquant européen

Maître Li dit dans La Grande Voie de l’accomplissement, " Les critères pour les moniteurs de Falun Dafa" : “ Ils chérissent cette méthode, ils travaillent avec enthousiasme, ils sont prêts à rendre des services bénévoles. Ils prennent l’initiative d’organiser des cours pour que les pratiquants puissent s’exercer.


Etant le principal coordinateur pour mon pays, je pense que j’ai chéri Dafa et pris l'initiative avec beaucoup d'enthousiasme et ce jusqu' à présent. J’organise l’étude du Fa, motive les pratiquants pour qu’ils partagent leurs expériences, organise la pratique et l’étude pour les nouveaux venus, et toutes les activités locales visant à promouvoir Dafa ; lorsque nous voyageons, je conduis et transporte l’équipement. Il en a été ainsi pendant des années. Cependant, ce n’est que récemment que je comprends ce que "servir les autres " signifie vraiment.


Pour la première fois cette année, nos pratiquants locaux ont exprimé leur souhait de participer au Fahui (Conférence de Partage d’expériences) européen. J’étais ravi, car j’étais habituellement le seul de mon pays à y assister. J’étais en train d’aider chacun à réserver les vols lorsque l’organisateur du Fahui nous a informés que les conditions pour avoir des tickets pour le Fahui avaient changé par rapport aux années précédentes et que chaque pratiquant devait aussi écrire un article de partage.


Ma première tâche en servant nos pratiquants locaux était d’annoncer lesquels satisfaisaient aux critères et lesquels n’y satisfaisaient pas. Un de ces derniers était furieux après moi et a même proféré de mauvaises paroles, mais conscient que mon rôle était d’aider les autres à atteindre le critère et non de les disqualifier nous a aidés à surmonter cette tribulation.


J’ai promis d’aider chacun dans le processus d’écrire des articles. Durant la période qui a suivi, je les ai guidés, leur ai rappelé leurs propres partages oraux dans le passé, ai édité leurs textes, et ai même appris à utiliser un processeur word. Finalement, tous les articles ont été terminés avant la date butoir.


La tâche suivante était de choisir les meilleurs articles et de les faire traduire en anglais. Impossible, ai-je pensé. J’ai mon travail ordinaire, mes obligations familiales, et d’autres projets de Dafa. Comment pourrais-je faire tout cela moi-même ?


Alors que le processus de traduction avançait, cependant, et que j’obtenais des compréhensions des expériences de cultivation des autres, mon xinxing s’est amélioré et j’ai continué. Un article en particulier, m’ a aidé. Le pratiquant disait qu’il n’avait pas suffisamment de temps et s’était relâché dans l’étude du Fa. Après avoir commencé à étudier trois conférences par jour, non seulement il a eu le temps de faire tout ce qu’il était supposé faire, mais il a même trouvé du temps pour lire les articles sur le site Minghui. Cela ne pouvait pas être une coïncidence que ce soit le premier article que j’ai à traduire. Fort de cette nouvelle compréhension, le processus de traduction du prochain article a été plus rapide et celui d’après encore plus rapide. C’était comme si le temps était compressé. J’ai réussi à garder le cap, et lorsqu’un autre pratiquant a offert son aide, le but était complètement atteignable.


Après avoir couru pour respecter les dates butoir, lorsque nous avons finalement pris l’avion pour la ville où avait lieu la conférence, j’ai pensé que ce serait pour moi comme des vacances. Cependant, durant les trois jours des activités de la conférence, j’ai dû également assumer les responsabilités de guider les pratiquants locaux à travers la ville, les coordonner, et porter les bagages d’un pratiquant âgé pour monter et descendre les escaliers des nombreuses stations de métro. Et aussi, comme la plupart d’entre eux étaient de nouveaux pratiquants, j’ai également dû comprendre leurs divers besoins, y compris la nourriture.


Lors de la pause à la conférence, les coordinateurs faisaient la queue pour récupérer les repas commandés, pendant que les autres pratiquants discutaient dans le hall en attendant. Il ne restait plus de baguettes pour mon groupe, et je suis allé d’un comptoir à l’autre dans une pièce bondée jusqu’à ce que je trouve finalement des baguettes.


C’est alors que je me suis éveillé à ce que servir signifie en réalité. Maître Li a dit :

En revanche, les petits moines qui allument le feu et font la cuisine n’ont pas forcément une mauvaise prédisposition. Plus ces petits moines endurent des épreuves, plus il leur est facile d’atteindre la libération du gong; plus les doyens des moines vivent confortablement, plus il leur est difficile d’atteindre la libération du gong, car il s’agit là du problème de la transformation du karma. Le petit moine travaille toujours dur et supporte la fatigue, il peut liquider plus rapidement son karma et atteindre plus vite l’éveil; un jour peut-être, son gong est soudainement libéré.” (Zhuan Falun, Leçon 7, “la Jalousie”)


J’ai pensé qu’un coordinateur de Dafa ne devrait absolument pas agir comme un doyen des moines s’il veut atteindre l’éveil.


Dans le passé, les rois servaient leur peuple – du moins ceux qui avaient bon cœur. Dans l’art et la littérature modernes, cependant, les rois sont dépeints comme des personnes qui abusent des privilèges et se font servir. Dans le monde moderne, la grande majorité des dirigeants, des chefs d’entreprises, ou des chefs d’état, agissent tous de la même façon –Ils sont là pour être servis et non pour servir. Ce faisant, ils utilisent gaiement les mots " servir les gens " ou " servir la nation. " Mais je ne pense pas qu’ils comprennent vraiment que servir inclue de faire des choses triviales pour les autres, faire des sacrifices, et ne pas se placer au-dessus des autres.


Maitre Li a dit :

“…les principes de cultivation et pratique sont à l'inverse des principes de l'être humain...” (extrait de “Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi à San Francisco en 2005”)


Alors que nous rentrions après la conférence, en nous enregistrant à l’aéroport nous avons appris que l’avion était surbooké. Une personne dans notre groupe devrait rester la nuit pour prendre le vol du lendemain matin, avec d’autres passagers.


Cette fois-ci, je n’ai eu aucun doute... Je serais heureux de rester. Les autres pouvaient rentrer chez eux.


Alors que nous nous rendions à l’hôtel, un des passagers que j’ai rencontré m’a demandé pourquoi j’étais si prêt à laisser ma place. Je lui ai expliqué que je pratiquais le Falun Dafa.


Nous avons passé le reste de la soirée autour d’un bon dîner, alors qu’il insistait pour que je lui explique les principes de Dafa de façon plus approfondie. Tout au long de notre dîner, et au petit déjeuner le lendemain matin, ainsi que durant le prochain vol que nous avons pris ensemble, il a gardé à la main le dépliant de Dafa, comme pour qu'il lui rappelle de bien utiliser le temps et d'en apprendre davantage à propos du Falun Dafa.


J’ai essayé de le servir du mieux que je pouvais.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.