Eliminer la jalousie et l’impatience

La jalousie

Lors d’une récente conférence de partage d’expériences de la cultivation de Falun Dafa une phrase m’a laissée une profonde impression : “Un pratiquant m’a dit une fois que chaque fois qu’un certain pratiquant était au stand de vente de billets pour Shen Yun, les ventes commençaient à décoller. Bien qu’ayant déclaré :" formidable" je n’étais pas intérieurement vraiment heureuse pour ce pratiquant ou pour les nombreux êtres qui étaient sauvés. "


Je me suis demandé à moi-même "Puis-je être véritablement heureuse pour les autres lorsqu’ils ont réussi à vendre des billets pour Shen Yun ? " Je pense que j’en suis plus ou moins capable, mais pas autant que si j’avais vendu les billets moi-même. C’est absurde : les gens sont sauvés peu importe qui a fait la vente. Pourquoi cela fait-il une différence que ce soit moi ou les autres qui ont rendu cela possible ?


Je me suis alors rappelée avoir une fois entendu une pratiquante dire "Enfin ! " Elle venait juste de vendre son premier billet depuis plusieurs jours. J’étais heureuse de l’entendre. Mais une autre pensée est apparue : "Moi aussi j'ai vendu des billets. "


Ma mentalité était exactement la même que dans l’exemple mentionné par le Maître dans Zhuan Falun, lorsque les autres ont eu un cent à l’examen, au lieu d’être heureux pour eux, on déclare "Moi aussi j’ai eu un cent" Cette jalousie me rendait incapable d’être vraiment heureuse pour les autres.


Je n’avais pas accordé une grande importance à la question de la jalousie parce que je ne pensais pas que c’était pour moi un gros problème. Je réalise à présent que même un tout petit peu de ce problème peut empêcher mon efficacité à sauver les gens.


Le Maître nous a enseigné dans Zhuan Falun:

" Il y a une règle: au cours de la cultivation et de la pratique, si une personne ne se débarrasse pas de sa jalousie, elle n’arrivera pas à obtenir le Fruit juste, il lui sera impossible d’obtenir le Fruit juste.”
Je dois éliminer la jalousie.

L’impatience

Alors que je remettais des documents de marketing pour Shen Yun dans un quartier résidentiel, j’ai découvert un autre problème : l’impatience.


Un compagnon de pratique, moi-même et mes deux enfants travaillions ensemble à mettre les documents dans les boites à lettre, ce qui est autorisé tant qu’il n’y a pas de signe " pas de publicité"sur les boîtes. Il commençait à faire sombre et j’ai remarqué que mes enfants commençaient à ralentir. Je suis devenue impatiente, bien que je n’ai rien dit à voix haute.


Lorsque je suis retournée à la voiture prendre des documents, j’ai mis la clé dans la voiture. En fermant la porte avec les mains pleines de dépliants, j’ai réalisé que la clé était restée à l’intérieur. J’ai dû appeler mon mari pour qu’il m’apporte une autre clé, et il lui faudrait une heure pour arriver.


Je me suis calmée et j’ai cherché à l’intérieur. J’ai réalisé que mon impatience était très intense. Maintenant, comme nous étions coincés pendant un moment à attendre la clé, nous pouvions prendre plus de temps pour distribuer les documents.


Immédiatement un autre test est arrivé. Ma fille et moi marchions en direction d’une zone de villas et n’avons pas pu trouver les boîtes à lettre de certaines maisons. Je me suis souvenue de ne plus m’inquiéter, cela ne faisait que tester ma patience.


J’ai regardé attentivement et j’ai trouvé l’entrée de la maison sur un petit chemin à côté. Normalement j’aurais pensé que ce chemin conduisait au sous-sol, mais j’y ai trouvé la boîte aux lettres, juste à côté.


Il y avait une autre maison de laquelle nous approchions qui semblait n’être qu’une seule résidence. En y regardant de plus près, j’ai découvert qu’il y avait en fait deux foyers. Si j’avais été impatiente, je ne m’en serais pas aperçue.


Ce qui s’est passé le jour suivant m’a fait réfléchir à cela davantage. Mon fils jouait du piano et la musique était douce et belle. Il avait toujours été impatient et nerveux, et cela se reflétait dans la musique qu’il jouait. J’avais toujours pensé que sa personnalité était à l’origine du problème dans sa musique.


Mais ce jour-là, il n’y avait aucune indication d’impatience. J’ai tout à coup compris que son impatience était le miroir de mon problème, c’était juste que je n’avais jamais regardé dans le miroir. Je ne cherchais pas à l’intérieur et pensais toujours que c’était son propre problème. Maintenant que mon impatience était partie sa musique était douce.


Le Maître a dit dans “Enseignement du Fa à la Conférence de Fa de l’ouest des Etats-Unis:”


“Si une troisième personne assiste au conflit entre les deux, je dirais qu’il n’est pas accidentel que cette troisième personne le voit, et elle aussi devrait y réflêchir: “Pourquoi ai-je vu leur conflit? Est-ce parce que j’ai encore certaines insuffisances ?” Ce n’est qu’ainsi que ça peut aller.”


Peu importe ce que nous rencontrons, nous devons regarder en nous-mêmes. Tant que nous faisons cela, nous pourrons trouver nos problèmes, nous améliorer et nous élever. Mon expérience me le confirme, c’est absolument vrai.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.