Des membres du Parlement prennent la défense du Falun Gong lors des pourparlers de libre-échange Chine-Australie

Plusieurs membres du Parlement (MP) australien ont participé à une manifestation devant le Parlement à Canberra, où les négociations sino-australiennes de libre-échange ont eu lieu le lendemain de la conclusion du Sommet des dirigeants du G20.


Le rassemblement demandait la fin immédiate de la persécution, particulièrement du prélèvement forcé d'organes approuvé par l'État, sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant.


Rassemblement des pratiquants de Falun Gong sur la colline parlementaire, le 17 novembre 2014.

Le sénateur indépendant John Madigan prend la parole lors du rassemblement sur la colline parlementaire, le 17 novembre 2014.

Alannah MacTiernan, de la Chambre des représentants, prend la parole lors du rassemblement sur la colline parlementaire, le 17 novembre 2014.


L’échange doit être basé sur la moralité et la conscience

Le sénateur indépendant John Madigan a souligné que l’échange doit être fondé sur la moralité et la conscience afin d'avoir un impact positif sur la société. Il a dit que, l'économie existant pour l'humanité, le commerce doit d'abord répondre aux droits humains fondamentaux.

En parlant de la persécution du régime chinois contre le Falun Gong, y compris du prélèvement forcé d'organes, Madigan a demandé au Premier ministre Tony Abbott : "Pourquoi cette question ne fait-elle pas partie de nos discussions avec la Chine ?"


"J’apprécie les pratiquants de Falun Gong. Partout dans le monde, vous continuez à faire campagne contre la persécution religieuse et la pratique de prélèvement forcé d'organes en Chine," a dit Madigan dans son discours.

Il a rappelé que l'année dernière, le Sénat a adopté un projet de loi demandant à Pékin de cesser le prélèvement d'organes, mais le crime n'a pas diminué, et les victimes étaient pour la plupart des pratiquants de Falun Gong.


" Chaque vie humaine compte. Je vous souhaite la bienvenue ici aujourd'hui. Je vous souhaite bonne chance avec votre manifestation. Je vous encourage à continuer votre lutte, "a déclaré Madigan.


" Je ne peux pas juste fermer les yeux "

Madigan croit que le gouvernement australien valorise plus le commerce avec Pékin que la vie humaine et appelle cela un acte sans vision à long terme.

" Comment conciliez-vous le fait que certaines personnes soient emprisonnées parce que le gouvernement n’est pas d'accord avec eux ou leurs pratiques, et que vous alliez ensuite leur dire qu'ils peuvent en faire un argument ou justifier le fait de prendre le rein ou les poumons d'une personne, et simplement transformer en objet la vie des gens et de leurs organes ? "


"Certaines personnes disent qu'il est normal de fermer les yeux sur quelque chose, mais si c’était votre frère, votre père, votre sœur, votre oncle, votre cousin, ou votre meilleur ami ? Si le monde est en train de dégénérer au point où nous pouvons simplement rationaliser les choses, hors de la vue et de l'esprit... même si c’est un prisonnier, chaque personne a une dignité intrinsèque. "


"Je ne peux pas fermer les yeux. Parce que faire cela serait être complaisant. Et encore une fois, il y a beaucoup d'argent impliqué [dans les prélèvements d'organes]. Si c’est ce qu'il faut faire pour faire de l'argent, je ne veux pas en faire partie," a déclaré Madigan.


Le Falun Gong bénéficie à la société chinoise

Alannah MacTiernan est membre de la Chambre des représentants australiens de Perth. Elle a souligné que le Falun Gong apporte harmonie et bénédictions à la société et que la levée de l'interdiction du Falun Gong serait bénéfique à la société chinoise.

Mme MacTiernan a déclaré lors du rassemblement : " Nous allons vous rejoindre dans votre plaidoyer pour que la croissance de cette tolérance qui émerge en Chine s’étende aux pratiquants de Falun Gong en Chine. "


" Je crois profondément que les pratiquants de Falun Gong veulent seulement le meilleur pour la communauté chinoise. Votre pratique sera positive pour la Chine, comme nous le voyons en Australie. Nous avons cette leçon à apprendre, nous savons qu’en embrassant la diversité, en effet, nous rendons notre nation plus forte. Lorsque nous protégeons ce sens-là de la nationalité, l'identité nationale est renforcée."


"Nous voulons dire que nous comprenons la position du Falun Gong, et nous comprenons vos préoccupations pour lesquelles, au fil du temps, vous avez été persécutés, mais nous sommes confiants et espérons que le nouveau régime de la Chine embrassera cette diversité, veillant à ce que votre pratique soit autorisée à se développer et à apporter le bien à la communauté chinoise."


Joe Bullock, sénateur travailliste pour l'Australie occidentale au Parlement, a écrit une lettre à l'Association du Falun Dafa. Le sénateur Bullock a exprimé son inquiétude au sujet du prélèvement forcé d'organes sur des pratiquants encore vivants en Chine et a déclaré qu'il espérait que les pratiquants pourraient profiter de cette occasion pour dénoncer le problème au public.

Le Parti Vert organise un forum des droits de l’homme sur la persécution

Lorsque le président chinois Xi Jinping a prononcé un discours au Parlement australien, le Parti Vert tenait simultanément un forum sur les droits de l'homme en Chine. Les représentants du Falun Gong, du Tibet, des militants de la démocratie, et de la région autonome du Xinjiang ont été invités au forum.

La sénatrice et chef au parlement des Verts, Christine Milne, a déclaré : " Les Verts australiens restent extrêmement préoccupés par la poursuite des violations des droits de l'homme et la lenteur des progrès de la réforme démocratique dans la République populaire de Chine."


" En particulier, nous condamnons la persécution des pratiquants de Falun Dafa, qui est également reconnue et condamnée par le gouvernement australien. "


Pourquoi s’exprimer ?

Lors du rassemblement, on a demandé au sénateur Madigan pourquoi il avait choisi de rejoindre le rassemblement et de prendre la parole. Il a répondu : "Il est juste de ne pas faire preuve de complaisance en se taisant. Les gens me disent souvent, 'Ce n’est pas le bon moment.' Eh bien, quand est-ce que c'est le bon moment ? Tout au long de l'histoire, il y a eu des gens qui se sont croisés les bras, de bonnes personnes qui se croisent les bras. "


" Tout ce qu'il faut pour que le mal triomphe, c'est que les bonnes personnes s’assoient et ne fassent rien et puis l'histoire vous jugera... À la fin de la journée, je veux être en mesure de rentrer à la maison le soir la conscience tranquille. Je ne veux que personne, de l'enfant à naître, aux personnes âgées ou aux enfants, voit leurs droits de l'homme violés. J’apprécie la vie de tous. Chaque vie est précieuse, et chaque vie doit être défendue."


" Je me souviens une fois que je faisais un travail à Melbourne, et le consulat chinois était sur ma route. Je me souviens avoir vu un couple de vieilles dames là-bas, devant. Ce que j’ai remarqué était qu'elles étaient si calmes et paisibles."


"Elles exprimaient tout simplement un point de vue, et je pouvais voir à quel point les fonctionnaires du consulat étaient contrariés parce qu'elles étaient là, dans la rue, en Australie, mais tout le monde a le droit d'exprimer son point de vue, qu'ils le veuillent ou non."


" Ces gens ont le droit d'exprimer leur opinion, et je vais défendre leur droit d'exprimer leur point de vue sans crainte de la persécution. "

Version anglaise : Members of Parliament Speak Up for Falun Gong During China-Australia Free Trade Talks

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.