Une histoire de compassion dans une maison de retraite de la province du Heilongjiang

Depuis que la persécution du Falun Gong a commencé en 1999, une grande partie de la stratégie du régime chinois a été sa propagande calomniant la pratique. La meilleure façon de combattre cela a été la conduite des pratiquants, qui s'efforcent d'incarner les principes de Vérité-Bonté-Patience du Falun Gong .


Ci-dessous une histoire qui s'est déroulée dans une maison de retraite de la Province du Heilongjiang.


M. Zhang est un veuf de 74 ans vivant dans la Province du Heilongjiang dans le nord-est de la Chine. Il était sans domicile et s'est retrouvé dans le sud-est de la Chine l'automne dernier.


Il est tombé très malade, a perdu connaissance et a été emmené dans un refuge pour sans abris. Lorsqu'il a repris conscience, le personnel a appris d'où il venait et il a été transféré dans une communauté pour personnes âgées du Heilongjiang.


En raison de sa dernière maladie, M. Zhang est devenu incontinent. Ses vêtements était sales et tout le monde, personnel et résidents, l'évitaient à cause de son odeur.


Mme Hao Yun (pseudonyme) qui réside dans cette communauté a eu pitié de lui, elle lui a retiré ses vêtements sales, lui a donné un bon bain et lui a lavé ses affaires. Elle lui a aussi préparé de la nourriture et l'a fait manger.


M. Zhang a été profondément reconnaissant et lui a dit qu'elle était une vraiment gentille personne.


Elle lui a expliqué qu'elle était une pratiquante de Falun Gong et lui a parlé des principes de la pratique. Ses actions ont fait une profonde impression sur les personnes du centre.


Le propriétaire de l'établissement l'a remerciée et a voulu lui donner 100 yuans, ce qu'elle a refusé". Elle a dit : "Le fondateur du Falun Gong, que nous autres pratiquants appelons Maître, nous enseigne à être de bonnes personnes, sans rien attendre en retour." Le propriétaire a été encore plus impressionné.


Mme Hao a pris soin de M. Zhang et lui a expliqué les faits au sujet du Falun Gong. Elle lui a dit l'importance de démissionner du Parti communiste chinois (PCC) et de ses organisations affiliées. Elle a expliqué que le PCC n'en avait plus pour longtemps et que toute personne qui en était encore membre serait impliquée pour ses crimes et partagerait son sort. Il a alors aussitôt quitté les Jeunes Pionniers, l'une des organisations affiliées au PCC.


Peu de temps après , un des proches de M. Zhang l'a retrouvé et l'a ramené à la maison.

Version anglaise :
Practitioner's Compassion Moves Everyone at Senior Center

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.