Le Congrès chinois de transplantation a gardé profil bas alors que la condamnation du prélèvement forcé d’organes en Chine s'étend dans le monde

Le Congrès chinois de la transplantation d'organes 2014 s’est tenu du 29 au 31 octobre à Hangzhou en dépit de la révélation et la condamnation à l'échelle mondiale du prélèvement forcé d’organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant en Chine.


Toutefois l’évènement n’a pas fait autant de bruit que les années précédentes et son site web ne présentait aucun contenu en Anglais. Les experts de la transplantation d’organes assistant habituellement à la conférence n’étaient pas invités. La conférence n’a pas été couverte par les médias officiels chinois excepté un bref article de la presse locale. Le lieu de Hangzhou est un rappel du pourquoi.


À la dernière Conférence de transplantation d'organes de la Chine, tenue en novembre dernier à Hangzhou. Les responsables chinois ont signé, sous l’observation d’organisations internationales, la Résolution de Hangzhou laquelle promettait d’éliminer l’utilisation des prisonniers exécutés comme source d'organes pour les greffes. Les responsables d’au moins quarante hôpitaux étaient d’accord pour appliquer la résolution.


En réalité, plusieurs hôpitaux ont continué ces quelques derniers mois, à pratiquer des greffes avec des organes obtenus en l’espace d'une ou deux semaines, voire même parfois d’un seul jour, ce qui indique l’existence et l’utilisation non interrompue de donneurs vivants. Les hôpitaux ont violé la résolution en continuant à prendre des inscriptions de patients pour la transplantation illégale d’organes. Ils collaborent même avec le gouvernement dans une tentative de légitimer la source des organes. Cela a été une sérieuse déception pour les organisations internationales de la transplantation.


Les organisateurs du Congrès mondial de transplantation d’organes, tenu en juillet 2014 à San Francisco, ont décliné la participation de 35 médecins chinois pour des raisons d’éthique médicale.


DAFOH (Doctors against the Forced Organ Harvesting) a fait une déclaration appelant La communauté internationale à décourager toute participation professionnelle avec le congrès chinois de transplantation, jusqu'à ce que l’approvisionnement forcé d'organes sur des prisonniers exécutés prenne définitivement fin.


Le Conseil de l'Europe avait le 8 juillet 2014 adopté une nouvelle convention internationale afin que le trafic d'organes humains destinés à la transplantation constitue une infraction pénale.

Version anglaise :
Transplant Conference Held Quietly While the World Condemns China Organ Harvesting

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.