Le documentaire 'Human Harvest' en tournée au Japon

Une tournée de projection du documentaire Human Harvest (Moisson humaine) a démarré au Japon avec une première à Shizuoka le 24 mars, suivi le lendemain d'une projection à Abiko. Le film, qui a remporté le prestigieux Peabody Award, révèle les prélèvements forcés d'organes du Parti communiste chinois (PCC) sur des pratiquants de Falun Gong emprisonnés.


Me David Matas, un avocat des droits de l'homme, coauteur de plusieurs rapports d'enquêtes sur le crime de prélèvement d'organes en Chine, s'est rendu au Japon afin d' encourager les Japonais à adopter une législation sur la question.

M. Seishu Makino, l'ancien vice-ministre de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie au Japon, a assisté à la première. Il a dit que Me Matas avait présenté des faits convaincants dans le documentaire et que c'est une question qui concerne tout le monde. Il a dit espérer sincèrement que la persécution prenne vite fin.


M. Seishu Makino, l'ancien vice-ministre de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie, assiste à la première de Human Harvest.

L'acteur M. Norizuki a dit après la projection : "J'avais entendu parler du commerce d'organes sur le marché noir en Chine, mais j'ai été choqué par ce que j'ai appris dans ce film. Je suis en train de voir ce que je peux faire pour aider à arrêter cela. Cela nécessite des efforts persistants et un travail ardu."


" C'est difficile à croire ! " a dit M. Kitamoto Chiharu, un professionnel des médias. " Même si j'avais entendu parler des prélèvements d'organes avant, je suis tout de même très attristé après avoir regardé le film. Un tel crime ne peut pas être ignoré. Davantage de gens doivent savoir ce qui se passe."


M. Kitamoto Chiharu, un professionnel des médias, espère que plus de gens seront informés au sujet des atrocités des prélèvements d'organes.

La deuxième projection a eu lieu à Abiko le 25 mars et plusieurs membres du conseil municipal y ont assisté.

Projection de Human Harvest à Abiko

Un membre du conseil municipal, M. Shinsaku Kuno, a dit que le prélèvement d'organes sur des personnes vivantes était impardonnable et que si un Japonais allait en Chine pour des prélèvements d'organes, c'était l'équivalent de participer à un crime. Il a dit que son cœur était très lourd après avoir regardé le film. Selon lui le gouvernement japonais devrait passer des lois pour interdire le tourisme d'organes en Chine.


M. Shinsaku Kuno, membre du conseil municipal de la ville d'Abiko, exprime sa profonde préoccupation face à la situation en Chine, après avoir regardé Human Harvest.

Davantage de projections du documentaire et de groupes de discussion auront lieu à Hiroshima, Kobe, Tokyo et dans d'autres villes du Japon.


Version anglaise :
Documentary “Human Harvest” on Tour in Japan

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.