Le juge de Weifang interrompt la défense des avocats : "Vous ne voyez pas la tendance du procès"

Trois pratiquants de Falun Gong ont été jugés par le tribunal du district de Weicheng de la ville de Weifang, province du Shandong , le 2 août 2016 pour la production de plus de 1000 calendriers de bureau.


Au cours du procès, les avocats ont réfuté les accusations et déclaré que les pratiquants n’avaient commis aucun crime. Ils ont demandé à la cour d'acquitter les pratiquants.


Le juge est devenu furieux et a dit: "Vous ne voyez pas la tendance du procès. "


Mme Sun Jianchun, 39 ans, Mme Li Zuping, 39 ans, et son mari, M. Xian Chunwei, 43 ans ont été amenés à la cour menottés, attachés à des chaînes et en uniformes de prison.


Mme Sun a dit à la cour comment elle avait bénéficié de la pratique du Falun Gong et qu'il enseigne aux gens à être vertueux. Le juge lui a ordonné de ne pas en faire la promotion.


Mme Sun a demandé : "j’ai été arrêtée et jugée pour la pratique du Falun Gong. Pourquoi ne puis-je pas en parler ? " Le juge l’a ensuite laissé continuer.


L’avocat a déclaré que la croyance n’est pas un crime et que la constitution garantit la liberté de croyance.


L’avocat a demandé à Mme Li si la police avait des preuves quand ils ont fait l'arrestation. Mme Li a répondu non. Il a ensuite souligné qu’arrêter les gens sans preuves allait à l'encontre de la loi.


Mme Li et son mari ont été arrêtés alors qu'ils quittaient leur domicile le 6 janvier 2016. La police a dit à leurs voisins que le couple avait volé une moto. La police s’est ensuite rendue au domicile de Mme Li et a arrêté Mme Sun qui rendait visite au couple.


L’avocat a demandé au procureur le motif de l'arrestation.


" Ils ont fabriqué plus de 1000 calendriers de bureau. " a répondu le procureur.


Les pratiquants ont fait valoir que les calendriers promeuvent la culture traditionnelle chinoise et encouragent les gens à être bons.


" Est-ce contre la loi de fabriquer des calendriers et de les offrir comme cadeaux? Les calendriers ne contiennent rien de nuisible pour les autres. Alors, où est le délit ? " a demandé l’avocat.
Le procureur n'a pas répondu à la question.


Mme Li et son mari ont déclaré que la police avait confisqué plus de 10.000 yuans à leur domicile et n'ont fourni aucune information à ce sujet. Mme Sun a également dit que la police avait confisqué sa carte bancaire et un peu d'argent là encore sans fournir d'informations à leur sujet.


Les avocats ont déclaré les trois pratiquants innocents et devant être acquittés immédiatement. C’est alors que le juge les a interrompus en disant: "Vous ne voyez pas la tendance du procès", et il a ajourné l'audience. Il a annoncé qu'ils tiendraient une autre session de cour à une date ultérieure.


Les trois pratiquants sont toujours détenus dans le centre de détention de Weifang.


Version chinoise :
潍坊庭审秀-法轮功学员展示真相

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.