Un avocat avertit des juges : " Ne devenez pas les boucs émissaires de Jiang Zemin "

Deux avocats ont fourni une solide défense pour Mme Liang Yunying, une pratiquante de Falun Gong de 70 ans de la ville de Nanyang, province du Henan, le 26 août 2016.


C’était la deuxième apparition à la cour de Mme Liang à la suite d'un procès secret initial le 1er juin.


Mme Liang, une retraitée du gisement de pétrole de Nanyang, a été arrêtée et torturée à plusieurs reprises pour sa croyance en Falun Dafa. Ce qui a inclus le lavage de cerveau et les centres de détention, les camps de travaux forcés et la prison.


Elle parlait aux gens de la persécution du Falun Gong le 18 février 2016, lorsque la police l'a arrêtée après qu’un informateur l’a dénoncée. Elle a été secrètement jugée le 1er juin au centre de détention de Nanyang. Ni elle ni sa famille ni les avocats n’ont été informés du procès au préalable. Le procès a été ajourné sans verdict annoncé.


Lors de son second procès le 26 août, un procureur a accusé Mme Liang d’avoir parlé aux gens du Falun Dafa, et il a également affirmé que des livres et des dépliants de Dafa avaient été trouvés dans sa maison. Il a en outre souligné que Mme Liang avait déjà purgé une peine d'emprisonnement et de travaux forcés, et a insisté pour qu'elle soit sévèrement punie.


Les avocats de Mme Liang, M. Guo de la province du Jiangxi et M. Li de la province du Henan, ont livré une défense très forte pour leur cliente en contestant les charges, une par une.


Ils ont contesté le fait que la police ait rassemblé des "preuves" en utilisant des moyens illégaux, et affirmé que seul le ministère de la justice, et non la police elle-même, a pouvoir de valider de telles preuves.


En outre, la police a perquisitionné la maison de Mme Liang, en son absence et omis de fournir un mandat de perquisition. Ses avocats ont également déclaré que les documents contenant les preuves contre Mme Liang n’étaient ni légalisés ni signés, et par conséquent invalides.


Les avocats ont également fait valoir que la persécution de Jiang Zemin contre le Falun Gong n’avait aucun fondement juridique, et que Mme Liang avait le droit de posséder des documents de Falun Dafa et de parler de sa croyance et des violations des droits de l'homme perpétrées par le régime communiste.


L’avocat Guo a spécifiquement conseillé aux juges de ne pas criminaliser Mme Liang, et que s'ils le faisaient, cela pourrait les amener à rejoindre les rangs de Guo Boxiong, Zhou Yongkang et Bo Xilai (hauts fonctionnaires communistes corrompus actuellement en prison). Il a également averti les juges de ne pas devenir les boucs émissaires de Jiang Zemin.


Pendant le discours de l'avocat, les membres du jury acquiesçaient de la tête. Le procureur public est resté silencieux, et il a ensuite dit aux juges qu'il n'avait pas de réfutation pour la défense. Le procureur a également pris une photo des documents de défense fournis par les avocats.


À la fin de l'audience, M. Guo a serré la main des juges et a réitéré son avis au tribunal de faire la juste chose. Il a ensuite laissé ses documents de défense pour que les juges les examinent.


Contrairement au procès précédent, le tribunal n'a pas exigé que les participants montrent leur carte d'identité. Cette fois, les membres de la famille de Mme Liang ont trouvé la défense vraiment positive. Ils ont pensé que cela était une bonne éducation de base pour chacun.


Le tribunal n'a pas annoncé de verdict, mais a promis d'arriver à une conclusion après une réunion pour discuter du cas.


Voir également :
Ms. Liang Yunying Repeatedly Arrested and Tortured Over the Last Nine Years
Senior Practitioner Ms. Liang Yunying Tortured 38 Times on Tiger Bench


Version chinoise :
律师告诫法官-不要给江泽民当枪使

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.