L'histoire d'un brillant pilote de ligne

Si vous demandez au capitaine Nguyễn Tuấn Dũng, un pilote vietnamien avec 14 000 heures de vol à son actif, pourquoi il a laissé un emploi bien rémunéré au Moyen-Orient pour un poste au sein d’une compagnie aérienne taïwanaise. Il vous dira qu’il voulait apprendre le chinois afin de pouvoir lire la version chinoise du Zhuan Falun, le principal enseignement du Falun Gong, une discipline traditionnelle chinoise basée sur le principe Authenticité-Bonté-Tolérance.


Aujourd'hui âgé de 44 ans, le capitaine Nguyễn est pilote depuis 22 ans et possède l'expertise nécessaire pour piloter des Airbus A320. Il a été formé en Australie et en France et parle couramment le vietnamien, l'anglais, le russe et le français.

Le capitaine Nguyễn Tuấn Dũng

Apprendre la pratique du Falun Gong

En tant que pilote, le capitaine Nguyễn a eu quantité d’opportunités de visiter de nombreux pays et d'entrer en contact avec différentes cultures. Voyant tant de gens affligés par la tristesse et la souffrance, il se posait souvent des questions sur le sens de la vie, sur le pourquoi de tant de douleur dans le monde et sur la raison d’être sur terre.


Souvent stressé au point de ne pas arriver parfois à trouver le sommeil, il a cherché des réponses à ses questions dans les religions, la philosophie et la psychologie, mais aucune de ces disciplines ne lui a apporté ce qu'il cherchait. Il a également pratiqué les arts martiaux, mais cela ne l'a pas aidé non plus. Il restait perplexe sur les questions fondamentales.


Il y a trois ans, ses parents, tous deux entraîneurs sportifs, l'ont appelé du Vietnam, lui racontant avec enthousiasme leurs expériences de la pratique du Falun Gong. Ils lui ont suggéré d'essayer. À l’époque, le capitaine Nguyễn pratiquait un autre qigong, aussi n'a-t-il pas pris leur suggestion au sérieux.


Plus tard, quand il est allé en vacances au Vietnam, sa mère lui a montré les exercices de Falun Gong. Dans l'avion pour retourner travailler, il a ouvert le livre Zhuan Falun.


Après une heure de lecture, il a senti avoir trouvé les réponses à toutes les questions qui le préoccupaient depuis si longtemps. Il était impressionné par la profondeur de l’enseignement. Une fois rentré, il a passé dix jours à lire tous les livres de Falun Gong et à regarder la vidéo d'instruction des exercices par Maître Li Hongzhi. Puis il a appelé ses parents : " J'ai trouvé le profond enseignement spirituel que je cherchais ! " Il a officiellement commencé à pratiquer le Falun Gong.


Amélioration de la santé

Peu après avoir entrepris la pratique, le capitaine Nguyễn a connu une amélioration majeure en matière de santé. Il était généralement épuisé après les vols de longue distance, en particulier les vols de nuit. Il avait alors l'impression que chaque os de son corps était douloureux. Les exercices de qigong qu'il avait essayés auparavant n’y avaient rien changé et la douleur intense pouvait durer des jours.


Depuis qu'il pratique le Falun Gong, il fait toujours les exercices après les vols de nuit et avant d'aller dormir chaque jour. Quand il se réveille, il se sent bien, sans aucune douleur dans ses os.


Une fois passé 40 ans, les pilotes doivent se soumettre à un examen oculaire tous les ans. Le capitaine Nguyễn a été surpris de découvrir que depuis qu’il a commencé à pratiquer le Falun Gong, sa vue est encore meilleure qu’elle ne l’était lors des vols militaires qu’il effectuait à l’âge de 20 ans.

Le capitaine Nguyễn lors d'une activité du Falun Gong en 2016, à Taïwan

Suivre le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance

Plus important encore, le capitaine Nguyễn a changé dans ses interactions avec les autres.


"J'essaie de suivre l'enseignement du Falun Gong – Authenticité-Bienveillance-Tolérance, et de toujours avoir de la considération envers autrui ", a-t-il expliqué.


Étant un excellent pilote et souvent classé premier dans les courses professionnelles, il avait développé une attitude de supériorité et regardait de haut ceux qui n’étaient pas aussi bons que lui. Si la performance de ses collègues ne répondait pas à ses attentes, il se fâchait et les critiquait. Sa propre mère disait souvent que ses paroles étaient plus aiguisées qu'un couteau.


En cultivant le Falun Gong, il se focalise à présent seulement sur sa propre élévation. Quand les autres ne font pas bien il se rappelle d'être tolérant et patient, et essaie de voir les choses de leur point de vue.


" Quand me prend l’envie de critiquer les autres, je me demande : cette personne peut-elle le supporter ? Chacun comprend les choses différemment. Devrai-je appliquer aux autres mes propres critères ? Quand mon cœur change, je constate que l'environnement change en conséquence. Maintenant, je m'entends bien avec mes amis et ma famille. "


Ses collègues et son entourage trouvent aujourd’hui en lui une personne compréhensive, facile à vivre et heureuse de partager ses expériences avec les autres, et tous apprécient sa compagnie.


Si on interroge le capitaine Nguyễn sur la raison de tels changements, il ne manque pas de mentionner les enseignements du Falun Gong et suggère aux autres d’essayer.


Déménager à Taïwan pour lire le Zhuan Falun en chinois

Au tout début de sa pratique Nguyễn travaillait pour une compagnie aérienne du Moyen-Orient. Il étudiait le Zhuan Falun en anglais et en vietnamien. Mais il pensait que lire le livre en chinois l'aiderait à approfondir sa compréhension et il a développé le désir de déménager dans un environnement de langue chinoise.


Une occasion s'est présentée peu après. Bien que le salaire de la compagnie aérienne taïwanaise était de la moitié de ce qu'il gagnait au Moyen-Orient, il a estimé que cela en valait la peine, car il peut participer à toutes sortes d'activités du Falun Gong à Taïwan. Après dix mois passés à apprendre tous les caractères chinois dans le Zhuan Falun, il peut désormais lire les enseignements du Falun Gong en Chinois avec les pratiquants locaux.


Le capitaine Nguyễn lisant la version chinoise de Zhuan Falun

Outre étudier les enseignements et pratiquer les exercices , le capitaine Nguyễn saisit chaque opportunité d’informer le public, en particulier les touristes chinois à l’aéroport, à propos du Falun Gong. Il partage avec eux ses propres expériences de la pratique et leur parle de la persécution brutale qui sévit encore aujourd’hui en Chine.


Il lui tient à cœur d’améliorer encore son chinois afin pouvoir mieux expliquer les faits s'agissant du Falun Gong et contribuer ainsi à mettre fin à la persécution.

Version anglaise : A Pilot's Story

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.