[Célébrer la Journée Mondiale du Falun Dafa] Souvenirs des premiers jours et rencontres avec Maître Li en Chine

J’ai 80 ans. Il y avait des guerres en Chine quand j’étais jeune. J’ai plus tard vécu les mouvements politiques du Parti communiste chinois, les uns après les autres. J’étais faible et avais beaucoup de maladies en atteignant la quarantaine. Ma femme était alitée du fait de maladies très graves. Nos vies étaient misérables et sans espoir.


Le Falun Gong (également connu sous le nom de Falun Dafa) a été rendu public en 1992. Ma famille a commencé à le pratiquer et toutes nos maladies ont rapidement disparues. Nous avons vécu une vie heureuse après cela. Cependant, le PCC a lancé la persécution du Falun Gong en 1999. Nous avons été persécutés jusqu’à l’article de la mort en plusieurs occasions.


Nous avons survécu aux tribulations sous la protection de Maître Li, et toute ma famille est reconnaissante au Maître pour son aide et de nous avoir guidés.

Toute la famille, tourmentée par les maladies, commence à pratiquer le Falun Gong

J’ai subi une grosse opération chirurgicale en 1982 due à des saignements d'estomac. Deux-tiers de mon estomac ont été enlevés. Je suis devenu extrêmement faible. Plus tard, j’ai eu une spondylite cervicale, une capsulite rétractile et une atrophie du bras gauche. Je ne pouvais pas faire ne serait-ce qu’un peu d’un travail soutenu. Dehors, je devais porter un manteau chaud même en été. Les changements de temps entre les saisons étaient douloureux. J’étais sous traitement médical toute l’année. Le mobilier dans ma chambre avait été enlevé et remplacé par une grande couette pour me permettre de me rouler par terre quand la douleur à mon épaule et dans ma nuque étaient trop difficiles à supporter.


Ma femme travaillait dans la minoterie numéro 2 de Changchun. Sa jambe avait été blessée quand un rack de sacs de grains s’était écroulé en 1989. Peu après elle a eu hernie discale lombaire. Elle était incapable de bouger son bras et ses jambes, même après trois années de thérapie comprenant de l’acupuncture et des massages. C’était en 1992 et elle ne pouvait plus s’occuper d’elle-même.


J’étais également tourmenté par les maladies. Donc ma fille avait dû prendre un congé pour s’occuper de sa mère. Ma femme ne pouvait se tenir sur le lit que penchée tout en se maintenant avec ses coudes. Ses jambes étaient souvent prises de crampes douloureuses. Elle était en proie à de tels tourments qu’elle a pensé au suicide.


Plus tard, elle a été hospitalisée dans l’Institut de Médecine Traditionnelle Chinoise de Jilin. Les docteurs avaient suggéré qu’elle subisse une opération et ont dit qu’elle resterait probablement paralysée. Ils ont demandé à ma fille de signer une décharge. Elle n’a pas signé puisque qu’aucun de nous ne voulions de cette opération.


Un jour, je suis rentré à la maison pour préparer un repas à amener à ma femme. Ma voisine du dessus, Mme Yuan, m’a dit que l’enseignant du Falun Gong avait guéri de nombreuses maladies incurables à Beijing et qu’il donnerait une conférence le lendemain au Changkong Club, non loin de là. Elle suggéra que j’y emmène ma femme et que je demande à l’enseignant du Falun Gong de jeter un œil.


J’en ai discuté avec mon fils à l’hôpital et nous avons décidé de tenter notre chance. Il a emprunté un brancard à l’hôpital pour transporter ma femme. Une amie patiente, son mari M. Tang et une autre patiente, Mme Fei, souhaitaient également assister à la conférence. Avec l’aide de M. Tang, mon fils a transporté ma femme sur le brancard jusqu’à un tricycle. Nous sommes arrivés au club un peu après 18 heures pour éviter la circulation. Nous avons transporté ma femme dans la salle de conférence après l’ouverture des portes.


Les gens se sont assis et attendaient que l’enseignant, auquel les gens se référaient en l’appelant Maître, arrive. Peu après un homme d’âge moyen portant une chemise blanche est entré dans la salle. Il a vu ma femme accoudée sur le brancard et a demandé ce qui s’était passé. Ma femme a répondu : " Hernie discale lombaire ". Il a dit : " Transportez là sur le podium. " Mon fils et M. Tang l’ont transportée sur la scène. Je me tenais aussi debout près du podium.


L’homme a marché vers le brancard et s’est accroupi. Il a demandé à ma femme : " Pouvez-vous coopérer ? " Ma femme a répondu : " Oui." De là j’ai compris que c’était Maître Li, l’enseignant du Falun Gong qui allait donner la conférence.


