[Célébrer la Journée mondiale du Falun Dafa] Une pratiquante de Falun Gong âgée de 104 ans

J'ai 104 ans cette année. Je suis heureuse et en bonne santé. Mes cheveux gris sont à nouveau noirs, mon esprit est clair, et ma mémoire est aussi bonne que celle d'une jeune personne. Tout le monde dit qu'on ne me donnerait pas plus de 80 ans. J'en attribue tout le mérite à ma pratique du Falun Gong.


Si ce n'était le Falun Gong, je serais morte il y a 20 ans. C'est Maître Li Hongzhi, le fondateur du Falun Gong, qui a renouvelé ma vie. Il ne m'a pas seulement sauvée, il a prolongé ma vie pour me permettre de pratiquer cette cultivation profonde . Je ne pourrai jamais le rembourser pour ce qu'il a fait pour moi. Je tiens à exprimer ma gratitude au Maître en ce jour de la Journée mondiale du Falun Dafa.


Une voie de cultivation vraiment extraordinaire

J'ai commencé à pratiquer le bouddhisme de la " Terre pure " (une branche du bouddhisme) alors que j'étais toute petite. Pendant les 80 premières années de ma vie, j'ai été une bouddhiste sincère.


Mais cultiver dans l'école de la Terre pure n'a pas contribué à mon élévation. J'avais mauvais caractère. Si quelqu'un m'offensait, je l'injuriais ou même je commençais à me battre avec la personne. J'étais loin d'être un modèle incarnant les bienfaits de la pratique du bouddhisme. Les gens me voyaient comme une vieille dame intouchable et me tenaient à distance.

J'avais 85 ans en 1995. À cette époque, j'avais déjà développé toutes sortes de problèmes de santé, dont un emphysème, une maladie cardiaque et la goutte. La mort n'était pas loin. Finalement, j'en suis arrivée au point où je n'ai pu ni manger ni boire pendant onze jours consécutifs.

Les médecins locaux ne pouvaient même pas trouver une veine pour une intraveineuse afin de m'administrer de la nourriture et des médicaments. On m'a envoyée à un plus grand hôpital, mais les médecins là-bas ne pouvaient pas m'aider non plus. Mes enfants avaient tout préparé pour mes funérailles. Tout le monde savait que ce n'était qu'une question de temps.

À cette époque, mon fils, alors âgé de 59 ans, s'était blessé au cou. Il ne pouvait pas tourner la tête ni bouger ses bras. Il avait essayé plusieurs traitements hospitaliers, mais aucun d'eux ne l'avait soulagé. Sa fille venait de commencer la pratique du Falun Gong, elle lui a suggéré, à lui, un bouddhiste qui avait pratiqué la Terre pure pendant des décennies, d'essayer le Falun Gong.


Bien qu'étant près de mourir, mon esprit était encore clair. Etant bouddhiste de la Terre pure, j'étais fortement contre la pratique du Falun Gong pour mon fils. Je leur ai crié après, essayant de les arrêter. Ma petite-fille a dit calmement : "Grand-mère, je ne dis pas que mon père doit pratiquer le Falun Gong. Que dirais-tu que je vous passe les vidéos du séminaire de Falun Gong à tous les deux ? Essaie simplement !? "J'ai accepté.

Elle a nous a fait visionner une vidéo des conférences de Maître Li Hongzhi. J'étais étendue sur mon lit quand ma petite-fille l'a mise en route. Quelques minutes plus tard, mon cœur a tremblé. Qui donnait cette conférence ? Bien dit ! Quel enseignement profond ! Je n'avais jamais entendu quelque chose d'aussi bien en mes 85 années.

Je me suis soudain rappelé les mots d'un moine de la Terre pure. Il y a bien des années. ce moine avait dit que, dans l'avenir, un maître dont le nom était " Li " viendrait dans le monde et allait enseigner la voie de la cultivation authentique. Était-ce celui dont il parlait ?

J'ai demandé à ma petite-fille le nom de famille de cet enseignant. Quand elle m'a dit que c'était "Li", je me suis redressée. J'avais oublié que j'attendais la mort. J'ai crié à tout le monde dans la pièce : " C'est vraiment la grande voie de cultivation orthodoxe ! " Tout le monde était surpris de me voir assise et aussi pleine d'énergie.

Je suis restée assise devant le téléviseur toute l'après-midi, écoutant les conférences de Maître Li. Je ne me sentais pas fatiguée. Au lieu de cela, je me sentais détendue et rechargée. Cette nuit-là et le lendemain matin, j'ai vomi beaucoup de choses ressemblant à du goudron dur et collant. Après cela, tous mes problèmes de santé étaient partis. En une seule nuit ! Je ne pouvais pas m'empêcher de pleurer. Du fond de mon cœur, j'étais reconnaissante envers Maître Li. En personne têtue, je n'aurais jamais pu croire qu'un tel miracle pouvait se produire si ça ne m'était arrivé à moi.

Je chéris la possibilité de pratiquer le Falun Gong. Je fais de mon mieux pour vivre selon le principe Authenticité-Bonté-Patience. J'ai été en bonne santé ces 20 dernières années et je n'ai besoin d'aucuns médicaments. Le cou de mon fils a guéri, aussi. Tout le monde autour de moi a été témoin de l'incroyable puissance et de la beauté du Falun Gong. Tous les membres de ma famille sont reconnaissants.


