La coopération est le plus grand avantage concurrentiel (2ème partie)

Suite de la 1ère partie


La partie 1 s'achevait avec ma compréhension que la coopération est absolument essentielle pour le succès de nos efforts et de nos projets. Je pense que la plupart des pratiquants connaissent le Fa mentionné, et que nous voulons tous un environnement digne de disciples de Dafa travaillant ensemble pour valider le Fa- un environnement de confiance utilisant les points forts et les meilleures idées de chacun d’entre nous, une discussion franche et ouverte, la responsabilité, une exécution rapide et plus. Alors quel genre d’approche devrions-nous adopter ?


Valider le Fa

Le Maitre a dit dans “Enseignement du Fa à la Conférence de la Grande région de New York 2013” :


“Le fait que le Maître vous guide pour faire Shen Yun a en réalité pour but de vous donner un exemple.”


Et dans " Enseignement du Fa à la Journée mondiale du Falun Dafa” (2014) :


“Sur le management, la façon de faire, ce sont à la fois des pratiquants et une compagnie d’artistes. Comment bien faire, comment bien gérer cette relation, comment s’adapter au mieux sur le plan managérial, j’avais aussi beaucoup réfléchi avant de décider.


À travers tout ce processus, en fait je voulais aussi montrer cela aux autres projets des disciples de Dafa – vous ne pouvez pas ne pas le faire sérieusement. Je leur avais dit depuis longtemps qu’il fallait former nous-mêmes nos propres experts techniques. Si c’est constamment fait en étant poussé passivement, cela n’ira pas, ça ne sera pas bien fait. Maintenant les artistes qui sortent de l’École des Arts Feitian, on en dispose à foison, une grande quantité d’experts. Regardez les deux dernières années, chaque année une nouvelle compagnie se monte. Sur le plan managérial, vous savez aussi que l’état de xiulian de ces artistes de la compagnie Shen Yun Performing Arts est très bon, à part ceux qui arrivent tout juste de la société, qui ne comprennent pas bien encore, certains ont un état de xiulian très bon. Tout cela fait partie de ce que je voulais montrer aux autres projets. Bien sûr, les exigences techniques sont très fortes, en peu de temps elles peuvent être poussées à un très haut niveau, devenir le meilleur spectacle au monde, il n’y a aucune compagnie artistique qui puisse rivaliser avec Shen Yun, c’est justement parce que ce sont des pratiquants. Cependant, actuellement je n’arrive pas à m’en extirper, je suis débordé, et à court terme il n’y a personne qui puisse me remplacer.”


Je crois que le Maître ne va pas plus dans les détails afin nous laisser, s’agissant des autres projets, nous y éveiller nous même. Nous ne pouvons pas sauter cette étape. Nous devons nous y éveiller et mettre en pratique nos compréhensions. Autrement dit nous devons valider le Fa à cet égard.


Sinon, il pourrait y avoir une coupure entre une compréhension nébuleuse "théorique" du besoin de coopération, et nos actions réelles qui s’y opposent encore. Nous ferions consciemment et à répétition des erreurs.

Le Maître a dit dans “Enseignement de Fa à la première conférence de Fa en Amérique du Nord” (1998) :


"Un disciple : Si quelqu’un s'éveille à quelque chose mais n’agit pas en conséquence ou n'agit
pas bien, considère-t-on que c’est comme si cette personne ne s'était pas éveillée ?


Le Maître : Si quelqu’un s'éveille à quelque chose, mais n’agit pas bien, il « fait ce qui est erroné en pleine conscience ». Ce n’est pas qu’il ne s'est pas éveillé à cela. […]"


Comme vous avez déjà cultivé et pratiqué, alors vous ne pouvez pas en toute connaissance de cause mal agir tout le temps.Vous devez surmonter l’épreuve, tôt ou tard.”


Donc le cœur du problème est qu’il est de notre responsabilité : 1 de comprendre le Fa : véritablement reconnaître l’importance de la véritable coopération pour notre “résultat final.” 2 de valider le Fa : puis comprendre alors ce que cela signifie en pratique s’agissant de notre approche de gestion, puis être à la hauteur.


Nous devrions nous comporter, et structurer et gérer nos activités d’affaires, de façons qui favorisent intrinsèquement la coopération. Heureusement, comme indiqué précédemment, au niveau superficiel, il y a déjà dans la société de nombreuses pratiques de gestion pertinentes et d’outils disponibles que nous pouvons choisir, desquels nous pouvons apprendre, que nous pouvons utiliser et surpasser. Cela revient à véritablement comprendre l’importance, ensuite c’est juste un travail archarné et persistant.


Focalisation

Dans un projet apparenté aux affaires, il est important que la personne responsable en connaisse suffisamment, afin d’être capable de prendre des décisions informées. C’est une valeur ajoutée de si il ou elle est également un professionnel accompli dans la vente, le marketing, le journalisme, etc.


Mais pour que sa vision et sa direction deviennent réalité, il/elle doit établir et faire grandir une “équipe gagnante" (dont les membres devraient être chacun mieux qualifiés que le coordinateur dans les différentes disciplines du business). L’ingrédient clé pour une équipe gagnante est la coopération.


Alors devenons des professionnels accomplis en encourageant la coopération, et validons le Fa sous cet aspect complètement dans nos actions quotidiennes. Nous pouvons faire cela en comprenant ce que signifie encourager la coopération dans la manière dont nous nous comportons nous-mêmes, dans les domaines que nous choisissons de maîtriser, dans les structures et les processus que nous établissons et maintenons, dans la façon dont nous fixons des buts et mesurons les progrès, dans la façon dont nous faisons des retours, dans la façon dont nous tenons des réunions, dans notre embauche, et dans la façon dont nous promouvons ou rétrogradons les gens, etc.


Ce qui est le plus sacré

Le Maître a dit dans “Enseignement de Fa au séminaire sur la création des beaux-arts


“ Une œuvre parfaite à laquelle on ajoute la présence d’une divinité est ce qu’il y a de plus sacré.”


Par conséquent, un groupe de pratiquants dans un projet qui veulent pleinement jouer leur rôle, y compris le coordinateur, doivent cultiver diligemment, et également bien apprendre toutes les capacités terrestres nécessaires pour leurs rôles, et utiliser l’un et l’autre pour créer un environnement de coopération inconditionnelle.


Cet environnement se manifesterait à des niveaux élevés, ainsi que jusqu’en bas ici dans nos méthodes de gestion terrestres et structures choisies et perfectionnées par nous. Ainsi nous serions en accord avec le Fa dans tous les royaumes du haut jusqu’en bas.


Ce qui précède sont mes compréhensions limitées à mon niveau. Veuillez indiquer avec bonté quoique ce soit qui ne serait pas en phase avec le Fa.


Version anglaise :
Cooperation Is the Greatest Competitive Advantage (Part 2)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.