Arrêté pour avoir accroché une bannière de Falun Gong

M. Zhou Wei, un pratiquant de Falun Gong de la ville de Lanzhou, a été arrêté le 19 septembre 2016, pour avoir accroché une bannière sur la persécution. L'équipe de sécurité intérieure de Chengguan a soumis son cas au parquet du district de Chengguan le 14 octobre afin de faire approuver l'arrestation.


M. Zhou et un autre pratiquant, M. Yang Xuegui, ont accroché la bannière à côté de la passe de Donggang le 14 septembre, mais ont été enregistrés par une caméra de surveillance et la police est venue les arrêter. M. Yang a été arrêté, mais M. Zhou s’est échappé.


Dans un effort pour trouver M. Zhou, la police a surveillé son appartement et suivi sa femme non-pratiquante. M. Zhou est retourné chez lui le soir du 18 septembre .Des policiers en civil ont attendu à l'extérieur toute la nuit.


Lorsque M. Zhou et son épouse sont partis pour aller travailler à 06h35 le lendemain, la police les a arrêtés et emmenés à l'équipe de sécurité intérieure de Chengguan. La femme a été libérée plus tard cette nuit-là.


La police a également fouillé la maison du couple et confisqué les livres de Falun Gong et un ordinateur de bureau.


M. Zhou est détenu dans le centre de détention de Xiguoyuan (aussi appelé centre de détention No. 3 de Lanzhou).


L' épouse harcelée

La police s’est rendue au domicile de M. Zhou quelques jours plus tard et a ordonné à sa femme de leur remettre son ordinateur portable. Ils ont dit qu'ils avaient trouvé une connexion à un ordinateur portable après avoir vérifié l'ordinateur de bureau confisqué. Les policiers ont menacé de fouiller la maison si elle n’obéissait pas. Elle a donné l'ordinateur portable pour éviter une intrusion.


Plus tard, la police a appelé l'épouse de M. Zhou et lui a dit qu'ils voulaient lui parler. Elle est allée à l'équipe de sécurité intérieure de Chengguan avec son frère.


Le policier Zhao lui a montré une pile de ce qu'il disait être la preuve, au sommet de laquelle il y avait quelques photos.


Il a dit que M. Zhou refusait de se soumettre et voulait qu’elle signe la preuve. Le policier Zhao a dit que M. Zhou obtiendrait un allègement de peine si elle signait, sinon il serait condamné à une lourde peine.


La femme a refusé, en disant: "Je ne peux pas voir ce qu’il y a dans ces photos. Je ne peux pas signer des choses que je ne reconnais pas. "


Lorsque la police a plus tard tenté de lui faire signer les documents, elle a de nouveau refusé.


Version chinoise :
兰州市法轮功学员周巍被警察绑架抄家

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.