Mon expérience de vie
 

Mon expérience de vie

J’aimerais rendre hommage au Maître pour son soixante-sixième anniversaire et pour le 25 ème anniversaire de la transmission publique de Dafa . Joyeux anniversaire Maître ! En tant que disciple, je suis infiniment reconnaissante !


1. Venir dans le monde humain pour obtenir le Fa

Il y a deux ans de cela, à l’automne, j’ai clarifié la vérité et essayé de convaincre mon camarade d’Université de démissionner du PCC. Je lui ai alors demandé s’il se souvenait des questions que je me posais dans notre groupe de lecture quand nous avions 16 ans. Mes questions étaient : "Qui suis-je ? D’où suis-je venu ? Où irais-je? " Il était surpris que je puisse encore m’en souvenir !


Vingt ans plus tard après avoir obtenu le Fa, j’ai pris conscience que ma vie était pour cela.


Maître a dit dans Enseignement du Fa à la conférence de Fa de l'Est des États-Unis. 27-28 mars 1999 :
" Le Fa n'est pas quelque chose que vous pouvez obtenir à la légère, même si vous êtes tous assis ici, vous ne savez pas combien vous avez peut-être sacrifié pour ce Fa de façon à établir cette affinité prédestinée, y compris dans les différentes périodes de l'histoire – vous ne savez pas par combien de complications vous êtes passés pour l'obtenir. Vous en connaissez certaines et certaines vous ne les connaissez pas. L'instant où tu as rencontré le Fa t'a semblé très naturel, alors qu'en fait une grande quantité d'efforts a été déployée pour organiser le moment et le lieu où tu allais obtenir le Fa. Ces choses-là tu ne les connais pas."

et dans Enseignement du Fa à la conférence de Fa au Canada. 23 mai 1999 :
"Beaucoup de gens, pour obtenir le Fa, ont eu la tête coupée dans le passé, ils ont aussi cultivé dans le passé, de plus dans le xiulian ils ont aussi vécu beaucoup de souffrances. "


En fait, les gens sont tous en train d’attendre le Fa. Beaucoup d’élèves ont réellement senti cela, à savoir, quand certaines personnes lisent le Fa, elles disent : "J’ai cherché cela toute ma vie ", ou " Ceci est exactement ce que je cherchais. "


Mon troisième œil n’était pas ouvert. Quand je lis le Fa, chaque mot touche mon cœur. Cela me rend inexplicablement triste et me fait rire avec des larmes.


Chaque véritable disciple de Dafa fait partie des personnes les plus chanceuses au monde. Les faux disciples n’en font pas partie. Certains espions du PCC semblent cultiver diligemment mais font des magouilles incluant de persécuter les disciples de Dafa et détruire et interférer avec la rectification de Fa. Ce sont les personnes les plus stupides parce qu’elles feront face à la même fin que le Parti communiste. Ce sera le regret d’une vie.


2. S’épuiser dans la recherche de la Voie de Bouddha

Quand j’ai eu six ans, le premier mot que ma grand-mère m’a appris était : Bouddha. Le premier dessin que j’ai fait était un lotus. Grand-mère disait que Bouddha était une combinaison de deux mots " personne"et " Fu ". J’ai dit que Bouddha était une personne essayant de monter à l’échelle. Cinquante ans ont passé, et je m’en souviens encore.


Alors que j’avais sept ans, j’ai trouvé une carte avec laquelle ma tante jouait quand elle était enfant. On y voyait un vieil homme qui exécutait une danse du sabre. J’ai dit : "C’est mon Maître. Je le rechercherais quand je serais plus grande. " Grand-mère a dit : " Il s’appelle Sanfeng Zhang. Il est décédé il y a des centaines d’années. Où pourras-tu le trouver ? " J’ai répondu : "Il n’est pas décédé. J’irais dans le Xinjiang pour le chercher. " Quarante-six ans plus tard, j’ai parlé de cette carte avec ma tante, et des mots qui y figuraient. Ma tante et moi avons dit en même temps : " La terre donne de bonnes récoltes, et les gens jouissent d’une bonne santé."


J’ai toujours été une excellente élève jusqu’à l’obtention de mon diplôme universitaire. Une université dans le Xinjiang procédait au recrutement de professeurs, j’ ai posé ma candidature. Plus tard, j’ai commencé à travailler dans cette Université. Des dizaines de personnes y sont allées avec moi, mais toutes étaient intéressées par le salaire, la position et les attributions de logements. J’étais la seule à poser des questions concernant le Tao. Ils se sont tous moqués de moi, je n’en ai plus jamais fait mention.


