Devenir une véritable pratiquante en brisant ma coquille

Lorsque j’ai commencé à pratiquer le Falun Gong en 1998, je ne savais pas grand-chose de la cultivation et pratique, mais je pensais que c’était en accord avec mes attentes de la vie et mon futur.


Dissimuler ses vraies pensées

Durant mon enfance, j’ai été témoin de violences, ce qui m’a enseigné à être prudente et indépendante. Pour me protéger moi-même, j’ai appris à cacher mes vraies pensées et à éviter ainsi les conflits avec les autres, car j’avais peur des querelles et des disputes. J’essayais de ne pas ennuyer les autres, même au point de me rendre ridicule. Tels étaient mes capacités à survivre.


Ce n’est pas que je n’avais pas d’opinion sur les gens, mais j’avais créé une coquille où je cachais tout à la vue des autres. Je croyais d’être gentille avec les autres me causerait moins de tort à moi-même, ce qui pouvait équivaloir à une endurance passive et à de la lâcheté. Toutefois, lorsque le mal dépassait ce que je pouvais supporter, j’éclatais en colère, ce qui était difficile à comprendre pour les autres.


Après être devenue une pratiquante de Falun Gong, j’ai trouvé que les principes de Fa du Maître s’accordaient à ma compréhension de se comporter comme une bonne personne. C’est pourquoi j’ai commencé à cultiver et essayé d’arriver à Authenticité-Compassion-Tolérance à la surface. Mais je gardais toujours mes pensées cachées. Cette situation a duré pendant plus de dix ans de mon chemin de cultivation.


S’éveiller à la vérité

Après qu’une pratiquante ait émis des pensées droites avec moi en 2011, elle a dit qu’elle avait vu tout mon corps brillant excepté une obscurité de la taille d’une paume à ma poitrine. Elle m’a demandé de regarder à l’intérieur. J’ai immédiatement réalisé que j’avais cultivé pour apparaître comme une pratiquante, au lieu de changer réellement mon cœur.


Des arrestations à grande échelle se sont produites dans ma ville et de nombreux groupes d’étude ont cessé de fonctionner. Je n’ai pas été arrêtée, pas plus que mon groupe d’étude n’a été affecté. Mais alors que je marchais pour aller à l’endroit de l’étude du Fa, j’ai éprouvé une intense sensation de pression et j’ai eu une peur profonde, qui m’a fait me sentir perdue et en panique. J’ai réalisé que la coquille ne pouvait plus me protéger.


Face à cette grave persécution, ma coquille était trop fragile pour continuer à me protéger, qui allait me protéger. La réponse était simple – le Maître.


Je me suis examinée moi-même pour m’assurer que la coquille n’était plus là et je me suis rappelée à moi-même d’être vraie. J’ai cessé de me dissimuler ou d’éviter mes sentiments. C’était difficile, parce que les autres pratiquants pensaient que je n’étais pas candide. J’étais de mauvaise humeur, pas aussi aimable que j’avais été dans le passé, et je m’énervais, me mettais en colère, et étais moins tolérante.


J’étais confuse : j’avais été facile à vivre et les gens m’aimaient bien. Comment pouvais-je avoir changé de cette façon. Je me suis demandée comment je pouvais surmonter cette situation et aller de l’avant dans ma cultivation et pratique ?


Enfouie sous les conceptions humaines

Maître a dit :

Le plus difficile à abandonner pour l’homme c’est la conception, certains vont jusqu’à sacrifier leur vie pour de faux principes et ne peuvent en changer, mais cette conception même est pourtant formée après la naissance. L’homme croit toujours que ce genre d’idée qui le fait ne pas réfléchir, mais pour laquelle il peut tout sacrifier à tout prix en étant inébranlable est sa propre pensée, même si il voit la vérité il la repousse. En réalité pour l’homme à l’exception de l’innocence innée, toute conception est formée après la naissance, mais n’est pas lui-même." (“Pour qui exister ” de Points essentiels pour avancer avec diligence)


Après avoir lu les mots du Maître, j’ai compris pourquoi je ne pouvais pas faire davantage de progrès dans ma cultivation, ou me changer fondamentalement moi-même. J’avais considéré les conceptions humaines comme étant moi. Elles étaient profondément enfouies en moi, me laissant croire qu’elles faisaient partie de moi.


Une fois ces pensées exposées, elles ne voulaient pas changer. En fait, elles me recouvraient et étaient égoïstes. J’ai décidé de m’assimiler inconditionnellement aux principes d’Authenticité-Compassion-Tolérance. Avec cette pensée, j’ai senti que mon monde était rempli d’espoir et que de nombreux problèmes qui m’avaient ennuyée avaient disparu.


Maître a dit :

Si une vie peut, sur des sujets importants concernés, vraiment juger des problèmes sans aucune conception, alors cette personne peut véritablement se maîtriser elle-même, cette lucidité est la sagesse et se différencie de la prétendue intelligence des gens communs.” (“Pour qui exister ” de Points essentiels pour avancer avec diligence)


Indices du Maître

J’ai été détenue dans un camp de travail en 2002. Avant qu’une pratiquante ne soir relâchée elle m’a dit "J’espère que tu pourras sortir de ton propre cercle. " Je me suis souvenue de ses mots, sans toutefois clairement comprendre ce qu’elle voulait dire.


Une autre pratiquante a parlé de son rêve, dans lequel un groupe de pratiquants s’asseyaient dans une chambre. Parce qu’ils étaient au courant que la police était en chemin, certains ont commencé à émettre des pensées droites, et certaines étaient prêts à leur parler du Falun Gong. Le groupe à laquelle appartenait la pratiquante émettait des pensées droites paisiblement sans attachements ou conceptions humaines. Cette pratiquante m’a parlé du rêve et elle était heureuse de ce qu’elle avait vu. Mais d’une manière ou d’une autre je sentais que je ne pouvais pas atteindre ce niveau.


Une autre pratiquante m’a dit une fois : " Je sais que es une pratiquante, mais je sens que tu es comme une spectatrice. Quand pourras-tu vraiment entrer et te joindre à nous, " Sur les moments, j’étais troublée par ses mots car je pensais que j’avais assisté aux activités tout comme les autres.


Même une personne ordinaire m’a dit : "Hey ? Je veux que tu sois toi-même. Comment se fait-il que j’ai l’impression de ne pas pouvoir te comprendre ? "Sur le moment, j’ai juste souri, pensant : tu n’es pas une pratiquante, bien sûr que tu ne peux pas comprendre la cultivationet pratique.


Maintenant, je sais que tout cela étaient des indications du Maître pour me montrer que ma cultivation avait des lacunes.


La cultivation et pratique est sérieuse et j’ai encore un long chemin à parcourir. J’ai décidé de mieux faire dorénavant et de rester humble, tout comme une élève d’école élémentaire.


Traduit de l’anglais :
Becoming a True Practitioner by Breaking Out of My Shell

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.