Un rappel du passé - Zhuan Falun transcrit sur neuf morceaux de tissu - me fait retrouver ma diligence

Un jour, après l’étude du Fa en juin 2014, une pratiquante m’a tendu un paquet bien ficelé et a dit : "Ceci t’appartient et je te le rends. Je l‘ai gardé pendant plus de dix ans."


J’ai ouvert le paquet et trouvé neuf morceaux de tissu blanc. Instantanément, mes pensées sont retournées 14 ans en arrière.


Je venais juste de rentrer chez moi le 18 novembre 1999, après un voyage à Pékin pour faire appel au nom du Falun Gong. Afin d’éviter la persécution, mon époux m’a confisqué ma seule copie de Zhuan Falun. Les agents du Bureau 610 local et le poste de police venaient à mon domicile tous les jours et ont détruit tous les livres de Falun Gong qu’ils ont trouvé. Je ne pouvais plus lire les enseignements du Maître et j’étais angoissée.


J’ai obtenu une copie de Zhuan Falun d’un compagnon de pratique en août 2000. L’idée m’est venue de copier à la main le livre entier sur des morceaux de tissu blanc. De cette manière, j’aurai toujours les enseignements avec moi.


Ainsi, j’ai commencé à copier minutieusement Zhuan Falun. Pour que mon mari qui me surveillait de près ne le voit pas, j’attendais que chacun soit endormi. Avec une serviette recouvrant la lampe afin que personne ne soit réveillé par la lumière, je copiais les écritures toute la nuit.


A la fin de l’année, j’avais copié la totalité des neuf conférences du livre sur neuf morceaux de tissus. J’y ai mis beaucoup d’efforts, m’assurant que mon écriture soit impeccable et qu’il n’y ait pas d’erreurs. J’ai dissimulé le tissu dans une housse de couette et l’ai caché dans un placard. La nuit, je sortais les écrits et les lisais, une conférence après l’autre.


Les autorités ont conduit des arrestations massives de pratiquants dès le début 2001. J’avais peur que ma copie en tissu de Zhuan Falun soit découverte, alors j’ai demandé à une pratiquante de la garder pour moi.


J’ai été arrêtée et détenue de façon répétée durant de longues périodes de temps. J’ai quitté la maison pendant trois ans pour éviter davantage de persécution et suis retournée dans ma ville natale en juillet 2007.


Cette pratiquante avait gardé la copie en tissu de Zhuan Falun durant toutes ces années. J’étais très émue et profondément reconnaissante. Impossible d’imaginer ce qu’elle avait traversé pour sauvegarder ce " livre " au sein d’une persécution aussi grave.


En rentrant à la maison, je me suis demandée pourquoi elle ne m’avait pas rendu le tissu la première fois que j’étais revenue en 2007. Cela ne pouvait pas être une simple coïncidence.


J’ai commencé à réfléchir à mon état de cultivation. Bien que je pensais être diligente, comme je cultive et pratique dans la société ordinaire, il y a dû avoir de nombreuses fois où je n’ai pas atteint les exigences des enseignements de Dafa.


Soudain, les mots du Maître dans " Enseignement de Fa à la conférence de Fa de la grande région de New York 2009, " " …en continuant à cultiver et pratiquer comme au début," me sont venus à l’esprit.


J’ai soudain compris où j’avais des insuffisances dans ma cultivation.


Pendant toute l’année dernière, après m’être réveillée pour émettre les pensées droites à 6 heures du matin, je retournais me coucher une vingtaine de minutes. J’ai aussi réalisé que j’avais un sentiment de complaisance. J’avais traversé de nombreuses épreuves au cours des années, et fait de nombreux sacrifices. J’avais fait de nombreuses choses pour exposer la brutale répression du Parti communiste chinois et protéger la réputation de Dafa. Je pensais donc que je méritais de m’accorder une petite pause.


Cet attachement à rechercher le confort était la cause de ma complaisance et de mon relâchement dans la cultivation.


J’ai réalisé que je devais d’abord changer ma mentalité humaine. Une personne ordinaire recherche le confort et le bonheur, mais je suis une disciple de Dafa avançant vers la divinité. Je ne devrais pas être attachée à rechercher les plaisirs mondains.


Sitôt changé ma mentalité, je suis devenue pleine d’énergie et ne ressentais plus la nécessité de prendre un peu de repos après m’être levé de bonne heure pour émettre les pensées droites. Maintenant, je me lève à 4h moins dix tous les matins pour pratiquer les exercices. Après avoir émis des pensées droites à 6 heures, je récite le Fa jusqu’à 7h30, avant de sortir parler aux gens de la persécution de Falun Dafa.


Bien que je dorme moins qu’auparavant, mon esprit est vif et alerte toute la journée.


Version anglaise:
Zhuan Falun Transcribed on Nine Pieces of Cloth: A Reminder from the Past to Be as Diligent as Back Then

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.