Au début de 1988, j’ai trouvé un livre intitulé Compilation de prophéties. J’ai été surprise d’y voir la prophétie de Nostradamus à propos de la désintégration de l’Union Soviétique. Quand j’étais enfant, un diseur de bonne aventure a dit que je serais distinguée. Les gens avaient-ils un destin? Est-ce qu’un pays avait un destin? Si oui, qui le contrôlait ?


J’ai dû me marier parce que je n’avais pas trouvé le sens de la vie. Mon mari était un camarade de classe de l’université Xiamen. Il m’a raconté que sa grand-mère était Chrétienne. Son grand-père avait été détenu par les Japonais, le Parti nationaliste et par le Parti communiste jusqu’à ce qu’il devienne infirme. Quand nous nous sommes mariés, je lui ai fait lire : " Pour la vie ou pour la mort, même étant séparés, nous avons promis fidélité à nos épouses. Nous leur avons pris la main, et juré de vieillir avec elles. " (*) Il n’en a rien compris. J’ai fait le vœu de lui donner un peu de ma chance. Alors qu’il travaillait en tant que post-doctorant à l’université de Hongkong, il a été promu comme fonctionnaire assermenté. Il n’a jamais exploité la connexion, mais son travail a toujours été bon. Le diseur de bonne aventure a dit qu’il avait reçu de la chance venant de sa femme.


En juillet 1997, je suis allée à Pékin en voyage d’affaires avec un directeur qui était également professeur et maître de Qigong. On m’a dit que le Falun Gong était une bonne pratique. Le lendemain quelqu’un m’a donné un exemplaire de Zhuan Falun. J’ai fini de le lire en une soirée. Un an plus tard, j’ai appris les cinq exercices et suis devenue une disciple de Dafa.


3. La véritable nature innée émerge après le désastre

À l’automne de 1998, j’ai dit sur un ton sérieux à mon mari et à mon fils : "J’ai commencé à pratiquer le Falun Gong. Cela n’aura pas d’incidence sur mon travail ou sur les tâches ménagères, seulement sur mon temps libre. J’ai besoin de votre soutien. "Ils ont dit : " d’accord. Tant que nous avons nos repas et des chemises propres. " En ce temps-là, j’avais une grave hernie discale et avais besoin de l’aide de mon mari pour me lever. Après avoir pratiqué le Falun Gong, j’ai jeté tous les médicaments et n’ai pas eu de problème. Juste mes pieds avaient beaucoup d’ampoules. Mon mari m’a aidé à en prendre une photo.


Chaque jour, je prenais mon vélo pour aller au bureau en passant devant une boutique avec sur la porte les deux mots " Bon Environnement ". Ils semblaient me sourire.


Mon mari m’a demandé : " Pourquoi as-tu besoin de mon soutien pour ta pratique? "J’ai dit : " Parce que c’est une affaire importante. Qui ose dire qu’il peut faire tourner le Falun ? C’est un Bouddha ! Si c’est vrai, l’athéisme du Parti communiste ne durera pas. Il est difficile d’obtenir un corps humain, et encore plus difficile d’obtenir le Fa de Bouddha. Sans des pensées droites, nous ne pouvons pas atteindre l’objectif. Cultiver est la chose la plus ardue dans ce monde. Les écritures Bouddhistes disent : "Dans les six voies de réincarnations, si vous obtenez un corps humain quand le Bouddha vient sauver les gens, c’est comme une tortue aveugle dans la mer rencontrant un morceau de bois à la dérive avec des trous."


Dix ans plus tard, quand j’ai reçu la première notification de demande de divorce de mon mari, je lui ai demandé : " Ne soutenais-tu pas ma pratique? " Il n’a rien trouvé à répondre. Sept ans plus tard, je suis partie à l’étranger après trois ans de détention. Face au ressentiment de mon fils, je lui ai demandé : " Ne soutenais-tu pas ma pratique? " Il a dit : " Comment pouvais-je savoir que c’était si terrifiant ! "


J’ai vécu innombrables incidents de harcèlement à notre porte, de traques, de surveillances, de classes de lavage de cerveau, de divorce, de détention, de prises de sang, de scanners, d’examens de cornées, de confiscations répétées et de licenciements. Des insultes ont été écrites dans mon couloir. En ce temps-là je n’avais pas réalisé qu’un couple de pratiquants de New York était depuis longtemps déjà devenu des espions communistes. Ils me rembourseront tout l’argent emprunté avec de la vertu.


