Les êtres ne peuvent être sauvés que quand nous changeons nos notions

Quand des compagnons de pratique ont été enlevés par le PCC en Chine, nous avons communément pensé d’abord à leur sécurité et à leur libération, mais pas au danger auquel font face ceux qui participent à la persécution. [(…) " À part le chef de la perversité, en réalité même les persécuteurs ne sont-ils pas eux-mêmes aussi visés par la persécution."(…)] (Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi de la grande région de New York 2009


Du point de vue de la rectification de Fa, une telle pensée est égoïste, parce que nous sommes des êtres créés par Dafa, qui avons été renouvelés par le Dafa fondamental de l’univers et complètement conformés aux critères du nouvel univers. En tant qu’êtres vivant pour les autres, nous ne pouvons pas être restreints par les principes de l’ancien Fa dans le processus de la validation du Fa et du salut des êtres ou que nous soyons nous-mêmes persécutés par les êtres de l’ancien univers. Ce que nous pouvons faire est seulement de rectifier toute chose qui n’est pas droite et accomplir ce que veut notre Maître. Nous pouvons aider les êtres (qui sont dans les forces de police et appartenant au système judiciaire) qui ont été poussés du côté opposé à Dafa par les forces anciennes en leur clarifiant tout d’abord à eux la vérité. Alors ils peuvent choisir leur futur et se dégager de la situation dangereuse causée par les graves crimes d' interférer avec la Rectification de Fa et de persécuter les disciples de Dafa. Par conséquent éliminer les arrangements des forces anciennes pour la Rectification de Fa est le point sur lequel nous devrions tout d’abord réfléchir. L’état de compassion et d’altruisme dans la Rectification de Fa devrait être manifesté par nous-mêmes.


Si nous ne pensons pas correctement du point de vue de la Rectification de Fa, les forces anciennes continueront d’interférer en prenant avantage de nos failles égoïstes et en mettant en place de nombreux blocages nous empêchant de sauver les gens. De telles notions venant de nous pourraient également ajouter de manière non intentionnelle un champ matériel sur un compagnon pratiquant qui se trouve dans les tribulations, et reconnaître sous une forme déguisée les arrangements des forces anciennes, plaçant les compagnons de pratique dans la position d’être persécutés. [(…) " ce sont les gens de ce monde qui sont les agneaux lésés(…) ", " (…) Les disciples de Fa subissent l'épreuve démoniaque, mais ce sont les êtres qui sont ruinés. (…)] " (Hongyin III)


Par conséquent selon moi, ces personnels de police et du système judiciaire qui persécutent les disciples de Dafa sont en fait eux-mêmes persécutés. Peu importe combien nos compagnons de pratique coopèrent bien entre eux et engagent des avocats droits pour plaider l'innocence devant les tribunaux, c’est seulement quand nous nous en tenons au fait de clarifier la vérité et de sauver les êtres, que le pouvoir de Dafa peut être manifesté dans ce monde, et que les êtres peuvent sentir la compassion de Dafa.


Tout comme le Maître a dit dans Enseignement de la Loi lors de la tournée en Amérique du nord, [(…) « En tant que disciples de Dafa, pendant que Dafa est persécuté, vous devez en premier lieu penser à apporter le salut aux êtres, penser à comment pouvoir valider Dafa. N’est-ce pas grandiose ? Nous ne reconnaissons pas du tout l’arrangement de cette perversité, mais néanmoins, la persécution a eu lieu, et après tout la perversité a persécuté tant de vies, ne devrions-nous pas en premier lieu penser à saisir le temps pour les sauver ? La considérer comme une persécution de l’être humain ordinaire contre d’autres êtres humains, y réfléchir avec un cœur d’être humain ordinaire : quand serons-nous réhabilités ? Quand cela se terminera-t-il ?’-- Réfléchissez tous, de telles pensées sont-elles celles qu’un disciple de Dafa devrait avoir ? »(…)]


