Un chirurgien en chef confirme sans le vouloir le crime de prélèvement d'organes à vif du PCC

"Si nous voulons effectuer davantage de transplantations de fois, nous avons besoin de davantage de patients !" s'est exclamé le chef du service chirurgie de l'Hôpital Huashan de Shanghai en Chine à quatre jeunes chirurgiens.


“Vous devez tous perfectionner vos techniques de transplantation de foi, donc vous devez persuader vos patients de se faire greffer un foi. L'Hôpital Zhongshan à Guangzhou a recruté des centaines de patients pour des greffes de foi. Vous devriez commencer à recruter des patients le plus tôt possible !"


La conversation qui précède a eu lieu en 2001, dans une salle d'opération à l'Hôpital Huashan. Je travaillais à l'époque en temps qu'élève infirmière, et le directeur, qui avait la cinquantaine, était très réputé.


"Ce n'est pas que nous ne voulons pas recruter de patients pour des transplantations de foi. C'est le coût de 500 000 yuans (US$80,530) pour l'opération qui effraie les gens", a expliqué un assistant.


“Dîtes à ces patients qu'une transplantation de foi réussie peut prolonger leurs vies d'environ cinq ans. De cette façon, ils sentiront que c'est un investissement qui en vaut la peine. Vous devez mieux vous y prendre pour les persuader !" a dit le directeur.


"Quelle est l'espérance de vie moyenne pour des patients de greffe de foi ?" a demandé un jeune médecin.


"D'après les études d'autres pays, la majorité des patients ayant reçu des greffes de foie vivent de trois à six mois de plus," a répondu le directeur. "Toutefois, comme les techniques de chirurgie progressent, cela pourrait être étendu à cinq ans."


"Si l'opération échoue—et si le patient peut se le permettre—nous pouvons lui assurer un organe compatible en l'espace de deux semaines. Ce n'est pas un problème de pouvoir disposer d' organes en abondance ; mais ça l'est de ne pas avoir suffisamment de patients."


Je me souviens d'avoir admiré les médecins pour être capables de prolonger la vie d'un patient du foi.


Cependant, après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong en 2001, j'ai été informée des prélèvements forcés d'organes approuvés par le Parti communiste chinois sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant.


C'est alors que j'ai réalisé que l'Hôpital Huashan, devait avoir effectué des prélèvements d'organes à vif, car il est virtuellement impossible de trouver un donneur de foi compatible en l'espace de deux semaines !


Version chinoise :
手术室护士:记一件尘封的往事

Traduit de l'anglais :
Head Surgeon Unwittingly Confirms the CCP Crime of Live Organ Harvesting

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.