Le Parti communiste chinois a peur des mots "Vérité-Bonté-Patience "

Formation des caractères Zhen Shan Ren (Vérité-Bonté-Patience) à Wuhan, Chine, avant 1999

Le Falun Gong est basé sur les principes de Vérité-Bonté-Patience. Le Parti communiste chinois (PCC) persécute le Falun Gong depuis 1999; Le régime craint ces trois mots énonçant les principes du Falun Gong et ordonne à ses forces de sécurité d'incarcérer ceux qui les approuvent ouvertement.


Incarcéré dans des Camps de travaux forcés pour avoir afficher les trois caractères sur le mur d'un bâtiment

M. Wen Yujie de Jieshou, dans la province d'Anhui, a beaucoup bénéficié de la pratique du Falun Gong, et en 1997, il a souhaité permettre à davantage de gens d'en bénéficier eux aussi. Il a décidé de faire afficher les trois caractères chinois pour "Vérité-Bonté-Patience" sur le mur de son immeuble de cinq étages donnant sur la rue principale.


Il en a parlé à l'adjoint au Maire, Zhang, responsable de la construction dans l'agglomération de Jieshou et Zhang a trouvé que c'était une bonne idée et a accepté la proposition d'une réunion l'après-midi même.


Trois grands caractères "Vérité-Bonté-Patience" de couleur or, ont été soigneusement encastrés sur le mur de plus de quinze mètres de haut. Ils attiraient les regards et étaient visibles de loin. De nombreux passants ont exprimé leur contentement à la vue des caractères.


Lorsque le PCC a initié la persécution du Falun Gong en 1999, le gouvernement de l'agglomération de Jieshou s'est joint à la persécution et a envoyé la police pour forcer M. Wen a recouvrir les caractères de peinture. Wen a alors gentiment expliquer comment il avait personnellement bénéficié du Falun Gong, mais ça n'a été d'aucune aide.


Sa maison a été fouillée huit fois entre 1999 et 2005. Il a été détenu quatre fois et incarcéré dans un camp de travaux forcés pendant deux ans. Il a été brutalement battu. Sa femme, Mme Wu Cuiying a été elle aussi incarcérée dans un camp de travaux forcés pour deux ans. M. Wen a dû partir de chez lui pour éviter davantage de persécution.


Emprisonné pour quatre ans pour avoir offert des cartes de Nouvel an portant les trois caractères à des étudiants

M. Ma Qingping, un professeur d'art à Puyang, dans la province du Henan, a préparé 200 cartes de vœux avant les vacances d'hiver de 2009. Sur les cartes étaient imprimés les trois caractères "Vérité-Bonté-Patience". Il les a distribuées à ses élèves.


Le principal de l'école l'a dénoncé à la police et a ordonné à plusieurs étudiants d'être témoins afin d'inculper M. Ma. Le principal a aussi aidé la police à forcer plus de 170 étudiants à rendre les cartes de vœux offertes par leur professeur.


Plus de 50 étudiants ont refusé de rendre les cartes et ont soutenu leur professeur. M. Ma n'en a pas moins été illégalement condamné à quatre ans de prison.


Un principal d'école élémentaire meurt persécuté pour avoir imprimé les trois caractères

M. Nian Shaotang est décédé à l'âge de 76 ans en raison de la persécution. il était le principal de l’École primaire de Taikang, commune de Yuanyingjie, canton de Bin, dans la province du Heilongjiang.


La police a pénétré dans sa maison le matin du 7 novembre 2000. Ils ont dit qu'ils avaient reçu l'ordre de le surveiller lui ainsi que sa famille. Les agents ont vu des feuilles de papier imprimées avec les trois caractères "Vérité-Bonté-Patience" sur une table.


Ils ont embarqué M. Nian et son fils Nian Jingsheng au Centre de détention N°2 dans le Canton de Bin. Nian Jingsheng a été emmené au Camp de travaux forcés de Changlinzi pour un an. Le principal Nian, a été détenu pendant 56 jours et torturé presque jusqu'à la paralysie avant d'être finalement relâché.


La police locale a harcelé le principal à de nombreuses reprises et l'a intimidé ainsi que les membres de sa famille. Il a été arrêté encore deux fois et détenu pendant 86 jours. La torture physique et mentale et le fréquent harcèlement policier ont eu raison de sa santé.


Il est décédé le 1er juillet 2005, alors que son fils était toujours détenu dans le Camp de travaux forcés de la province du Guandong. Dix mois plus tard, l'épouse du principal est décédée elle aussi.


Version anglaise :
The Chinese Communist Party Fears the Words “Truthfulness-Compassion-Forbearance”

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.