Le Falun Gong a sauvé beaucoup d'amis et de proches

Je voulais que davantage de gens puissent bénéficier du Falun Gong, alors j'ai organisé un atelier libre dans ma maison. Plus de 40 proches et amis ont visionné les conférences de Maître Li et ont appris les exercices à ce moment-là. Nous avons mis en place un site d'exercices et pratiquions tous les jours ensemble. La vie était heureuse et riche.

Beaucoup dans notre groupe d'exercices avaient des problèmes de santé et ils ont tous été guéris peu après avoir commencé la pratique. Ma voisine de 50 ans avait le cancer du sein. Elle avait déjà renoncé à la vie, car elle n'avait pas d'argent pour le traitement. Mais peu de temps après avoir commencé à pratiquer, sa tumeur a disparu. Toute sa famille était très reconnaissante pour l'aide de Maître Li.

Une de mes petites-filles a épousé un voyou, qui non seulement lui était infidèle, mais la battait également. Elle a renoncé et a tenté de se suicider plusieurs fois. Je me suis dit : "Rien dans le monde ne peut l'aider à part le Falun Gong. "

Je lui ai demandé si elle voulait pratiquer avec moi, et elle était prête à faire l'essai. Elle a repris bientôt confiance et a solidement cultivé dans le Falun Gong depuis lors. Elle remercie Maître Li pour lui avoir renouvelé sa vie.

Mon fils, dont la blessure au cou avait été guérie par le Falun Gong, a été contraint d'abandonner la pratique après que le gouvernement chinois a lancé la persécution de la pratique en 1999. La police l'a arrêté et lui a ordonné de leur donner une liste des pratiquants locaux. Il a refusé.

Les policiers l'ont brutalement battu et piétiné. Toute sa poitrine est devenue noire et il a perdu connaissance. Pensant qu'il était sur le point de mourir, la police l'a ramené chez lui.

Le lendemain, ils l'ont de nouveau emmené au poste de police et lui ont ordonné de signer une déclaration qu'il renonçait au Falun Gong. Mon fils a cédé, mais dans son cœur, il savait toujours que le Falun Gong était bon.

Mon fils a cessé de pratiquer pendant une dizaine d'année, jusqu'à ce qu'il développe un état étrange à l'âge de 74 ans. Soudain, il n'a plus pu bouger. Des médecins de plusieurs hôpitaux locaux n'arrivaient pas à comprendre pourquoi. Ses enfants l'ont emmené à l'hôpital dans une plus grande ville, où les médecins là-bas n'ont pas pu l'aider non plus. Après avoir été hospitalisé pendant 40 jours et avoir dépensé 50 000 yuans (environ 8 000 euros), son état n'avait fait qu'empirer. Il a finalement renoncé et est rentré chez lui.

Sa famille ne voulait pas m'inquiéter, alors je n'ai été informée de tout cela que cinq mois plus tard, quand j'ai vu un acupuncteur aller chez lui. Mon fils a pleuré devant moi. Je lui ai demandé : "Penses-tu que l'acupuncture puisse t'aider ? " "Non, ça ne marche pas. "


Je lui ai dit : "« Tu n'as pas d'autres options maintenant. Seul le Falun Gong peut te sauver. Serais-tu prêt à écouter les conférences de Maître de Li avec moi ? " Il a accepté. Alors, nous avons écouté les conférences ensemble pendant toute une journée.

Le lendemain, il allait un peu mieux. Un mois plus tard, il allait tout à fait bien et a été en mesure de porter 22 kg tout seul. Il est maintenant heureux et en bonne santé. Personne ne pensait qu'il allait guérir. La puissance du Falun Gong a étonné tout le monde.


Une vieille dame bienveillante

J'étais une personne difficile avant que je ne commence à pratiquer le Falun Gong. J'étais têtue et autoritaire. Tout le monde dans la famille devait m'obéir. Je ne m'entendais pas avec mes belles-filles. Il est juste de dire que je n'étais pas une personne sympathique.

Après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong, j'ai suivi les enseignements de Maître Li et essayé de mon mieux d'améliorer mon humeur. Je tente de voir les autres de manière positive. Quand mes petits-enfants critiquent leurs parents, je les arrête et j'énumère tous les bons points de leurs parents. Je leur rappelle aussi ce que leurs parents ont fait pour eux. En raison de mes efforts, ils s'entendent tous très bien ensemble.

J'essaie aussi de prendre en compte la situation d'autrui. Je tente de tout faire par moi-même et ne pas déranger mes enfants. Quand ils veulent m'acheter de la nourriture ou d'autres choses, je les arrête. Je leur dis : " Je pratique le Falun Gong, je suis en bonne santé. Vous ne devez pas dépenser d'argent pour moi. " Je peux monter les quatre étages à mon appartement sans aucune aide. Mes enfants disent que je rajeunis de plus en plus.

La pratique du Falun Gong a fait de moi une personne compatissante et populaire, que tout le monde respecte. Le jour du Nouvel An chinois, presque tout le monde dans le village vient chez moi pour me serrer la main et m'offrir leurs meilleurs vœux. J'en attribue tout le mérite au Falun Gong.


Je dis à tout le monde combien j'ai bénéficié du Falun Gong, à la fois physiquement et spirituellement. J'ai un souhait. Je souhaite que la persécution prenne bientôt fin et que tous les pratiquants emprisonnés soient libérés et puissent pratiquer librement.

Je remercie à nouveau Maître Li pour tout ce qu'il a fait pour moi.


Version anglaise :
A 104-Year-Old Falun Gong Practitioner

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.