Le Maître a dit haut et fort à ma femme tout en levant ses mains : " Assis. " Ma femme s’est assise facilement. Maître s’est levé et a bougé ses mains : " Debout ! " Ma femme a suivi son ordre et s’est mise debout instantanément. Voyant ce soudain changement chez ma femme, j’étais stupéfait. Elle se tenait debout sur le podium et ne pouvait pas croire que c’était vrai. Le public s’est mis à applaudir chaleureusement, beaucoup d’entre eux visiblement choqués, et d’autres en larmes.


Maître a dit doucement à ma femme : " Marchez, marchez plus vite." Ma femme a marché sur la scène de lentement à rapidement. Après qu’elle ait fait deux fois le tour de la scène, Maître lui a dit : " Vous allez bien maintenant. Descendez du podium. "


Ma femme était étonnée et avait les larmes qui lui coulaient sur les joues. Elle a salué le Maître et a descendu les marches. Il s’était passé seulement cinq ou six minutes depuis le moment où elle avait été transportée sur la scène. Mon fils et moi, ensembles avec toutes les autres personnes dans la salle ce jour-là, avons été témoins de ce miracle.


Nous nous sommes assis au premier rang et avons écouté la conférence du Maître pendant deux heures. Ma femme est allée sur scène après la conférence pour remercier le Maître.


Après être retournée à l’hôpital, elle est entrée en marchant dans sa chambre. Les autres patients et les membres de leur famille étaient stupéfaits de voir ce changement miraculeux. Ils lui ont posé des questions et ont exprimé leur admiration.


Nous avons quitté l’hôpital le lundi, c’est-à-dire le lendemain. Nous n’avons jamais vu un docteur ni visité un hôpital depuis.


Ma femme et moi avons assisté au troisième séminaire du Maître à Changchun. Toute la famille a assisté plus tard au quatrième séminaire à Changchun, et au cinquième, sixième et septième séminaire qui y ont eu lieu en 1994. Ma fille et moi avons assisté au séminaire de Harbin le 5 août. Toute ma famille a commencé à pratiquer depuis le Falun Gong. Voyant les merveilleux changements que nous avions connus, toute notre famille est en admiration devant le Falun Gong.


Penser d’abord aux autres
Le prix du billet d’entrée pour les séminaires du Maître était le plus bas de toutes les conférences sur le Qigong données en Chine à cette période. Certains faisaient payer quelques centaines de yuans ou plus, Alors que le séminaire de 9 jours de conférences du Falun Gong était à seulement 30 yuans, plus tard augmentés à 50 yuans. Le prix était réduit de moitié pour les élèves vétérans ou pour ceux qui avaient des difficultés pour payer. Ma famille n’a payé que la moitié du prix pour assister aux séminaires.


Pour faire économiser de l’argent à ceux qui assistaient au séminaire, le Maître apportait des livres et autres documents avec lui quant il retournait à Changchun depuis d’autres endroits. Une fois il a apporté des cassettes vidéo de son séminaire de neuf jours de conférences et en a offert gratuitement un jeu à chacun des principaux sites de pratique.


La femme du Maître m’a donné une photo du Maître, en me disant qu’il n’en avait apporté que deux. J’ai su qu’elle était précieuse et l’ai chérie spécialement. J’ai l’ai faite plastifiée, collée dans un cadre et l’emmenais tous les jours sur le site de pratique.


Le Maître donnait des conférences en d’autres endroits tout au long de l’année et ne restait que quelques jours à Changchun entre ses voyages. Il trouvait toujours du temps pour rencontrer les coordinateurs des sites de pratiques pour en savoir plus sur la cultivation des pratiquants et pour résoudre leurs problèmes. Il se rendait en vélo sur chaque site de pratique.


Beaucoup de gens ont assisté à la conférence que le Maître a donnée pour les coordinateurs des sites de pratique à l’Hôtel Shangri-La de Changchun. Le Maître savait qu’ils souhaitaient le voir et a dit : " Vous me verrez si je m’assois en hauteur. " Il a mi une chaise au-dessus d’une autre et s’est assis dessus. C’était difficile de rester assis car la chaise du dessus n’était pas stable, pourtant il a parlé assis de la sorte pendant cinq heures.


Le Maître a établi un site de pratique pour nous

Le Maître a établi un site de pratique pour nous au printemps de l’année 1993. Nous l’avons attendu dans la matinée devant un parc. Il est arrivé à vélo habillé en blanc. Il a demandé : " Où pratiquez-vous ? Laissez-moi voir l’endroit. " Il a dit que le site de pratique était trop petit. Il nous a conduits pour trouver un autre endroit dans le parc.