Il y a quelques années, un compagnon de pratique de notre région a été envoyé devant un tribunal et nous avons engagé un avocat pour le défendre. Nous étions focalisés uniquement sur le fait d’empêcher que le pratiquant soit persécuté. Nous ne pensions pas au fait de sauver ces êtres des forces de police et du système judiciaire. Nous devrions penser aux êtres pervers dans les autres dimensions, qui contrôlent les actions de ces êtres. À partir du moment où de nombreux compagnons de pratique ont mis l’accent seulement sur le fait de sauver ce pratiquant, et quand ils émettaient les pensées droites, ils le faisaient uniquement pour désintégrer la persécution imposée sur ce compagnon de pratique par la perversité, mais pas pour éliminer les facteurs pervers. Il y a même certains pratiquants qui ont formé la mentalité de se confronter, de fuir ou de haïr les êtres dans les forces de police et le système judiciaire. Rarement nos compagnons de pratique ont pensé à quel point ce serait épouvantable pour eux – d’être exploités par la perversité pour leur faire persécuter les disciples de Dafa. De nombreux disciples de Dafa sont allés à l’extérieur du tribunal pour émettre la pensée droite. Parce que le point de départ était impur les êtres n’ont pas été sauvés, le compagnon de pratique n’a pas été protégé, l’avocat a été expulsé et certains compagnons de pratique ont été enlevés.


J’étais vraiment amer face à ce résultat car je n’avais pas bien étudié le Fa; Je n’avais pas le point de départ correct ni n’avais changé mes notions dans le processus de porter secours à ce compagnon de pratique. Le sauvetage a été pour le sauvetage; nous avons échoué à briser ensemble la persécution imposée par les forces anciennes sur ce pratiquant, sauver les êtres totalement de la tribulation et transformer une mauvaise chose en une bonne chose. Nous n’avons pas traité le personnel des forces de police et des départements de la justice comme étant ceux qui sont véritablement persécutés, mais pensé qu’ils étaient les persécuteurs. Une pensée impropre a non seulement détérioré notre environnement de validation du Fa et amené ces êtres à commettre des crimes envers Dafa. Nous n’avons pas pensé à les sauver, et ce que nous gardions n’était que de la haine mais pas de la compassion à leur égard. Comment notre attitude pouvait-elle désintégrer la persécution et sauver plus d’êtres!


Au mois de janvier de cette année plusieurs compagnons de pratique de notre localité ont été mis en jugement et persécutés. J’ai versé des larmes quand j’ai vu l’avocat qui défendait les disciples de Dafa sortir du tribunal, lequel était encerclé par de si nombreux policiers. C’était une personne ordinaire qui a supporté une immense pression et qui n’a pas eu peur de la force brutale et du pouvoir despotique du PCC. Il a eu le courage de dire la vérité et de protéger les droits légaux des pratiquants de Falun Gong. Faisant face aux juges et aux fonctionnaires de police qui étaient manipulés, il a eu le courage de parler des faits de Dafa en restant imperturbable. Grâce à une personne ordinaire, j’ai réalisé ma petitesse et mon égoïsme. À ce moment-là, l’hostilité envers des êtres dans les forces de police et le système judiciaire, la haine et l’antagonisme envers le PCC pervers, tout cela à complètement disparu de mon esprit. Ma compassion a émergé pour ces policiers en les regardant à nouveau. Si je regarde uniquement la surface où les êtres humains existent sans éliminer la perversité qui est derrière eux, le problème ne peut pas être fondamentalement résolu. La personne en surface continuera d’être manipulée à faire de mauvaises choses, ruinant consécutivement davantage de gens ordinaires, y compris eux-mêmes.


En écrivant jusque-là, je sens que la responsabilité et la mission de sauver les êtres sont encore plus grandes. Disciples de Dafa qui étions en charge du ciel et de la terre et qui sommes descendus dans ce monde nous devons honorer nos promesses solennelles.


Version originale chinoise :
转变观念才能救了众生
作者: 济南大法弟子

Version en anglais :
Sentient Beings Can Only Be Saved When Our Notions Are Changed

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.