Un insatiable penchant pour la luxure entraine de mauvais retours

Lu Qing vivait durant la dynastie Ming (1368-1644). Il était un voyeur invétéré et trouvait son plaisir dans des passe-temps obscènes. En conséquence de ses désirs pervers, sa famille vivait dans la pauvreté, et ses deux fils étaient morts alors qu’il avait à peine trente ans.


Un jour, Lu mourut et alla en enfer. Il y vit son grand-père, apparemment très en colère contre lui.


" Pendant deux générations, notre famille a accumulé du bon karma en faisant de bonnes actions et en aidant les autres. Tu aurais dû en bénéficier sous forme de chance, mais ton désir insatiable pour la luxure a créé tant de mauvais karma que ta chance a été épuisée. " lui dit son grand-père " Je craignais que tu ne commettes l'adultère. Si tu l'avais fait, notre famille Lu aurait été définitivement condamnée. J'ai donc prié le dieu des enfers de t'amener ici à temps afin que tu vois quelles punitions attendent ceux qui se livrent à l’inconduite sexuelle. "


" J'ai entendu dire que si quelqu'un a des rapports sexuels avec l'épouse d'un autre, il ne pourra plus avoir d'enfant " dit Lu Qing. " Je n'oserai pas commettre l'adultère, grand-père."


Entendant cela, un garde du monde souterrain intervint.


" Interrompre la lignée d'une famille est la plus légère punition pour ceux qui commettent l'adultère " expliqua-t-il « En réalité, se laisser prendre à la séduction d’autrui suffit déjà pour justifier cette conséquence. Si quelqu'un séduit répétitivement les épouses d'autres personnes, ou avorte les enfants de telles liaisons – ou encore pire, s'il tue le mari légitime de la femme – les conséquences seront bien plus sévères. "


" Les lois contre l'adultère dans le monde humain sont trop indulgentes" poursuivit le garde. "Les gens créent du karma ne serait-ce qu’en pensant à l'adultère. Même les dieux en charge de punir ceux qui commettent l'adultère auraient des ennuis s'ils ne rendaient pas compte des pensées entêtées des gens ni ne leur assignaient de punition en conséquence. Bientôt, tu verras comment ces coupables d’adultères seront punis".


Tandis qu’il tenait ces propos, d'autres gardes amenèrent des dizaines de coupables d'adultère. Tous étaient enchaînés et reçurent l’ordre de s’agenouiller.


Le dieu du monde souterrain commença par annoncer sévèrement leurs verdicts, un par un. Le premier deviendrait un mendiant muet et mentalement dérangé dans sa prochaine vie. Le second se réincarnerait en prostituée pour finalement devenir aveugle. Le troisième deviendrait une vache pour deux vies, et un quatrième un cochon pour dix vies.


Après que tous les verdicts furent lus, les gardes emmenèrent les coupables sur leur chemin pour se réincarner dans leur prochaine vie. Lu Qing fût épouvanté par la scène.


" Et ce n'est pas le pire" dit le garde. "Mais j'espère que tu comprends maintenant. Tu ne devrais pas courir après de courts moments de plaisir ; cela te détruira pour des vies entières à venir. Évite la luxure comme tu éviterais des flèches tirées sur toi. Tu dois écrire tout ce que tu as vu pour avertir les gens".


Et c'est exactement ce que fît Lu Qing ; il fût miraculeusement ramené à la vie et écrivit Voyage dans les Enfers. Dix milles copies du livre furent publiées, dans le but de prévenir largement des dangers de la luxure.


À l’âge de quarante ans, Lu fut récompensé par deux fils. Sa famille devint prospère à nouveau.


Lu Qing décida finalement de quitter le monde profane, et se rendit en mer de Chine méridionale où il devint moine.


Version chinoise
贪恋美色 口眼造业 福禄折尽

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.