La lettre ouverte d'un sénateur américain appelant Xi Jinping à mettre fin à la persécution en Chine

Jim Abeler (R), sénateur de l'État du Minnesota, a récemment écrit une lettre ouverte au président chinois Xi Jinping, exprimant sa préoccupation au sujet de la persécution du Falun Gong en Chine.

Dans la lettre, le sénateur Abeler a exhorté le président Xi à mettre fin à la persécution et condamné le prélèvement forcé d'organes approuvé par l’État en Chine.

Le Président Trump et les représentants et sénateurs du Minnesota ont reçu une copie de la lettre.

 
Jim Abeler, sénateur de l'État du Minnesota

Un pratiquant de Falun Gong local a interviewé le sénateur Abeler, qui a dit :

" Je pense que les questions des droits de l'homme devraient de nouveau faire partie de nos transactions politiques avec les pays étrangers. Et j'espère que cela puisse faire partie de cette discussion. Espérons-le, l'administration Trump conviendrait que c'est terrifiant en continuant à soulever la question et en s’informant à ce propos.

" De manière constructive, ce pourrait être quelque chose sur lequel les groupes bipartites pourraient en réalité s'entendre et commencer à rebâtir la confiance à Washington, mais aussi sauver ces gens innocents qui n'ont rien fait de mal si ce n’est avoir une croyance. "

Voici quelques-unes des questions auxquelles le sénateur Abeler a répondu lors de l'interview.


Question : Qu'est-ce qui vous a motivé à écrire une lettre directement au président Xi Jinping ?

Le sénateur Abeler : Eh bien, un pratiquant de Falun Gong est venu nous parler de ces horribles choses ayant cours en Chine, je n'en avais jamais entendu parler. Quand j'ai appris qu'ils prélevaient des organes sur des personnes de leur vivant, je ne pouvais pas imaginer une chose aussi barbare. Et le pratiquant a dit que nous pouvions faire quelque chose et nous avons donc commencé à travailler sur cette lettre.

Question : Quelle a été la réponse de vos collègues lorsqu'ils ont appris que vous écriviez cette lettre ?

Le sénateur Abeler : Ils étaient très favorables. Nous avons 103 signatures, et d'autres l'auraient signé, mais nous avons tout simplement manqué de temps. Les gens sont donc universellement consternés que cela continue – républicain, démocrate, indépendant, Parti vert, Parti communiste – tout cela est horrible. Il n'y a personne en Amérique qui pense que cela puisse être quoique ce soit d’autre qu’un meurtre. Et nous sommes tous contre le meurtre. Nous sommes tous contre la torture. Ce fut donc un plaisir de mener ce projet et de nous aider à essayer de changer cette action horrible.

Question : Diriez-vous à d'autres parlementaires – du monde entier – de suivre votre exemple d'engagement direct avec le président chinois ?

Le sénateur Abeler : Je leur dirais de faire la juste chose et de s'opposer à ce genre de chose. Il y a beaucoup de pression politique pour être gentil avec la Chine parce que c'est un grand partenaire commercial. Mais il me semble que vous devez faire la juste chose. Un de mes mentors m'a appris : "Ce n'est jamais juste de faire la mauvaise chose ; ce n'est jamais mal de faire la juste chose ; il n'est jamais trop tard pour faire la juste chose." J'encourage donc quiconque considérant cela à se joindre au tollé concernant cette torture et à devenir une partie de la solution. Je pense que si suffisamment de législatures, de pays et de dirigeants y travaillaient, la Chine serait embarrassée et arrêterait.

Question: Qu'est-ce qui fait de ces crimes contre l'humanité un problème important pour les États-Unis et leurs citoyens ? Et qu’en est-il des Minnésotains ?

Le sénateur Abeler : C'est tellement horrible. Vous savez, le Minnesota fait du commerce avec la Chine. Et peut-être que le Minnesota pourrait – cela aidera peut-être à faire une déclaration à la Chine. Je ne sais pas si nous avons vraiment fait un travail pour toucher ceux qui font du commerce. Nous n'en avons pas parlé à DEED, le ministère du Développement économique qui gère certains des échanges commerciaux du Minnesota, le commerce international. Mais il semble que si le gouverneur était intéressé par cela, il pourrait en tirer quelque chose. Je ne sais pas si vous avez essayé cela. Cela pourrait en valoir la peine.

Question : Je sais que l'université du Minnesota a la plus grande population étudiante chinoise en Amérique du Nord, donc je me demandais – je ne sais pas, si nous formons des médecins ici, cela pourrait avoir un impact négatif sur les prélèvements forcés d'organes.

Le sénateur Abeler : Je pense que les étudiants chinois peuvent avoir beaucoup d'influence. Les étudiants peuvent faire beaucoup. Alors peut-être que la prochaine étape est que nous avons besoin de davantage de voix. La législature a parlé. Nous sommes d'accord que ceci est – il n'y a pas de mot assez mauvais pour l'énoncer. Odieux ne me semble pas assez fort, mais c'est odieux. Et, donc, si les étudiants chinois intervenaient pour toucher le gouverneur et Shawntera Hardy, qui est le commissaire à DEED, et en faire une question. Un État peut faire la différence s'il le veut. Donc, la prochaine étape est probablement d'essayer de contacter le gouverneur et de voir s'ils sont prêts à aller de l'avant. Je pense que le gouverneur serait encouragé par 103 signatures bipartites sur une lettre.

Question : Quelques semaines d'inspections indépendantes et internationales pourraient probablement fournir une réponse claire quant à savoir si en Chine les prisonniers de conscience, tels que les pratiquants de Falun Gong, sont tués pour leurs organes ou non. Pourquoi pensez-vous que le gouvernement chinois préférerait endurer une décennie de critiques et de rapports révélateurs de preuves, au lieu de simplement permettre de telles inspections ?

Le sénateur Abeler : Parce que c’est sans conséquence pour eux. " Alors, bien sûr, je suis embarrassé, mais je gagne un milliard de dollars. " Je pourrais être suffisamment embarrassé pour gagner un milliard de dollars. Ils doivent perdre de l'argent. Donc, l'embarras seul ne suffit pas, parce que cela n'a pas fonctionné. Alors maintenant vous devez prendre l'argent, ce qui est où le Département d'État interviendrait : si vous ne pouvez pas prouver que la plupart des donneurs ne sont ni non consentants ni vivants, alors nous n'allons pas vous laisser aller là-bas pour une greffe d'organe. Et j'espère que d'autres pays rejoindraient la même chose. Le tourisme médical semble si séduisant, à moins que vous ne réalisiez que le foie provenait d'un homme de 34 ans qui espérait rester en vie.

Question : Y a-t-il autre chose que vous aimeriez dire que je n'ai pas demandé ?

Le sénateur Abeler : Je pense qu'il est temps que le gouvernement fédéral s’implique là-dedans. Il est temps pour le climat des affaires, le milieu des affaires, de faire la juste chose et d'y faire face.


Version chinoise : 明州参议员呼吁制止对法轮功的迫害

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.