Rencontre au lever du soleil sur la plage de Pondichéry, en Inde

Venus Upadhayaya

Tous ceux qui la visitent en conviennent, la plage de Pondichéry est d’une beauté et d’une sérénité sans pareil. Beaucoup y viennent chercher le sens de la vie, le lieu étant lui-même très ancien et abritant de vieilles écoles de développement et de raffinement spirituels (yoga ou sadhana).


Chaque matin sur la plage de la Promenade, on peut entendre une musique éthérée épousant le bruit des vagues qui viennent s’écraser sur le rivage. Le lever de soleil donne à la mer sombre des teintes dorées surréalistes et chatoyantes, une femme d’âge moyen médite là, chaque matin.


Lorsque Venus Upadhayaya, une professionnelle des médias et membre de l’École nationale de leadership est arrivée à Pondichéry pour travailler sur un projet de médias local. Sa maison n’était pas loin de la promenade, elle pouvait y venir tous les matins faire son jogging.


Un jour, Vénus a vu cette femme en méditation et a été attirée par la scène. Elle a attendu une bonne demi-heure, sans que la femme fasse le moindre mouvement – les yeux fermés, le visage apparemment calme et tourné vers l’intérieur.


"Je m’étais promise de revenir lui parler. Le lendemain, je l'ai vue de nouveau méditer. Après avoir finalement pu lui parler j’ai décidé de me joindre à elle et de commencer à méditer avec elle dès le lendemain matin ", raconte Vénus.


Méditation à l'aube sur la plage de Pondichéry

" Depuis lors, je n’ai jamais cessé de pratiquer le Falun Dafa, un ancien système de raffinement du corps et de l’esprit auquel elle m’a initiée. "


Et Falun Dafa, explique-t-elle lui a fait découvrir comment vivre sa vie dans l’authenticité, la compassion et la tolérance.


" C’est plus facile à dire qu’à faire. Nous n’aimons généralement pas entendre la vérité, nous aimons entendre ce qui nous plaît et la vérité n’est pas toujours facile " dit-elle. "Notre tendance générale est de ne pas l’accepter et nous continuons ainsi à tenir les autres et les circonstances extérieures responsables de notre vie.


" Mais le Falun Dafa m’a appris à regarder en moi et à être compatissante envers les autres. Je n’ai pas trouvé ça facile. Mais en le pratiquant, je suis devenue plus capable d’empathie. J’ai appris à apprécier ceux qui sacrifient leur confort personnel pour le bien des autres.


Je me suis rendu compte qu’il est facile de rêver de faire de bonnes choses dans la vie, mais difficile de le réaliser parce que toute bonne entreprise exige de sacrifier beaucoup de ses conceptions personnelles et de son confort.


Travailler sans désir de récompense, aider les autres sans chercher à être appréciée, comprendre les autres avec compassion face aux critiques et au ridicule, voilà ce que j’ai commencé à pratiquer peu à peu grâce au Falun Dafa " ajoute-t-elle.


"Ce n’est pas que je ne fais pas d’erreurs. J’en fais. Mais face à elles, je suis devenue capable de les accepter et d’en assumer la responsabilité plutôt que de blâmer et d’attendre des autres.


D’une certaine manière, ma pratique quotidienne du Falun Dafa a fait de moi un être humain plus humble et plus simple. J’aspire à devenir meilleure en tant que personne chaque jour qui passe et à présent j’ai un chemin " dit-elle.


Documents de référence :

Falun Gong : La pratique

Falun Gong- Enseignements et croyances

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.