L’appel véritable: Monter au Ciel à l’achèvement de la cultivation


La légende veut qu’il y ait des portes de nombreux paradis situées en Chine. Jin Keji, un Coréen qui vivait au dix-neuvième siècle, se rendit en Chine et se plaça premier à l’examen impérial. Cependant, au lieu de devenir un fonctionnaire de haut-rang de la cour impériale, sa véritable vocation l’a conduit dans les Montagnes de Zhongnan où il réussit sa cultivation taoïste et monta au Ciel.


Choisir sa vie: la cultivation au lieu d’une carrière prometteuse

Jin venait de Silla, un des trois royaumes Coréens. Il voyagea pour se rendre en Chine en tant qu’érudit étranger durant la dynastie Tang. Beau et noble, Jin suivait les principes taoïstes et était très discipliné. Il vivait une vie simple et méditait régulièrement.


Jin était lettré et très instruit. Son écriture était élégante et claire. Bien qu’il se fût placé premier à l’examen impérial, il abandonna l’opportunité de devenir un fonctionnaire impérial de haut-rang et s’en alla vivre dans une petite hutte dans la Vallée Ziwu dans les montagnes de Zhongnan.


Il planta de nombreuses plantes rares dans son jardin, là où il méditait. Il lisait également le Tao Te Qing, un texte fondamental tant philosophique que religieux pour les pratiquants taoïstes, et de la littérature qui exposait les principes taoïstes.


Comme pratiquant, il était aimable envers chacun et ne tournait jamais le dos à quiconque étant dans le besoin.


Après trois années à se concentrer sur la cultivation, il devint nostalgique et se rendit dans sa ville natale. Quand il rentra en Chine, il changea de tenue, se vêtit d’une robe taoïste, et retourna dans les montagnes de Zhongnan.


Atteindre la Plénitude parfaite

Sous le règne de l’empereur Xuanzong, Jin envoya une lettre au monarque, dans laquelle il déclarait : "J’ai reçu un édit délivré par l’empereur de Jade du Ciel. On m’a assigné le rôle de fonctionnaire dans sa cour royale. Je monterai au Ciel le 25 février. "


Cette lettre éveilla l’intérêt de l’empereur. Ainsi, ses serviteurs délivrèrent une lettre dans laquelle il demandait à Jin de venir au palais. Cependant, Jin déclina l’offre. L’empereur envoya alors des cadeaux composés de quatre servantes, deux serviteurs, de l’encens, des herbes, de l’or et de la soie.


Jin se tint à l’écart des serviteurs et resta la plupart du temps dans sa chambre. Cependant, chaque nuit, les serviteurs entendaient des invités parler et rire dans la chambre de Jin. Quand ils regardaient par les fenêtres, ils voyaient des jeunes femmes célestes et des fonctionnaires de la cour royale de l’empereur de Jade chevauchant des dragons et des phœnix. Il y avait également de nombreux gardes célestes. Tout le monde était très respectueux. Les serviteurs n’osaient pas les déranger.


Le 25 février fut une belle journée de printemps, avec des fleurs épanouies partout. Des nuages colorés se sont amassés dans le ciel, avec des grues, des cygnes blancs et des phœnix, volant en faisant des cercles. Accompagné par de la musique venant du ciel, une calèche vola jusqu’à la demeure de Jin. Avec de nombreux êtres divins et des fonctionnaires célestes qui observaient, Jin entra dans la calèche et s’éleva lentement au ciel.


Version chinoise :
仙乐飘飘龙凤飞 金可记白日升天

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.