En 1999, des documents communistes ont été distribués lors d'une grande conférence dans toute mon entreprise. J’ai dit à mes collègues : " C’ est le dernier mouvement du Parti communiste. " Ils ont été surpris par ma franchise. Plus tard, je suis allée me faire faire un auto-portrait dans un photomaton. Bien sûr, j’étais encore vivante et n’avais pas besoin de la photo. J’étais tellement chanceuse d’être une survivante. En fait, personne ne vit ici par hasard. J’ai dans ma vie rencontré plusieurs diseurs de bonnes aventures. Tous ont dit que j’étais bénie tout du long.


Vingt ans après avoir obtenu le Fa, j’ai vécu chaque jour avec joie, même quand j’étais en détention. Maintenant je clarifie la vérité aux touristes de Chine continentale. Il y avait une boutique dans le Ginza avec sur la porte les deux mots " Tao Joyeux" . J’étais si chanceuse d’être avec le ciel et si heureuse d’être en correspondance avec le Tao. Avant la réalisation de ma cultivation, ma vie était achevée. Toutes les tribulations amères tout au long des diverses vies sont devenues douces.


4. Retourner chez moi en voyant les portes Célestes

À l’ouverture de la performance de Shen Yun de ces deux dernières années, le Maître a dit les mêmes mots : " Venir dans le monde humain pour accomplir vos voeux ! "


Quand je venais tout juste d’obtenir le Fa, je pensais que la cultivation était trop difficile. Que ce serait suffisant si je pouvais atteindre le niveau d’Arhat. " Ne plus être dans les Cinq Éléments et sortir des Trois Mondes. " Échapper à la réincarnation était suffisant pour obtenir un corps humain. Maintenant, j’ai un état d’esprit différent :


Quand j’avais neuf ans, je connaissais " Vérité, Bonté, Patience " par les anciennes histoires et poèmes de ma grand-mère. Je savais qu’une bonne personne pouvait retourner à sa vraie nature. Ici n’était pas mon véritable foyer; mon véritable foyer était au Ciel, et mes parents étaient là-bas.


Quand j’ai eu onze ans, un petit garçon originaire du nord de la Chine m’a dit : "Le futur Bouddha est venu sur terre. Il est né dans le nord de la Chine et dans le futur il sauvera beaucoup de gens." Il m’a alors donné le nom du Maître. J’ai dit : " Ah ! C’est comme mon surnom !" Après être rentrée chez moi, j’ai dit à ma mère de ne pas manquer cette opportunité.


Au cours de l’été 1986, je préparais l’examen de doctorat à l’université Xiamen. Une étudiante de Changchun m’a dit qu’une personne dans sa ville pouvait vous raconter toute votre vie si vous traciez un seul trait. Elle a dit que je pourrais être son disciple. Puis elle m’a offert un clivia miniata d’environ 5 à 7 centimètres qui est toujours dans la maison de mon ex-belle-mère. Trente ans plus tard, j’ai réalisé qu’elle mentionnait le Maître.


En juillet 1999, la NASA a photographié le ciel au-dessus de la terre qui avait le visage du diable.
En 2001, le lotus sur le dos de la couverture de Zhuan Falun a fleuri.


Quand j’ai été convoquée par la police pour la première fois, je leur ai dit que je ne craignais pas d’être rejetée. Ils m’ont hurlé après en disant : " Vous deviendrez un Bouddha ! "


Le cinquième jour du premier mois lunaire de 2004, j’ai pris des photos de Falun qui ressemblaient à des flocons de neige.


J’ai refusé de rejoindre le Parti communiste quand j’ai eu 17 ans. En 2004, les " Neuf Commentaires sur le Parti Communiste " ont été publiés pour révéler la nature démoniaque du Parti communiste.


En 2007, j’ai vu les idéogrammes cachés par la nature sur une pierre géante dans le Guizhou: " Le Parti communiste chinois périt. "


Quand j’étais en détention, les prisonniers aimaient me voir et disaient que j’étais assise là comme un Bouddha.


Des fleurs d’Udumbara ont été trouvées autour de moi, au domicile d’un pratiquant, sur le site de clarification de la vérité, à l’extérieur de la salle de spectacle et sur les pommes offertes en offrande au Maître.


