Des experts de la Chine présentent des preuves à un forum sur le prélèvement d'organes à Calgary, Canada

Un forum sur le prélèvement d'organes approuvé par l'État en Chine a eu lieu dans une bibliothèque du centre-ville de Calgary, Canada, le 29 octobre 2014. L'événement était parrainé par l'Association Falun Dafa de Calgary et le Centre Arusha, qui a invité M. Ethan Gutmann, ancien chercheur d’un groupe de réflexion américain et spécialiste de la Chine, et M. David Kilgour, ancien membre du Parlement canadien et secrétaire d'État (Asie-Pacifique) à prendre la parole.


Un forum similaire a eu lieu à Edmonton, en Alberta, le jour d’avant.

 
Le journaliste Ethan Gutmann, un ancien chercheur d’un groupe de réflexion américain et expert de la Chine

 
M. David Kilgour, ancien député et Secrétaire d'État canadien (Asie-Pacifique) (Asia-Pacific)

 
Les participants discutent avec Ethan Gutmann et signent la pétition de soutien au Falun Gong..

 
Le public lors de la présentation..

M. Gutmann a présenté son nouveau livre, The Slaughter, pour lequel il a passé sept ans à traquer les références et à interviewer des centaines de personnes. Il a dit que l'important n’est actuellement plus de savoir si les atrocités de prélèvements d'organes ont eu lieu, mais de quelle l’échelle est le massacre, et qu’on ignore encore combien de personnes ont été tuées pour leurs organes.


M. Kilgour a raconté une conversation qu'il avait eue avec un patient allé en Chine pour une greffe de rein. Le patient est allé à l'hôpital du peuple Numéro Un de Shanghai. Son médecin a examiné son sang et choisi un nom dans une liste. Une paire de reins étaient disponibles pour la transplantation deux heures plus tard. Le corps du destinataire a rejeté l'organe transplanté, alors les autorités de l'hôpital ont essayé trois autres paires de reins en l’espace de quelques jours, le tout sans succès. Le patient est retourné à l'hôpital trois mois plus tard et a essayé quatre autre paires de reins. Enfin, la huitième paire de reins s’est avérée la bonne et le patient s’est complètement rétabli. Mais cela signifiait que huit personnes avaient été tuées pour ce seul patient.


M. Kilgour a encouragé le public à aider à mettre un terme à ce crime contre l'humanité. " Parlez-en à vos députés ou écrivez aux rédactions des journaux. Aucun Canadien ne devrait aller en Chine pour une greffe d'organe. Nous pouvons passer une loi pour interdire le trafic d'organes. Face à un tel crime, le Canada devrait agir. "


Après quoi, les membres du public ont posé de nombreuses questions et certains sont restés à en discuter avec les intervenants après le forum.


"Je suis absolument choqué", a déclaré le réalisateur de documentaires, Darold Black, après la présentation. "Cet assassinat de masse pour des organes est incroyable. Aller consciemment en Chine pour des organes devrait être considéré comme un homicide. Toute personne qui envisage cela doit être informée."


M. Black a dit qu'il aimerait faire un documentaire sur le prélèvements d'organes en Chine pour aider à diffuser le message et empêcher les gens de soutenir cela sans le savoir, et l'empêcher de continuer.


" Ce n’est pas un problème de la Chine. C’est un problème mondial auquel sont confrontés tous les êtres humains", a déclaré Chris, qui a assisté à l'événement de par son travail dans une organisation médicale.


Chris a dit qu'il savait que le prélèvement d'organes était lié à la Chine dans le passé et n'en était pas surpris, la Chine étant sous contrôle communiste. Mais il a dit qu’être simplement au courant était autre chose que d’entendre la preuve, qui était très convaincante et troublante. Il a dit : " En tant que citoyen du monde, tout le monde devrait dire à la Chine: vous êtes allés trop loin! Le massacre doit cesser ! "


Était également présent Mike Unrau, président du centre Arusha, une organisation collective soutenue par ses membres, qui fournit des ressources sur les questions de justice sociale, économique et environnementale mondiale. " Je ne peux pas croire qu'un tel crime ayant lieu depuis si longtemps ait été négligé, " a-t-il dit.


M. Unrau dit qu'il espère que les Canadiens prêteront attention à la question et prendront des mesures pour arrêter ce crime. Il espère que le gouvernement canadien adoptera une loi pour interdire le trafic illégal d'organes.

Version anglaise :
China Experts Present Evidence at Organ Harvesting Forum in Calgary, Canada


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.