La compassion amène des bénédictions

Miao Cai était redevable à M. Yuan Zishi, mais continuait à lui jouer de mauvais tours, et ce dernier développa du ressentiment.


Le temps passant, l’indignation de M. Yuan devint telle qu’il décida de tuer Miao Cai.


En se rendant à la maison de Miao Cai, M. Yuan passa devant le temple, dont s’occupait M. Xuanyuan, un homme d’une grande sagesse.


Alors que M. Xuanyuan psalmodiait les écritures tôt ce matin-là, il vit M. Yuan passer devant le temple et remarqua qu’il avait un regard animé de mauvaises intentions.


Un peu plus tard, M. Xuanyuan vit M. Yuan repasser devant le temple dans l’autre direction et fut stupéfait de voir que sa physionomie semblait celle d'une toute autre personne.


Il arrêta M. Yuan et lui demanda ce qui s’était passé.


" Je haïssais vraiment Miao. Il m’a déçu, et j’ai voulu le tuer." expliqua M. Yuan, "Mais, lorsque je suis arrivé devant sa maison, j’ai pensé: ‘Bien qu’il m’ait déçu, qu’a fait son épouse ? De plus, il a aussi une mère âgée. Si je le tue, n’est-ce pas comme si je tuais la famille entière ?’ J’ai changé d’avis et décidé de rentrer chez moi. "


M. Xuanyuan expliqua à M. Yuan comment il voyait les choses :" Lorsqu’une mauvaise pensée surgit dans l’esprit de quelqu’un, le mal s'ensuivra fatalement. Lorsqu’il a une pensée compatissante à l’esprit, il y aura bonté et bénédictions. "


M. Yuan Zishi continua à accumuler mérite et vertu et s’efforçait à la bonté. Plus tard, il connût effectivement le succès et devint le fonctionnaire en chef du canton de Lushan. En son temps, il devint un fonctionnaire de haut-rang au niveau national.


M. Miao Cai, quant à lui, devint dépressif et perdit la vie encore jeune.


(Source : Compilation de réponses)


Version chinoise :
回心向善 福神护随

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.