La ' presse de référence' du Canada couvre le sort d'une citoyenne détenue à Pékin pour sa croyance en Falun Gong

The Globe and Mail, l'un des plus grands journaux du Canada, a publié récemment deux articles en quatre jours sur une citoyenne canadienne actuellement détenue pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.

Mme Sun Qian, 51 ans, a grandi en Chine et est devenue une citoyenne canadienne en 2007. Elle a été arrêtée le 28 février 2017 dans sa résidence à Pékin, où elle a créé une firme biochimique appelée Beijing Leadman Biochemistry Co.


Selon son avocat et sa sœur, Mme Sun a été maintenue seule dans une petite pièce sombre au cours des premières semaines de son incarcération au centre de détention de Pékin. Cet isolement n'a pris fin que lorsque un fonctionnaire de l'ambassade du Canada est allé la voir.


La détention de Mme Sun a attiré l'attention d'Amnesty International Canada et d'hommes et de femmes politiques canadiens. Ils demandent au gouvernement canadien de protéger les droits de l'homme de ses propres citoyens et d'aider à assurer la liberté de Mme Sun. Tel que rapporté par The Globe and Mail,



Le porte-parole d'Amnesty International Canada, Jacob Kuehn, a déclaré que la persécution des pratiquants de Falun Gong en Chine est " extrêmement préoccupante" pour les défenseurs des droits de la personne.

" Les niveaux extraordinaires de persécution et les violations des droits de la personne auxquels sont confrontés les pratiquants sont vastes, et comprennent entre autres la détention arbitraire, les procès iniques, la torture et l'exécution" a spécifié M. Kuehn.

"Amnesty International a documenté de nombreux décès en détention provisoire qui ont été causés par la torture et d'autres mauvais traitements, ainsi que des cas où les pratiquants ont été atteints d'invalidité permanente en raison de la détention. "

"Le gouvernement Trudeau a déclaré à la Chambre des communes jeudi qu'il avait été " saisi sur cette question particulière " après que le porte-parole conservateur des Affaires étrangères, Peter Kent, a soulevé la question de savoir pourquoi les libéraux ne parlaient pas publiquement contre la détention. "

Omar Alghabra, secrétaire parlementaire du ministre des Affaires étrangères, spécialisé dans les affaires consulaires, a déclaré aux Communes que le gouvernement libéral ne s'était pas dérobé à la défense de Mme Sun. Il a déclaré : " Un Canadien est un Canadien, c'est une Canadienne. "

Une porte-parole du ministère des Affaires mondiales a ajouté que les fonctionnaires consulaires canadiens "sont en contact avec les autorités locales pour recueillir des informations supplémentaires et surveiller de près cette affaire. "

Li Xun, président de l'Association du Falun Dafa du Canada, demande également au Premier ministre Trudeau son aide pour la libération de Mme Sun.

Version anglaise :
Canada’s “Newspaper of Record” Reports on Plight of Citizen Detained in Beijing for Her Faith in Falun Gong

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.