Exposer la persécution du Falun Gong dans la rue Meir à Anvers

L'attention des habitués de la rue Meir, principale artère commerçante d'Anvers, a été attirée par les activités apparemment paisibles des pratiquants de Falun Gong, qui avaient déployé des affiches dénonçant 18 ans de répression de la pratique en Chine, et sa litanie d'atrocités largement dissimulées au public. Ils ont également distribué des dépliants informant sur la persécution de l'ancienne discipline spirituelle, basée sur le principe Authenticité-Bonté-Tolérance.


Ce 9 juillet 2017, afin d’attirer l’attention des passants et leur présenter la pratique, ils ont fait des démonstrations des cinq exercices du Falun Gong au son d’une musique relaxante et douce. Certains distribuaient des dépliants permettant de mieux appréhender les enseignements de la pratique et les faits de la persécution.


De nombreux passants ont aussitôt signé la pétition exigeant que le régime communiste chinois mette immédiatement à ses crimes contre l'humanité. Beaucoup d’entre eux en quête d’un mode de vie sain se sont renseignés sur les endroits où apprendre la pratique.


Les pratiquants de Falun Gong font la démonstration des cinq exercices dans la rue Meir à Anvers. Par ces activités, ils souhaitent promouvoir les bénéfices de santé de la pratique tout en sensibilisant à l’actuelle persécution en Chine.

Les spectateurs s’informent à propos du Falun Gong et de ses enseignements.

Après avoir appris la persécution brutale, beaucoup ont signé des pétitions appelant à en finir avec les atrocités.

Gisela et Kiam, un couple travaillant dans l'industrie médicale en Allemagne, avait entendu dire que les organes des prisonniers d'opinion en Chine, pour la plupart des pratiquants de Falun Gong, étaient prélevés et vendus pour le profit. En appréhendant l'ampleur du crime, la large participation des hôpitaux militaires et le court temps d’attente pour obtenir un organe pour des greffes, ils ont été atterrés. Ils ont signé la pétition exigeant que le régime communiste mette fin à la persécution et encouragé les pratiquants, les félicitant pour faire la juste chose : "Nous vous souhaitons de réussir !" ont-ils déclaré en partant.


Deux femmes ont approché les pratiquants souhaitant en savoir plus sur la persécution après avoir lu l’information affichée. Elles avaient initialement pensé que le prélèvement d'organes était un crime aléatoire se produisant occasionnellement. Mais elles ont eu un choc en apprenant qu’il s'agissait d'un crime systémique et cautionné par l'État. "[Le prélèvement d'organes sur des personnes vivantes] est un crime contre chacun" ont-elles déclaré indignées .

Version chinoise :
比利时民众支持法轮功反迫害


Documents de référence :

Falun Gong : La pratique

Falun Gong- Enseignements et croyances

Prélèvement forcé d’organes

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.