Une femme de Shanghai libérée de détention après un mois d'efforts de sa famille pour la secourir

Mme Han Xuejiao, une pratiquante de Falun Gong employée par une firme étrangère à Shanghai, a récemment été libérée le 17 mars après avoir été injustement détenue pendant un mois.
 

Depuis son arrestation le 17 février, sa mère s'est rendue tous les jours au poste de police local pour obtenir sa libération. Sa tante qui vit à Dallas, Texas, a également contacté le consulat chinois et des représentants du Congrès à Washington D.C.
 


 
Mme Han Xuejiao, 29 ans, travaille pour une firme étrangère à Shanghai.


Arrestation basée sur une photo floue
 
Mme Han, 29 ans, est née dans la ville de Qiqihar, province du Heilongjiang. Après avoir obtenu son diplôme universitaire, elle a été embauchée comme comptable par une firme étrangère à Shanghai.
 

Des policiers du poste de police de Changning et de l'administration résidentielle sont venus chez elle le matin du 17 février. Comme elle n'était pas là, ces fonctionnaires sont revenus dans l'après-midi et ont présenté une photo floue. Ils ont enregistré ses renseignements personnels et ont pris une photo de sa carte d'identité. Quand elle est sortie plus tard ce jour-là, la police l'a suivie et l'a arrêtée vers 17 heures.


Des policiers ont également saccagé son domicile.
 
La nouvelle de son arrestation a incité ses proches du Guangdong et du Heilongjiang à partir pour Shanghai. Ils ont contacté des avocats et essayé d'obtenir plus d'informations de la police. Les autorités n'ont pu fournir aucune raison pour l'arrestation, autre que la photo floue.
 

Comme c’est le cas dans les villes de toute la Chine, la police a reçu l'ordre de harceler et de poursuivre les pratiquants. Les fonctionnaires ont ordonné au propriétaire du logement de Mme Han d’interdire l’accès à son appartement après son arrestation et six jours plus tard, ils l'ont forcé à annuler son contrat de location.
 


Des efforts pour la secourir en provenance des Etats-Unis
 
La tante de Mme Han, Mme Li Lianrong, est une citoyenne américaine vivant à Dallas. Mme Li s'est rendue au consulat chinois à Houston pour demander de l'aide afin d'obtenir la libération de sa nièce. Pendant ce temps, elle a visité les bureaux du membre du Congrès et du sénateur, les informant de l'affaire, ainsi que de la répression qui se poursuit en Chine.
 

Les responsables du consulat chinois ont dit qu'ils ne pouvaient pas aider et ont refusé d'accepter toute information. En revanche, les employés du membre du Congrès et du sénateur l'ont rencontrée et ont pris des mesures pour l'aider.
 

En l'espace de quelques jours, Mme Li a reçu une lettre du sénateur américain John Cornyn pour l'informer que son bureau avait communiqué avec le département d'État au sujet de cette affaire et qu'il continuerait de l'informer de l'évolution du dossier.
 

L'Association du Falun Dafa du sud des États-Unis a tenu une conférence de presse pour Mme Han devant le consulat chinois le 2 mars.
 

Lors de la conférence de presse, Mme Li a prononcé un discours sur les épreuves que traversaient sa nièce et sa famille simplement en raison de leur croyance en le Falun Dafa. Elle a parlé de la façon avec laquelle le Falun Dafa avait bénéficié à Mme Han, qui était devenue en bonne santé et sans maladie grâce à cette pratique.
 

Juste avant la libération de Mme Han, des fonctionnaires de Shanghai ont contacté des policiers d’un village et d’un bourg de la province du Heilongjiang pour tenter de la renvoyer dans sa ville natale afin que les autorités locales puissent continuer à la détenir, mais la demande a été refusée.
 

Finalement, la police de Shanghai l'a libérée le 17 mars.
 

Version chinoise :
l韩雪娇获释 家人感谢海内外各界营救

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.