De moine bouddhiste devenir pratiquant de Falun Gong

Avant que je ne commence à cultiver dans Dafa en 2006, j’étais moine bouddhiste. J’aimerais partager comment j’ai découvert le Falun Gong , et rejoint les compagnons de pratique en clarifiant la vérité aux gens. Merci de pointer toute chose incorrecte dans ma compréhension.


1. Devenir pratiquant de Falun Gong

J’étais moine bouddhiste au monastère de Daegu, en Corée. Un jour, j’ai trouvé un petit livre intitulé "Falun Gong – La grande voie de l’accomplissement". Sur la couverture, il y avait une description des exercices d’une école de Bouddha, et il était mentionné que ces derniers étaient pratiqués par une centaine de million de gens à travers le monde. Quand j’ai lu la partie expliquant que le Falun Gong était une cultivation-pratique de haut niveau, le désir de cultiver dans cette école a grandi


J’ai commandé les livres "Falun Gong" et "Zhuan Falun". J’ai lu "Falun Gong" et appris les exercices d’après les photos de démonstration. J’ai pu sentir une forte énergie. Quand j’ai lu Lunyu dans Zhuan Falun, j’ ai été impressionné et su que le livre était extraordinaire et que le fondateur du Falun Gong n’était pas une personne ordinaire.


C’est ainsi que je suis devenu disciple de Dafa. Pendant la journée, je lisais le livre, et le soir, je pratiquais seul les exercices. J’ai pu sentir à plusieurs reprises le Guanding du Maître quand un puissant courant d’énergie pénétrait par mon point Baihui, comme s’il y avait une boule de feu tournant au-dessus de ma tête.


2. Rejoindre les compagnons de pratique

Je suis resté au monastère poursuivant un cursus de quatre ans d’études en Bouddhisme, car je m’intéressais aux écritures bouddhistes bien que sachant qu’il fallait m’en tenir à une seule voie de cultivation.


Durant ma quatrième année à l’université, j’ai finalement lu ce qui était reconnu comme le plus «gros» de tous les livres d’écritures bouddhistes. Cependant, après l’avoir terminé, je n’avais plus aucun intérêt pour les écritures bouddhistes, et je me suis éveillé au fait que le Falun Dafa était l’école de cultivation la plus élevée. J’étais déterminé à ne cultiver que le Falun Dafa.


J’ai étudié les enseignements du Maître et pratiqué les exercices seul pendant trois ans. Un compagnon de pratique m’a conseillé de me joindre à un groupe. Je suis allé de temple en temple pour finalement trouver un groupe de pratiquants. L’énergie qui se dégageait du groupe était bien plus puissante que celle qui m’entourait quand je pratiquais seul. J’avais une meilleure compréhension des enseignements du Maître chaque fois que j’étudiais le Fa en groupe. J’ai également appris à émettre les pensées droites.


Je suis resté là trois mois et ai étudié les enseignements du Maître que je n’avais pas jamais lus avant. À travers les échanges avec les compagnons de pratique, j’ai obtenu une compréhension plus profonde du Fa. J’ai ainsi eu l’opportunité de me joindre à un groupe de promotion du spectacle Shen Yun Performing Arts à Busan cette année.


3. L’importance de clarifier la vérité

Un compagnon pratiquant m’a appris qu’il y avait beaucoup de touristes chinois qui visitaient Jeju, mais qu’il n’y avait pas assez de pratiquants pour leur clarifier la vérité. Cependant, je suis reparti au temple et n’y ai plus pensé.


Un pratiquant de Busan m’a appelé et demandé si cela m’intéresserait de partager mes expériences avec un moine de Jeju qui venait d’apprendre Dafa. J’ai invité ce moine à venir avec moi clarifier la vérité aux touristes de Jeju pendant une semaine.


Le premier jour sur place, nous avons pratiqué les exercices de 4 à 6h du matin. Puis nous nous sommes rendus à l’aéroport avec les pratiquants qui clarifiaient les faits aux visiteurs chinois depuis un bon moment. De 6h à 10h, des milliers de touristes chinois circulaient dans l’aéroport. Le journal Epoch Times venait alors de publier un article concernant Wang Lijun, qui s’était enfui et avait trouvé refuge à l’ambassade des U.S pour éviter les représailles de ses rivaux politiques. Beaucoup de chinois lisaient attentivement le journal. C’était très touchant.


Cette nuit-là, j’ai fait un rêve. Un train arrivait à la gare. Mais le dernier wagon, dans lequel j’étais se détachait du train. J’essayais de raccrocher mon wagon au train sans réussir. Alors que mon wagon était sur le point de dérailler, quelqu’un l’a reconnecté au train, qui s’est mis à accélérer peu après.


Je suis retourné à Jeju plusieurs fois. Pendant la journée, nous nous rendions à Dragon Head Rock, et le soir nous allions à l'aéroport. En rentrant chez nous le soir, nous étudiions le Fa et émettions des pensées droites. Pour aider à sauver plus de gens, j’ai loué une maison à Jeju et j'y suis resté pendant une longue période de teemps.


4. M’améliorer tout en aidant les autres

Parfois, les employés de l'aéroport ne me permettaient pas de distribuer nos journaux. Certains compagnons de pratique ont partagé avoir rencontré des obstacles similaires et ont ajouté que c’était parce que nos pensées droites n’étaient pas assez fortes, et que les forces anciennes profitaient de mes lacunes pour m’empêcher de sauver plus de gens. Nous devions davantage étudier le Fa du Maître et renforcer nos pensées droites.


