Le point de vue d'une pratiquante occidentale sur l'appel pacifique du 25 avril

Les pratiquants de Falun Gong du monde entier tiennent chaque 25 avril des activités commémorant l'appel pacifique du 25 avril 1999. Ce jour-là 10000 pratiquants de Falun Gong ont calmement pétitionné pour leurs droits à Pékin, surprenant la société occidentale qui pour la plupart n’avait jamais entendu parler du Falun Gong auparavant.

Margery Dunn, de Brisbane en Australie a commencé à pratiquer le Falun Gong en octobre 1999. Elle a partagé ses impressions à propos de l'appel pacifique du 25 avril et de l’impact que cela avait eu sur elle.


Margery a commencé à pratiquer le Falun Gong en Australie. Lorsqu'elle a commencé la pratique, elle n'avait jamais entendu parler du 25 avril, et ne savait pas non plus que la pratique était persécutée en Chine. Quelques mois plus tard, elle a appris par les médias australiens que la pratique était persécutée. Elle a alors aussi pris connaissance de la propagande du Parti communiste chinois (PCC) calomniant le Falun Gong, mais n’en a pas été perturbée le moins du monde.


Ayant vécu en Chine pendant quelques années, et sachant qu’ils ont des façons de faire les choses un peu étrange là bas– ils ont leurs propres règles et lois qui sont bien différentes de celles des pays occidentaux – j’ai pu ignorer tout ce qui était dit. Cela ne m’a pas perturbée du tout, parce que j'étais déjà au courant de la singularité des médias chinois... ils ne publient jamais quelque chose de sérieux ou ayant de l'intérêt.


Elle ne s’est renseignée au sujet de l'Appel du 25 avril qu'une année plus tard. Elle n'avait pas réalisé à quel point la persécution était grave.


Je n'étais pas vraiment consciente de cela les six premiers mois que j’ai pratiqué le Falun Dafa, parce que j'étais juste émerveillée par la beauté de la pratique, et il semblait que la persécution était minime et ne se produisait que dans une ou deux villes de Chine à ce moment-là. J’ignorais que la persécution s'étendait à toute la Chine. Une année plus tard, après avoir lu les premiers reportages de pratiquants vivant dans de nombreuses villes en Chine et montrant à quel point ils étaient affectés et persécutés, j'ai alors réalisé à quel point la persécution était grave.

Lorsque les pratiquants de Falun Gong sont allés aux Bureau des Appels du Conseil d'Etat à Beijing, essayant d'expliquer aux décisionnaires la vérité au sujet du Falun Gong et de rétablir sa réputation, Margery a pensé que c'est quelque chose que n'importe qui aurait fait en occident.


C'est quelque chose que nous faisons en Australie. Nous faisons des appels pacifiques, des défilés, des réunions. Lorsqu'il y a une injustice, c'est quelque chose que nous faisons assez souvent dans toute la société occidentale.


Alors j'ai pensé, 'Oui, c'est quelque chose que les gens ont fait en Chine, et c’était leur droit légal de se rassembler.' Et en regardant les photos, j’ai vu que c'était une manifestation pacifique. Ce n'était pas une foule qui envahissait les rues et gênait la circulation. C'était un grand nombre de gens réunis sur le trottoir, et très tranquilles. Ils n'avaient pas de banderoles ni de mégaphones, et ne criaient pas comme le font certains manifestants en occident.


Je sais qu'en Chine, les gens se réunissent rarement. Ils semblent accepter beaucoup de choses dans leur vie, protestent très rarement, peut-être parce que le gouvernement ne l’autorise pas. Mais dix mille personnes ayant laissé ce qu’elles étaient en train de faire pour se rendre à Pékin parce qu'elles trouvaient que les responsables de Pékin devaient connaître la vérité au sujet du Falun Gong, à propos de notre pratique – c'était surprenant de voir autant de gens qui voulaient rassurer le régime en leur montrant qu'ils n'étaient une menace pour personne et voulaient simplement un environnement pour pratiquer et être autorisés à se réunir pour étudier ensemble.

Après 15 ans la persécution continue. Margery a dit : Je pensais que la persécution ne durerait pas. Mais, une année après l’autre, loin de diminuer,des informations concernant la persécution continuent à arriver, et le nombre de morts connues et inconnues ne cesse d'augmenter.


Margery s'est impliquée activement dans le fait de demander de l'aide à la communauté internationale pour mettre fin à la persécution.


Nous devons en parler à une grande échelle, à l'échelle mondiale, et, pour accomplir cela, nous devons contacter localement les membres du Parlement et les organisations telles qu’Amnesty International, leur rappelant simplement que la persécution n'a pas diminué, qu'elle continue toujours, et qu'ils doivent continuer à travailler, faire entendre un message plus puissant. Le régime communiste chinois fait vraiment du mal à sa population, qu'il est supposé représenter et protéger.


Lorsque nous lui avons demandé pourquoi elle pratiquait le Falun Gong, les bienfaits qu’elle en avait obtenus, Margery a répondu : Cela a changé les choses dès le début, aussi bien quand à ma façon de vivre que mon style de vie. La vie c'est un peu comme les montagnes russes. En pratiquant le Falun Gong et en étudiant les enseignements, je comprends maintenant ce que la vie signifie, alors lorsque des temps difficiles arrivent, je le comprends, et je peux faire un pas en arrière la plupart du temps, et voir cela pour ce que c’est, ce qui me permet d'avancer en prenant de meilleures décisions dans ma vie.

Version en anglais
A Western Practitioner's View on the April 25th Peaceful Appeal

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.