Taiwan: Selon l’Association du barreau de Taiwan les organisations internationales devraient être autorisées à entrer en Chine pour investiguer les atrocités de prélèvement d’organes

L’Association du barreau de Taiwan a fait, le 25 décembre, une annonce publique pour presser le régime communiste chinois sur 3 points: libérer tous les prisonniers de conscience, autoriser les organisations internationales à entrer en Chine pour investiguer le prélèvement criminel forcé d'organes et soutenir les demandes des citoyens chinois dans la persécution de Falun Gong.


Les avocats des droits de l’homme ont appelé le régime à respecter les 3 points de l’annonce, à mettre immédiatement fin à la persécution de Falun Gong, et à poursuivre Jiang Zemin et les autres fonctionnaires impliqués dans la persécution.


L’avocat Wang Long-kuan, président du comité des droits de l’homme de l’Association du barreau de Taipei.


L’avocat Wang Long-kuan, président du comité des droits de l’homme, a déclaré que l’Association du Barreau du Taipei a fait une déclaration similaire en 2013, soulevant des inquiétudes quant au mauvais traitement des prisonniers de conscience par le régime chinois, y compris le Falun Gong, et aux atrocités de prélèvement d’organes sur des prisonniers de conscience encore vivants.


" Le monde doit condamner n'importe quels tels méfaits " a déclaré Wang Long-kuan, " Peu importe qui il est, celui qui en est responsable devrait être puni par la loi. »


L’avocat Xue Qin-feng, directeur exécutif de l’Association du Barreau de Taipei, a commenté que le gouvernement ne devrait pas enfreindre les droits humains basiques de liberté d’expression et de religion. Elle souhaite que les organisations internationales soient autorisées à entrer en Chine pour investiguer les atrocités de prélèvement d’organes.


Yu Meinu, législateur du Parti de la Promotion Démocratique (DPP), ancienne présidente de l’Association du Barreau de Taipei


La législature de Taiwan a passé, en juin 2015, une Loi sur les Transplantations d’Organes, visant à empêcher les patients taïwanais de se rendre en Chine pour recevoir des organes prélevés sur des prisonniers de conscience.


Yu Meinu, législatrice du DPP et ancienne présidente de l’Association du Barreau de Taipei, a déclaré que certains chinois étaient harcelés par les autorités après avoir déposé des plaintes concernant la persécution. Même les avocats des droits de l’homme chinois étaient persécutés.


Elle a dit qu’il est très important pour l’Association du Barreau d’encourager davantage de chinois à se lever et dénoncer les crimes. Elle pense que la situation des droits de l’homme en Chine s’améliorera si davantage de personnes se lèvent pour la justice.


Elle a insisté sur le fait qu’il s’agissait d’une bonne période et que le reste du monde devrait saisir cette opportunité et investiguer ces questions, en se rendant en Chine parce que Falun Gong et les prélèvements d’organes étaient jusque là des sujets interdits, et que les dirigeants actuels de la Chine montrent une certaine tolérance sur ces sujets.


" Il n’y a pas de justice s’il n’y a pas de vérité "a déclaré Yu.


Version anglaise disponible à:
Taiwan: Taipei Bar Association Says International Organizations Should be Allowed to Enter China to Investigate Organ Harvesting Atrocities

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.