J’ai commencé à émettre des pensées droites plus fréquemment, et les choses ont changé quelques dans les jours qui ont suivi. Un jeune homme qui portait les bagages à l'aéroport attendait souvent aux portes où je me trouvais. Il me regardait comme si je le dérangeais. Alors que j’attendais, j’émettais des pensées droites pour éliminer les mauvaises choses derrière lui. Son attitude a commencé à changer. Un jour, il m’a dit "Monsieur, vous avez laissé tomber un papier. Ramassez le vite sinon ils vont se fâcher contre vous". Le pouvoir de la compassion et des pensées droites est magique. J’ai remercié le Maître pour son aide. Dès lors, le jeune homme et moi nous saluons souvent, et nous nous entendons très bien.


Les attitudes des guides touristiques ont un impact majeur sur les touristes, donc s’ils disent aux touristes de ne pas prendre notre journal, la plupart des touristes n’oseront pas le faire. Ne sachant pas comment résoudre ce problème, je me suis même fâché avec certains guides touristiques. Après avoir partagé avec les autres pratiquants, j’ai cherché à l'intérieur de moi-même et compris que notre état de cultivation affectait notre environnement, et qu’il était temps pour moi de m'améliorer.


Je me suis ajusté et ai envoyé des pensées droites pour nettoyer les forces anciennes derrière les guides touristiques: "Ne m’empêchez pas de sauver les êtres. N’accumulez pas de karma". Ensuite, les guides ont cessé d'empêcher les touristes de prendre nos papiers.


5. Des expériences inoubliables

J’ai un peu appris le Chinois de sorte à pouvoir tenir une conversation de base en chinois. Les questions que l’on me pose souvent sont: "De quel pays êtes-vous?" , "Pourquoi un Coréen se mêle-il de questions chinoises?", "Combien êtes-vous payé?" etc… Mes réponses à ces questions sont toujours, "Je suis un coréen, et je cultive dans le Falun Gong. Falun Dafa est bon. Le Parti communiste chinois (PCC) persécute les pratiquants de Falun Gong qui suivent Authenticité-Compassion-Tolérance. C’ est pourquoi je suis ici pour expliquer la vérité. Personne ne me paye. Je le fais volontairement.”


S’ils désirent continuer la conversation, je leur en dis plus: "Le Falun Gong est pratiqué par de nombreuses personnes à travers le monde. Jetez un coup œil à cela". Alors je leur montre sur mon portable des vidéos sur comment le Falun Gong est pratiqué dans le monde entier. Certains ont commenté : "Falun Dafa est bon", après avoir vu la vidéo. Certains m’ont fait le signe du pouce levé. Cela me rend heureux de les voir apprendre la vérité.


Un Chinois de 70 ans m'a dit qu'il voulait quitter le PCC. Il m'a dit qu'il était membre du PCC et que son nom était "Zhen Sheng" ("Vraie vie" en chinois). J’arrivais à comprendre les deux mots, mais ne pouvais les écrire. Il les a écrits pour moi. C’était la première fois que j’aidais quelqu'un à quitter le PCC.


Après avoir remis une brochure à un jeune homme, celui-ci m'a demandé "est-ce que vous pratiquez ?" Je lui ai répondu que oui. Il m’a fait signe de le suivre dans un endroit tranquille et m’a tendu une note avec les noms de cinq personnes et leurs affiliations politiques - PCC, la Ligue de la jeunesse communiste, ou Jeunes Pionniers - à côté de chaque nom.


J’ai aussi rencontré des touristes qui ont été profondément empoisonnés par la propagande du PCC. Ils froissaient les dépliants et me les jetaient au visage. Certains me bousculaient et me regardaient avec colère. J’ai appris à ignorer les réactions hostiles de certains chinois, car je comprends que leur esprit a été empoisonné.


6. Travailler en équipe pour dire à plus de gens la vérité sur le Falun Gong

Un jour, un touriste m’a demandé pourquoi nous ne mettions pas des affiches et des panneaux dans les zones où passaient de nombreux touristes chinois. Pour une raison ou une autre, nous n’avons pas réfléchi en profondeur à cette suggestion.


Peu après, une femme et sa fille nous ont dit que les pratiquants de Hong Kong et de Taiwan utilisent des affiches et des panneaux d'affichage pour déployer l’ information concernant le Falun Gong. Après leur avoir répondu que nous n’ avions pas beaucoup de pratiquants à Jeju, je me suis senti mal. J’ai finalement réalisé que ce devait être ce que le Maître voulait, et qu’Il avait arrangé que d'autres gens nous le répètent une deuxième fois. Nous avons commencé à préparer des panneaux d’informations ce jour-là avec l'aide de pratiquants de Macao. Certains pratiquants de Chine se ont également rejoint notre groupe.


Nous avons obtenu une autorisation de rassemblement, et nous utilisons divers panneaux pour clarifier la vérité en face d'une boutique détaxée fréquentée par de nombreux touristes chinois. La plupart lisent nos affiches parce qu'ils doivent attendre leur bus. Beaucoup de gens s’arrêtent devant les panneaux d'affichage et les lisent attentivement, et beaucoup prennent également des photos.


Actuellement, de plus en plus de compagnons de pratique arrivent de toute la Corée et de Chine à Jeju pour soutenir les pratiquants locaux.


Je voudrais conclure mon article avec un poème du Maître :

Les grands Éveillés ne craignent pas les épreuves
La volonté taillée dans le diamant
Aucun attachement à la vie ou à la mort
Franc et sans obstacle, le chemin de la rectification de la Loi

("Pensées droites et comportement droit", de Hong Yin II)

Version en anglais
http://en.minghui.org/html/articles/2014/12/1/147111.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.