Un docteur en médecine chinoise se remémore son passé

J’ai été docteur en médecine Chinoise pendant plus de 50 ans. J’ai de nombreuses anecdotes intéressantes à raconter, et être vivant pour raconter mes histoires est, en soi, un miracle.


Choisi pour étudier la médecine Chinoise

J’avais huit ans quand j’ai commencé à étudier la médecine Chinoise. Mon professeur était un vieil homme qui m’avait recherché. Il vendait des plantes médicinales Chinoises quand il m’a vu alors que je jouais non loin de là. Il m’a serré dans ses bras et s’est exclamé à plusieurs reprises qu’il « m’avait trouvé ».


La Révolution Culturelle battait son plein environ six mois après le début de mes études. Mon professeur a été arrêté et détenu pendant cinq ans, donc j’ai dû aller étudier avec d’autres docteurs. À l’âge de 11 ans, j’ai rencontré un vieux moine de 108 ans qui m’a enseigné la médecine Chinoise et le qigong.


J’en ai appris plus concernant la médecine que ce qui peut être appris dans les livres. Beaucoup de remèdes ne sont transmis qu’à un disciple unique. Ils sont beaucoup plus efficaces que ceux prescrits par les docteurs de l’époque moderne. Pour parfaire mon éducation, j’ai également appris les arts martiaux et d’autres techniques Taoïstes.


Prédiction d’une mort prématurée

Un de mes enseignants m’a dit que je ne vivrais pas au-delà de 1997. Je n’ai pas discuté sur ce point, parce qu’il était probable que ce soit mon destin de ne pas vivre jusqu’à un âge avancé. J’ai étudié et pratiqué la médecine sans trop m’inquiéter à propos de ma mort.


J’avais presque 40 ans quand on m’a diagnostiqué un cancer rare de la lymphe. Mes connaissances médicales étaient inutiles s’agissant de ce cancer. J’ai eu de multiples opérations dans des hôpitaux de la Province du Sichuan. Le docteur qui avait pratiqué ma dernière opération m’avait dit que j’avais, au mieux, encore cinq ans à vivre.


En 1997, les cellules cancéreuses s’étaient métastasées dans tout mon corps, et ma famille se préparait déjà pour mes funérailles.


Apprendre Dafa

Alors que j’étais mourant, j’ai rencontré le Falun Dafa. Je gardais un minuscule espoir que Dafa puisse m’aider, donc j’ai étudié les livres de Dafa et fait les exercices. J’ai également suivi les principes de Dafa de Vérité-Bonté-Patience.


La méditation n’était pas facile car je m’évanouissais souvent, mais j’ai persisté dans ma cultivation. J’ai appris que j’étais malade à cause des mauvaises choses que j’avais faites dans cette vie et dans les précédentes. J’avais accumulé ce qui est appelé « karma » dans les cercles de la cultivation. Les livres de Dafa m’ont également appris que le but d’être un humain est de retourner à son véritable soi.


Le plus important a été qu’à partir de là j’ai compris que la cultivation peut changer le destin de quelqu’un et prolonger ma vie.


Le Maître a dit :

[(…) « Si vous venez ici avec toutes sortes d’attachements, si vous venez ici pour chercher à obtenir des pouvoirs de gong, si vous venez ici pour soigner vos maladies, pour entendre des théories ou avec n’importe quelle arrière-pensée, cela ne marchera pas. »(…)] (Zhuan Falun)


J’ai été capable d’abandonner ce minuscule espoir que je pourrais vivre et de seulement me focaliser sur l’étude des livres de Dafa et la pratique des exercices. J’ai également arrêté tous les traitements.


Les cellules cancéreuses ont disparu, et j’ai pris 15 kilos. Ma famille a vécu ma rémission et mon fils en parlait à tout le monde. Certains de mes parents ont même commencé à pratiquer Dafa.


Survivre à un grave accident de moto

J’ai grandement bénéficié de ma pratique de Dafa. Par exemple, j’ai eu un accident de moto en juillet 2014.


Je roulais sur une route en travaux. La route était très cahoteuse, et ma moto a heurté une pierre. J’ai fait un vol plané de plusieurs mètres et j’ai été projeté environ 5 mètres plus loin.


Mon esprit était inhabituellement clair. Je n’ai pas eu peur ni éprouvé aucune douleur. Je me suis rapidement remis debout et ai vu que mes vêtements étaient déchirés. Mon pouce gauche était fracturé. La peau de ma paume gauche était abimée et saignait et je sentais que mes côtes étaient également facturés.


Ma première pensée a été : « Je suis un pratiquant et je vais bien. » J’ai répété avec fermeté cette phrase dans ma tête. Je suis remonté quelques minutes plus tard sur ma moto et ai roulé jusqu’à chez moi.


À la maison, j’ai enlevé mes vêtements déchirés, me suis nettoyé, et j’ai découvert un trou dans mon os près de mon genou droit. J’ai coupé avec des ciseaux la chair endommagée et ai nettoyé mes plaies à l’eau. Tout en faisant cela, j’ai entendu un clic et mes côtes étaient à nouveau bien. Mon pouce gauche s’est remis en quelques jours. Il a fallu plus de 20 jours pour que mon genou se remette. De cet accident il ne reste seulement qu’une cicatrice.


Je suis certain d’avoir bénéficié de la pratique de Dafa. Je n’ai plus à m’inquiéter à propos du cancer et j’ai survécu à un grave accident. Si ce n’avait été pour Dafa, je n’aurai pas vécu pour écrire cet article.


Version anglaise :

Chinese Medicine Doctor Recollects His Past


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.