Démissionner du PCC a été comme un vent qui se lève et la course folle des nuages. Deux cent mille personnes ont intenté des plaintes pour poursuivre en justice Jiang Zemin.


La photo "Le Maître regarde sereinement ce monde depuis les montagnes " sur le site Minghui est semblable à celle dans Points essentiels pour un avancement assidu. Le soleil finalement se lèvera.
Les rapports quotidiens sur Minghui concernant bonnes et mauvaises nouvelles étaient des preuves en justice.


Je suis venue dans le monde libre d’un environnement entouré par la perversité. A la fin de l’année dernière, j’ai pratiqué dans le Parc naturel Arakawa. Trois mois plus tard, il y avait là un tapis en plastique avec une inscription : " utilisation libre". Quand j’étais jeune, j’avais le surnom de "Japonaise ". Des inconnus ont montré le caractère magique de Dafa.


Je savais qu’il était requis des disciples de Dafa d’avoir de hauts niveaux, ce qui était également valable pour moi. Je serais un Bouddha.


Les pouvoirs de Bouddha sont illimités. Des miracles se produisaient chaque jour.


L’histoire de l’univers a été crée par le Créateur.


Et les jours passés avec le Créateur ont été très heureux. Tout le monde était chanceux et chaque jour était un jour de chance. Ceux qui ont été manipulés par la perversité seraient détruits en enfer. Aussi longtemps qu’ils étaient en vie, ils avaient encore du temps pour changer. C'est juste que le temps était limité.


Dans l’immensité du Ciel, les dieux sont affairés à préparer le retour des disciples de Dafa.
Il était temps de rentrer et le grand désastre approchait.


Dafa a changé le destin du monde. "Il sera indispensable que les êtres humains rendent grâce à Dafa." (tiré d’Enseignement de la Loi à la Capitale des États-Unis).


" Une centaine d’années d’efforts ont conduit à traverser sur le même bateau." La terre était comme un vaisseau dans l’espace portant tous les destins de l’humanité. C’était comme une étoile d’espoir avec toutes les bénédictions. Tous les disciples qui faisaient la clarification de la vérité tentaient à chaque minute de répandre les bénédictions venant du Créateur. Tant que vous aviez des yeux, vous deviez voir. Tant que vous aviez des oreilles, vous deviez entendre.


Une brutale persécution de dix-huit années a montré au monde la nature perverse du PCC. Ces suiveurs impénitents ne connaîtront que l’enfer, pas le ciel; ne connaîtront que la haine, pas la compassion; ne connaîtront que leurs intérêts, pas la justice; ne connaîtront que les fantômes, pas le Bouddha. Ils étaient les plus pervers avec la pire des fins.


Rentrer chez soi est le véritable rêve de la Chine. C’est également le rêve de toute l’humanité. Avant que mon rêve ne devienne réalité, je sais que toute l’amertume de toutes mes vies en valait la peine. Chaque jour, ce dont j’ai besoin est de clarifier la vérité aux gens et de sauver plus de gens. Peu importe qui ils sont, je devrais avoir un cœur de diamant face à leurs louanges ou leurs insultes. Dans Pérégrinations vers l’ouest, le Roi des Singes dépendait d’une pilule venant d’un Bouddha pour soumettre le fantôme et rester ferme dans un gros coup de vent. " Que vous soyez bouddha, tao, dieu ou démon, n’espérez pas ébranler mon coeur. " (Zhuan Falun) Je ferais bien les trois choses à la dernière étape avec une foi solide dans Dafa de manière à vivre à la hauteur de l’immense et infinie compassion du Maître.


Pour finir, je partage ici un poème tiré de Hong Yin IV (il n’y a pas pour l’instant de traduction officielle) :

Accomplir mon rêve
J’ai rêvé
Qu’un jour je retournerai au ciel
Où est le véritable foyer des êtres vivants
Parce que le créateur est arrivé
Il a diffusé Dafa et sauvé les gens pour retourner au ciel
Je ne veux pas manquer cette opportunité
Je réaliserai le rêve
Tel est l’unique espoir pour les êtres humains


Merci Maître ! Merci compagnons de pratique !

(*) Ndt : CHEU KING, SHI JING. Le Livre des Odes.
Traduction en anglais Séraphin Couvreur.

Version anglaise :
My Life Experiment


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.