Il y avait un grand espace ouvert à environ 150 mètres de l’entrée du parc. Le terrain était relativement élevé, mais très plat avec quelques arbres. Il y avait des routes menant aux entrées des deux côtés. L’espace était clair. Le Maître a dit : " Prenons cet endroit. "


Maître nous a fait mettre autour de l’espace ouvert et s’est placé au milieu pour le nettoyer. J’étais debout derrière lui et me suis demandé : " Nous ne sommes que 7 personnes dont 5 de ma famille. Les deux femmes âgées de mon quartier, en général, ne venaient pas. Elles s’étaient jointes à nous parce qu’elles savaient que le Maître avait guéri les maladies de ma femme et qu’il allait venir sur le site. Elles voulaient demander au Maître de guérir leurs maladies. Je me demandais pourquoi nous aurions besoin d’un si grand espace pour nous cinq. "


Le Maître savait ce à quoi je pensais et nous a dit : " Il y aura tellement de pratiquants que cet espace n’est pas suffisant." Avant de partir il a ajusté le corps des deux femmes âgées.


Nous sommes allés là-bas tous les jours pour y pratiquer les exercices. Nous étions heureux. De plus en plus de personnes se joignaient à nous. Certains pratiquants dont l’œil céleste était ouvert ont dit qu’il y avait beaucoup de Falun sur le site de pratique et de merveilleuses scènes dans les autres dimensions.


Au début nous utilisions un petit lecteur audio pour passer la musique des exercices puisque nous n’étions seulement que quelques uns. A mesure que le nombre de personne qui se joignaient à nous augmentait, j’ai changé pour un plus gros lecteur audio. Le volume plus tard n’était toujours pas assez fort car de plus en plus de gens venaient.


Un pratiquant a acheté deux hauts-parleurs et a demandé au Bureau de l’Électricité d’y installer une prise électrique. Donc les deux hauts-parleurs ont été placés de chaque côté du site de pratique. Plus de 300 personnes venaient là pour pratiquer les exercices. La scène splendide attirait beaucoup de gens à venir voir ce qui se passait et résultat beaucoup d’entre eux se sont joints à nous.


Alors que le nombre de personnes pratiquant le Falun Gong continuait d’augmenter rapidement, le site de pratique était devenu trop petit pour nous en 1994. Un autre site de pratique a été établi près de l’entrée ouest du parc. Avec plus de personnes nous rejoignant, plus de sites de pratiques ont été établis à d’autres endroits.


Revoir le Maître après 17 ans

Ma famille a émigré aux États-Unis l’année dernière. Un jour, mon fils, petit-fils et petite-fille et moi étions assis à côté du mur dans un hall et attendions un responsable pour une affaire.


Mon fils a dit tout à coup : " Le Maître arrive !" J’ai tourné la tête et l’ai vu! Je me suis précipité dans sa direction les larmes aux yeux. Alors que je commençais à m’agenouiller devant lui, il m’a aidé à me relever. J’ai dit en sanglotant : " Maître, vous nous avez manqué ! " Le Maître m’a attrapé la main avec sa main droite et s’est assis avec moi sur des chaises en dehors du hall. Il m’a tenu la main, me réconfortant en silence.


Maître et moi nous nous sommes à nouveau rencontrés après 17 ans de séparation (Le Maître a quitté la Chine en 1998) ! Nous avons expérimenté une sévère persécution en Chine au cours des 17 années passées.


J’ai baissé la tête, les larmes coulant sur mon visage. J’ai pensé que je n’avais pas cultivé vraiment diligemment de sorte que mon corps ne s’était pas bien transformé. J’ai senti que j’avais laissé tomber le Maître. J’avais de nombreux regrets. J'avais l'impression d'être assis dans un espace vide et inconscient de ce qui m’entourait.


Je me suis calmé après un moment et ai levé la tête. J’ai remarqué qu’il y avait des larmes dans les yeux du Maître. J’ai immédiatement baissé la têt à nouveau. Je ne me souviens pas combien de temps a passé avant que le Maître ne pousse un soupir. Maître nous a ensuite donné une conférence.


La compassion du Maître est au-delà des mots. Je suis heureux d’avoir assisté à sept séminaires des conférences du Maître et à quatre grandes conférences où le Maître a enseigné et répondu aux questions. Le nombre des participants allait de plusieurs centaines à plus de 8 000. Tout cela m’a profondément marqué, et cela semble s’être produit tout juste hier.


Version anglaise :

[Celebrating World Falun Dafa Day] Remembering the Early Days and Meetings With Master Li in China


* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.